lion+only+lyonL'actualité de LYon en France avec LYonGoogleNews...
Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv
Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss

Danielle Mitterrand, une Grande dame plus qu'une Première dame, décédée le 22 novembre 2011

mardi 22 novembre 2011

danielle+mitterrand

Edwy Plenel a décrit "La part d'ombre" du Président Mitterrand... Sa femme Danielle, qui s'est éteinte le 22 novembre 2011, était sa part de Lumière... Dans son livre "La petite fille qui voulait être Antigone", Françoise Xenakis explique que Danielle Mitterrand n'a semble-t-il jamais collé à l'image de ce que doit être "une Première dame de France".
Trop libre, trop engagée, pas assez discrète... Madame Mitterrand n'a jamais cherché à se placer dans les traces de son Président de mari. Par ses engagements sans concession elle lui a d'ailleurs causé bien du souci, par exemple lorsqu'un convoi auquel elle participait a été pris pour cible au kurdistan irakien durant la première guerre du Golfe.





Engagée, elle l'a toujours été, même si après l’élection à la présidence de la République de son mari, François Mitterrand, en 1981, elle a accepté de se plier au protocole du palais de l'Élysée. Elle a rempli, comme le note l'encyclopédie en ligne Wikipedia, "ses obligations d'hôtesse du palais pour les invités de marque". Néanmoins, elle impose un style très personnel : "Elle a son bureau au palais mais habite toujours au 22, rue de Bièvre (5e arrondissement de Paris). Le couple passe ses vacances à Latche, où est même invité le dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev. Elle fait redécorer le palais, notamment par Jean-Michel Wilmotte, Philippe Starck et Gérard Garouste et fait informatiser son service de trois collaboratrices. Elle s'occupe personnellement des jardins...".

Mais Danielle Mitterrand reste fidèle à ses racines.
Résistante de la première heure, tout comme ses parents professeurs qui refusent de stigmatiser les enfants juifs de leur établissement, elle participe au combat contre le nazisme. Après des études à  Lyon, elle devient "boîte aux lettres" de la Résistance et vit une longue histoire d'amour avec un clandestin, François Morland (en fait François Mitterrand), avec qui elle se marie à la libération en 1944.

L’histoire de la fondation France Libertés est née de la volonté de Danielle Mitterrand de "résister à toutes les formes d’oppression depuis le fascisme jusqu’à l’ultralibéralisme". Engagée durant toute sa vie, elle le restera après la mort de son mari et prendra position pour le Non au référendum sur la constitution européenne en 2005 et en faveur de Ségolène Royal en 2007.

L'accès à l'eau, problème crucial du XXIème siècle
Depuis plusieurs années, sa fondation France Libertés avait mis le droit d'accès à l'eau au premier rang des droits de l'homme, décidant d'en faire une de ses priorités au côté de l'éducation, de la démocratie participative et de l'économie responsable.
Elle propose également de redéfinir la notion de richesse, grâce à la mise en place de nouveaux indicateurs de richesse basés sur d’autres critères que l'argent, comme les richesses naturelles, l'éducation ou encore la transmission des savoirs.
Cible d'une campagne de presse de la part du magazine Capital, dont les articles avaient été cités par France Inter, la fondation avait fortement réagi par un communiqué que nous avions relayé le 30 janvier 2009 (lire ici) -
A lire sur LYon-Librairie.com : Danielle Mitterrand :  "Le livre de ma mémoire" 
Gilles Roman
(redaction@LYonenFrance.com)

------------------------

 
 

Temps libre - Tourisme - Voyages -