lion+only+lyonL'actualité de LYon en France avec LYonGoogleNews...
Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv
Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss

Les mesures d'urgence renforcées face à la pollution aux particules

mardi 22 novembre 2011

Pollution à Lyon
(image prise en février 2011)
Les conditions météo favorisent actuellement une pollution due aux particules dans plusieurs régions françaises. Les écologistes d'Europe Ecologie / Les Verts se sont émus dans un communiqué de la durée inhabituelle de cet "épisode" de pollution à Lyon dans le département du Rhône. 
Après seulement quelques jours de températures automnales, le seuil d’alerte de pollution aux particules a été déclenché sur l’agglomération lyonnaise. La durée d'alerte à la pollution atmosphérique sur Lyon a largement dépassé les 35 jours, norme admise par l’Europe. "Ce record est inacceptable pour la santé des concitoyens et notamment les plus fragiles", s'indigne EELV qui salue les mesures mises en place récemment par la préfecture pour réduire les rejets : limitation de la vitesse sur le périphérique accompagnée de contrôles effectifs permanents et de messages visibles sur les panneaux lumineux ; diffusion de l’information plus visible dans la cité (utilisation des panneaux publicitaires) afin de limiter les déplacements en véhicules automobiles.





La mise en place d'un ticket de bus / journée
Mais pour eux, cette réaction "punitive" ne suffit pas et il faudrait désormais pour "tout épisode de pollution soit mis en place un ticket TCL valable toute la journée, comme cela se fait déjà dans d'autres villes :1 ticket / 1 jour / 1 euro".

Le Ministère de l'environnement fait part de son inquiétude...
"Les Associations agréées de surveillance de la qualité de l’air (AASQA) ont relevé des concentrations de particules PM10 dans l’air supérieures à 50 µg/m3 (microgramme par mètre cube) dans les régions Bourgogne, Centre et Lorraine et supérieures à 80 µg/m3 dans les régions Ile-de-France, Nord-Pas-de-Calais et Rhône-Alpes", indique aujourd'hui le Ministère de l'Environnement.

Cette situation devrait perdurer plusieurs jours, et probablement même s’intensifier sur une bonne partie du quart nord-est du pays, selon les prévisions nationales et locales.

Les conditions météorologiques anticycloniques actuelles favorisent l’accumulation des particules au sol en raison du refroidissement de l’air à la surface du sol et de l’absence de vents. Les particules sont émises principalement par les systèmes de chauffage, des transports... Les concentrations sont importantes et les niveaux ont atteint le seuil d’information du public avec diffusion de consignes de protection sanitaire et de réduction des émissions de polluants.

La mauvaise qualité de l’air due aux particules peut favoriser l’émergence de symptômes non spécifiques à court terme - tels que des manifestations allergiques ou de l'asthme, et contribuer à des effets à long terme notamment sur les personnes sensibles (déficients respiratoires et cardio vasculaires, enfants en bas âge, personnes âgées).

Dans les régions concernées, il est demandé :
de ne pas utiliser les cheminées à bois (sauf en cas de chauffage principal), de limiter l’usage des véhicules automobiles, notamment les véhicules diesel non équipés de filtres à particules, de réduire les vitesses sur les voies rapides et autoroutes.
Ces mesures d’urgence viennent renforcer des actions de fond menées à la suite du Grenelle de l’environnement qui ont donné lieu à l’élaboration d’un plan particules national. Ce dernier contient des actions à la fois réglementaires et incitatives dans tous les secteurs d’activité à l’origine d’émission de poussières : le secteur domestique, les installations industrielles et tertiaires, les transports et l’agriculture.

Par exemple, une circulaire interministérielle rappelant l’interdiction du brûlage des déchets verts (exemple : feuilles d’arbres) et calant d’éventuelles modalités dérogatoires adaptées vient d’être publiée le 18 novembre dernier. En effet, brûler 50 kg de déchets verts à l’air libre émet autant de particules que de chauffer son pavillon avec une chaudière fioul pendant 4 mois et demi.

L’information et les prévisions sur la qualité de l’air sont disponibles en temps quasi-réel : pour la situation régionale sur les sites Internet des 32 organismes agréés par le ministère du Développement durable pour la surveillance de la qualité de l’air. Les adresses des sites sont disponibles sur www.atmo-france.org/ ; pour la vision nationale sur le site www.prevair.org/ qui propose des cartes de prévisions à l’échelle nationale et européenne et informe de la nature des épisodes de pollution de l’air.
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)
------------------------

 
 

Temps libre - Tourisme - Voyages -