lion+only+lyonL'actualité de LYon en France avec LYonGoogleNews...
Retrouvez la playlist de LYFtv sur la chaîne YouTube de LYFtv
Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss

Politique de santé : la Région met l'accent sur la prévention et l'environnement

jeudi 12 juillet 2012

Alain Chabrolle,
Vice-Président (EE-LV)
du Conseil Régional Rhône-Alpes -
Les élus écologistes, très présents au Conseil Régional Rhône-Alpes, ont tenu à imprimer leur marque "verte", en associant non seulement  le secteur de l'environnement mais aussi celui de l'éducation (prévention) et des ressources humaines dans la définition de la nouvelle politique de santé. Depuis 2005, la Région est devenue un acteur important dans le domaine de la santé. Si l’état de santé de la population rhônalpine est meilleur que la moyenne nationale, "des progrès significatifs sont à réaliser concernant l’espérance de vie en bonne santé, inférieure à nombre de régions françaises", note  Alain CHABROLLE, Vice-président délégué à la santé et à l’environnement.
La désertification médicale et les inégalités territoriales et sociales d’accès à la santé conduisent la Région à amplifier son action en faveur d’une offre de proximité... Il faut équilibrer l'offre entre et dans les territoires. Et si l'environnement prend aussi une place très importante dans la politique de santé, c'est aussi parce que les crises sanitaires connues ces 30 dernières années ont permis d’établir un lien entre la pollution, la dégradation de l'environnement et l'augmentation des risques sanitaires. La Région se doit de prendre en compte tous ces éléments dans son action.
Trois axes forts : la prévention, l’égalité d’accès et l'intégration  prioritaire des risques sanitaires liés à l’environnement. 
La prévention et la promotion de la santé constituent un enjeu majeur de santé publique, particulièrement chez les jeunes (780 000 jeunes de 16 à 25 ans en Rhône-Alpes). La nouvelle politique régionale s’appuiera sur des partenariats pour contribuer à coordonner les actions des principaux acteurs et réseaux régionaux de la santé publique (comme les missions locales), de manière à ce que leurs actions soient menées en cohérence et en complémentarité. 
Face à la dégradation des conditions d’accès à la santé et aux inégalités territoriales, la Région continuera à soutenir les projets de maisons de santé pluri-professionnelles et de centres de santé. De plus, chaque année, une soixantaine d’étudiants en médecine générale bénéficiera d’une bourse de stage et une aide à l’installation sera proposée aux jeunes médecins généralistes dans les zones où l’offre de soins est particulièrement fragile. La Région continuera également de favoriser le développement de la télémédecine, qui permet de renforcer l’égalité d’accès à la santé pour tous les citoyens. 
Un Programme régional environnement et santé
Les inquiétudes grandissantes des Rhônalpins concernant les conséquences de la dégradation de l’environnement sur leur santé, amènent la Région à mettre en oeuvre un Programme Régional Opérationnel d’Actions en Santé Environnement –PROPASE. Il aura pour objectif de provoquer une prise de conscience collective et l’adoption de comportements et d’actions favorables à un environnement plus sain, autour des thèmes de l’eau, de l’air et des toxiques. Les actions du programme seront mises en cohérence avec l’ensemble des politiques régionales. « La politique menée par notre Région en matière de santé démontre la valeur ajoutée de l’institution régionale en faveur de l’aménagement équilibré des territoires, notamment grâce à ses actions d’accès aux soins. » a tenu à souligner le Président de l'assemblée, Jean-Jack QUEYRANNE. « C’est grâce à la clause de compétence générale, à laquelle je suis attaché, que nous sommes à même de mener ces politiques nécessaires au développement harmonieux de notre région. » « La dégradation des conditions d’accès à la santé, sur certains territoires de Rhône-Alpes et pour des populations en difficulté ou en situation de précarité fait émerger un système à deux vitesses qui impacte directement les Rhônalpins » a rappelé Alain CHABROLLE. « Il est urgent d’agir, tout en intégrant au plus vite la santé environnementale dans les politiques de santé 
G.R.
(redaction@lyonenfrance.com)
------------------------

En ce moment sur nos sites

 
 

Temps libre - Tourisme - Voyages -