Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé cvr

Déchets : Lyon Métropole réorganise la collecte

La Métropole de Lyon assure sur l’ensemble du territoire la collecte des ordures ménagères (bacs gris) et la collecte sélective (bacs verts).
Adopté par un vote lors du Conseil communautaire du 10 novembre 2016, le nouveau marché de collecte se traduit par une réorganisation du ramassage sur le territoire métropolitain :
La société PIZZORNO collectera Lyon (3e), Lyon (6e), Lyon (8e), Bron, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin.
La société SUEZ collectera Lyon (1 er), Lyon (2 e), Lyon (4 e) et Lyon (7 e)
La société NICOLLIN collectera Lyon (5e), Lyon (9e) et Tassin-la-Demi-Lune
La régie directe de la Métropole de Lyon collectera toutes les autres communes
La flotte des bennes à ordures ménagères des prestataires et de la Métropole comprendra progressivement en majeure partie des véhicules roulant au Gaz Naturel de Ville marquant ainsi la volonté forte de s’inscrire dans une démarche vertueuse.
Ce marché comprend :
─ la collecte sélective en porte à porte des recyclables (journaux et emballages …

Débat : La Marche pour l’égalité : un combat d'actualité" avec David Assouline , Rachid Kaci, Farid L’Haoua, Serge Moati

Il y a 30 ans, après une série d’agressions racistes et d’affrontements avec les forces de l’ordre dans le quartier des Minguettes près de Lyon et sur fond de percée du Front national, fort de 10% des suffrages aux municipales de mars, la France découvre la diversité de sa jeunesse. Partis de Marseille, une trentaine de jeunes issus de l’immigration est accueillie le 3 décembre 1983 à Paris, sous les applaudissements de la foule et de certaines personnalités politiques, dont Georgina Dufoix, secrétaire d’Etat. La « Marche pour l’égalité et contre le racisme » a parcouru 1500 km, 49 étapes. Rebaptisée « Marche des Beurs », elle a marqué l’entrée sur la scène politique des enfants d’immigrés. Une délégation est reçue à l’Élysée par François Mitterrand. Le chef de l’État annonce la création d’une carte de séjour de dix ans pour les immigrés. Pourtant, leur principale demande restait la lutte contre les violences racistes.  Abdellali Hajjat : « la classe moyenne issue de l’immigration a é…