Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé france

Reportage Euronews : la circulation alternée, une mesure appliquée une seule fois en 17 ans !

Aux grands maux, les grands remèdes. Après la forte pollution de l’air en France ces derniers jours, plusieurs villes ont décidé de prendre des mesures exceptionnelles, la plus forte étant sans doute la mise en place de la circulation alternée dans Paris et sa proche banlieue. C’est la première fois depuis 17 ans. Seuls les véhicules dont la plaque d’immatriculation est un nombre impair peuvent circuler. Pour beaucoup à paris, la mesure paraît surréaliste et suscite l’incrédulité. Quelque 700 policiers seront mobilisés, sur une soixantaine de points de contrôle, pour surveiller les véhicules circulant dans la capitale française et les 22 communes limitrophes. Sont exemptés, c’est bon à savoir, les voitures transportant au moins trois personnes, les voitures hybrides ou électriques, et les taxis. Parmi les autres mesures mises en place, la gratuité des transports publics. C‘était le cas à Lyon ce week-end, Paris continue ce lundi.

Vidéo de la "Manif Pour tous" à Lyon : 20000 participants selon la police, 40000 selon les organisateurs

De 20.000 personnes, selon la police à 40.000, selon les organisateurs, ont défilé dimanche après-midi à Lyon pour défendre leur vision de la famille traditionnelle face au gouvernement qu'ils accusent de "familiphobie". Avec deux rassemblements nationaux, l'un à Paris et l'autre à Lyon, les manifestants comptaient élargir la mobilisation à d'autres sujets que celui du mariage homosexuel, comme la Procréation Médicale Assistée (PMA) ou la Gestation Pour Autrui (GPA) ; une mobilisation "préventive" puisqu'aucun projet de loi n'est annoncé sur ces sujets.  A Lyon, partis de la place Bellecour, les participants, souvent venus en familles de villes parfois très éloignées (deux TGV avaient été affrétés), ont effectué un large tour à travers la presqu'île en compagnie de quelques élus acquis à leur cause.

Débat : La Marche pour l’égalité : un combat d'actualité" avec David Assouline , Rachid Kaci, Farid L’Haoua, Serge Moati

Il y a 30 ans, après une série d’agressions racistes et d’affrontements avec les forces de l’ordre dans le quartier des Minguettes près de Lyon et sur fond de percée du Front national, fort de 10% des suffrages aux municipales de mars, la France découvre la diversité de sa jeunesse. Partis de Marseille, une trentaine de jeunes issus de l’immigration est accueillie le 3 décembre 1983 à Paris, sous les applaudissements de la foule et de certaines personnalités politiques, dont Georgina Dufoix, secrétaire d’Etat. La « Marche pour l’égalité et contre le racisme » a parcouru 1500 km, 49 étapes. Rebaptisée « Marche des Beurs », elle a marqué l’entrée sur la scène politique des enfants d’immigrés. Une délégation est reçue à l’Élysée par François Mitterrand. Le chef de l’État annonce la création d’une carte de séjour de dix ans pour les immigrés. Pourtant, leur principale demande restait la lutte contre les violences racistes.  Abdellali Hajjat : « la classe moyenne issue de l’immigration a é…

Vidéo : Tunnel de la Croix Rousse : un parcours "lumières" inauguré le 5 décembre

Un tunnel de près de 2 km réservé aux piétons, vélos et bus, agrémenté de vidéos et effets sonores, a été inauguré le 5 décembre 2013 à Lyon, une "première mondiale" selon la ville, qui dévoilait l'ouvrage avant la traditionnelle fête des Lumières.

Histoire : Le décret de la nuit du 4 aout 1789

"4 aout 1789 - 4 aout 2009, 220 années après : Les privilèges ont été abolis, grâce à l’intervention du peuple", nous écrit un lecteur, Raymond, qui ajoute : " Si la chose a été possible en 1789, pourquoi ne le serait-elle plus aujourd’hui ? Si les inégalités s’accroissent, c’est bien parce qu’existent de nouveaux privilèges".
Une nouvelle Nuit du 4 août resterait-t-elle donc à faire ? Vous trouverez ici un article de LYFtv-Lyon (avec en illustration la fameuse guillotine installée place des terreaux à Lyon et qui a fonctionné "à plein régime" durant les années de la Terreur) :lire "la nuit du 4 aout ou l'abolition des privilèges".
Raymond nous envoie aussi le fameux décret que nous publions ci-dessous : nous l'en remercions.
Article Premier. - L’Assemblée nationale détruit entièrement le régime féodal, et décrète que, dans les droits et devoirs tant féodaux que censuels, ceux qui tiennent à la mainmorte réelle ou personnelle, et à la serv…

Nuit du 4 aout : l' abolition des privilèges et... la victoire du centralisme

A posteriori, la nuit du 4 août n'apparaît pas seulement comme une splendide victoire de l'égalité. C'est aussi une nouvelle avancée du centralisme administratif sur les us et coutumes locaux : en-dehors de la norme reconnue à Paris, il n'y a plus de légitimité. À noter toutefois une exception en ce qui concerne "l'abolition de l'esclavage des Nègres" dans les colonies, proposée en vain par le duc François de la Rochefoucaud-Liancourt, un aristocrate éclairé, adepte du progrès technique et de la philosophie des "Lumières". (image : la guillotine sur la Place des Terreaux à Lyon, "ville affranchie" )
A lire sur LYon-Actualités : une histoire de la Nuit du 4 aout -

La nuit du 4 août ou l´abolition des privilèges

Dans la mémoire collective française, la nuit du 4 août 1789 est l´une des dates les plus symboliques de la Révolution. Ce jour là, les députés de l'Assemblée nationale constituante, dans un bel élan d'unanimité, proclamaient l'abolition des droits féodaux.

Arrivant de Bâle, Necker est rentré à Versailles le 23 juillet et réinstalle son ministère. Il reprend le Contrôle des finances. Ses amis Montmorin et Saint-Priest, écartés avec lui, reviennent aux Affaires étrangères et à la Maison du roi. Le ministère de la Guerre est donné à La Tour du Pin-Paulin, quimanque totalement d’énergie. D´après Fabienne Manière, de la revue d´histoire Hérodote, la prise de la Bastille et la crainte d'une réaction nobiliaire ont provoqué dans les campagnes une Grande Peur. En de nombreux endroits, les paysans s'arment sur la foi de fausses rumeurs qui font état d'attaques de brigands ou de gens d'armes à la solde des «aristocrates». Le tocsin sonne aux églises des villages, pr…