Accéder au contenu principal

A.Marie Comparini insultée par Patrick Devedjian, demande des excuses

Le secrétaire général délégué de l'UMP, Patrick Devedjian, a traité l'ancienne députée du Rhône, Anne-Marie Comparini, de «salope», dans un reportage diffusé mercredi par la chaîne lyonnaise TLM qui fait le tour des sites internet.
"Ces propos, je les trouve choquants, déplorables. Comment peut-on, dans notre pays, créer la culture du débat si l'on parle ainsi de ceux qui défendent des valeurs différentes", a réagi la principale intéressée sur Europe 1. Le propos de Patrick Devedjian "témoigne d'un manque de respect à toutes les femmes, porte atteinte à la dignité des femmes". "Il ferait bien de s'excuser publiquement", a-t´elle-ajouté, en précisant qu’il lui avait téléphoné jeudi soir "très tard". Dominique Perben, candidat UMP à la mairie de Lyon, a déclaré dans un communiqué qu'il "déplore de tels propos et réaffirme son estime personnelle à Anne-Marie Comparini". Quant à Michel Mercier, président du groupe UDF au Sénat et président du Conseil général du Rhône, il a demandé «des excuses».
De nombreuses réactions
Nicolas Sarkozy a commenté à Lyon même les propos de son lieutenant: "Ce n'est pas une façon de parler aux femmes, ni à qui que ce soit", a-t-il dit. La ministre de la justice Rachida Dati a elle aussi réagi : "Il est intolérable qu'on puisse qualifier (ainsi) une femme, politique ou pas"...
Une conférence de presse pour s´excuser
"Je regrette profondément ces propos qui étaient une exclamation à la suite d'une parole", a dit Patrick Devedjian ce matin au cours d´une conférence de presse. Le président du conseil général des Hauts-de-Seine a également insisté sur le fait qu'il "croyait que ces propos étaient privés", n'ayant pas vu les caméras qui le filmaient. "Je ne suis pas machiste, je suis avec beaucoup de femmes autour de moi", a précisé Patrick Devedjian selon le nouvel observateur qui donne par ailleurs une version différente de la part du rédacteur en chef de TLM, à l´origine de la diffusion de la vidéo: "J’insiste sur le fait que Patrick Devedjian avait bien vu la caméra qui tournait, d’ailleurs la séquence montre bien qu’il y a eu une espèce de mise scène filmée de la présentation du nouveau député au patron de son parti." déclare Jean pierre Vacher.