Accéder au contenu principal

Le plus recherché...

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

La mondialisation, çà nous fait peur...

Le Conseil Régional Rhône Alpes vient d´organiser les deuxièmes rencontres régionales de la mondialisation. Cette initiative correspond à la publication d´une étude de perception de la mondialisation par les habitants de la région.
Le thème central des rencontres de Lyon a porté sur l´attractivité de la région Rhône-Alpes, attractivité humaine tout d´abord puisque, malgré des zones rurales très importantes, le solde migratoire et démographique est très positif dans la région. Attractivité économique aussi avec les investissements directs de l´étranger , en particulier dans des secteurs industriels, comme la construction automobile mais aussi dans les services et le commerce (investissements suédois particulièrement).
Rhône-Alpes bénéficiaire de la mondialisation ?
L´originalité du débat est qu´il s´est appuyé non seulement sur des perceptions, des idées, mais aussi sur une étude précise, à partir de données du service des douanes, des conséquences de la mondialisation. On sait par exemple, que les principaux clients de Rhône-Alpes viennent de l´Union Européenne mais que les fournisseurs européens sont peu à peu rattrapés, voire dépassés par la Chine (au détriment du Japon !). Les chinois qui par ailleurs investissent de plus en plus dans la région en s´intéressant, comme les américains, aux Entreprises Régionales d´Envergure Mondiale.
Une perception globalement négative mais des impacts "partagés"
En général, les rhône-alpins ont une perception plutôt négative de la mondialisation. Sur ce sujet, ils se sentent inquiets (55,6%) voire très inquiets (6,9%) . 81% d´entre eux s´estiment mal ou très mal informés de leur impact. Par contre, à la question si la mondialisation représente plus ou moins d´avantages que d´inconvénients, ils sont beaucoup plus partagés. Ils l´estiment positive dans le domaine des marchés financiers et du commerce et négative dans ceux de l´environnement et de l´agriculture.
Les délocalisations ont frappé
Depuis les débuts de la mondialisation de nombreuses entreprises ont délocalisé, en particulier dans les secteurs du textile et de la métallurgie. Certaines ont définitivement fermé, d´autres sont revenues. De nombreux déménagements ont été très mal vécus dans les bassins d´emplois et ont entrainé la fermeture d´entreprises sous traitantes. Mais pour certaines il s´est agi de délocalisations "restructurantes" qui ont généré en retour des créations d´emplois qualifiés dans la région (des délocalisations de production textile en Inde ont par exemple favorisé l´ouverture de nouveaux marchés qui ont eux-mêmes permis de réouvrir des entreprises locales).
Faire rayonner la région dans le monde
Les idées ne manquent pas pour faire de Rhône-alpes une région encore plus attractive : par exemple la création d´un réseau des savoyards installés à l´étranger, le développement des bourses d´études pour les étudiants. Si l´ensemble des décideurs semble d´accord pour faire de la recherche et du développement une priorité, d´autres domaines ne sont pas à exclure : la formation dans les métiers de service pourrait être accentuée, de même que toutes les activités liées au tourisme. Car si on peut facilement délocaliser une entreprise, il est plus difficile de transférer à l´étranger un art de vivre ou des savoir faire artisanaux.

Commentaires

Anonyme a dit…
Le rôle d'un Conseil Régional n'est pas de financer ce type de
"rencontres" ou de financer des ONG à Madagascar mais de s'occuper des citoyens habitants 'la région.
Nous voyons une dérive de petit marquis,qui en viennent à exclure des hommes et des femmes de leurs droits à l'aide sociale,alors que dans le même temps ces "marquis" se remplissement les poches en "organisant" des manifestations ou,en regardant bien,l'intêret particulier est bien souvent présent.

Je connais bien Lyon et sa région,pour savoir que d'autres problèmes
existent et qui attendent des réponses urgentes plutot que de faire ce
genre de "rencontres"

Il faut supprimer ces conseils regionaux et instaurer une véritable
démocratie de proximité afin d'éviter de se retrouver avec un Etat bis en
région
Anonyme a dit…
"peut facilement délocaliser une entreprise, il est plus difficile de
transférer à l'étranger un art de vivre ou des savoir faire artisanaux."

Le probleme c'est qu'on ne va pas tous pouvoir travailler dans le tourisme
ou le fromage.

Il va donc falloir tot ou tard, se rendre compte qu'il est impossible de
se battre à armes egales avec des pays ou produire coute 10 fois moins cher. Seule solution : les taxes à l'importation et la preference francaise dans
l'achat. Mais je doute que nos (riches) representants soient de cet avis.
Anonyme a dit…
> Une rupture à faire !

Totalement d'accord.
Anonyme a dit…
Bonjour,

Malheureusement le libéralisme est un dogme au sein de l'Union Européenne
comme la planification étatique l'était au sein de l'Union Soviétique.

La préférence communautaire, dont on entend parler à chaque délocalisation
ou difficulté d'entreprise régionale/nationale n'est qu'une coquille vide
qui a été éviscérée sciemment par les autorités Bruxelloises. Comment
s'étonner ensuite que les gens se défient de l'Europe alors que celle-ci
est censée les protéger des turbulences économiques majeures ?

Reste à voir ce que la région Rhône-Alpes propose comme solution... mais
d'ores et déjà il faut savoir que sans appui des instances Européennes, il
sera difficile d'espérer un miracle :-|

Cordialement
Anonyme a dit…
L'article manque complètement de données objectives. Quand on dit que la
délocalisation du textile en Inde crée des emplois en France, je reste
dubitatif. On a 90.000 chômeurs à Lille-Roubaix-Tourcoing, la majorité des
africains qu'on s'interdit de renvoyer chez eux. Combien d'emploi réels
ont-il été créés par la disparition du textile ?

Encore une fois, ne mélangez pas tout. La mondialisation, ce n'est pas le
commerce avec l'Allemagne ou la Suisse. Ouvrez les yeux.

En Rhône-Alpes on a des élus qui sont inscrits à des dizaines
d'associations d'amitié franco-africaines, qui bouffent à tous les
rateliers, qui ont créé une immigration sans précédent laquelle pose autant
de problèmes à Lyon qu'à Grenoble. Le public continue à voter pour eux par
résistance au changement et parcequ'ils croient ce qu'on leur raconte. Ils
ont coulé notre pays et plus ils nous taxent, plus ils deviennent
indispensables puisqu'on ne peut plus vivre sans leur aide, du RMI au
chômage en passant par les allègements fiscaux aux entreprises. C'est le
collectivisme soviétique à tous les échelons.

Faisons une liste des entreprises qui ont fermé et une liste des
entreprises créées. On aura peut-être une vision plus objective des
soit-disant bienfaits de la mondialisation.
Anonyme a dit…
Je suis d'accord avec le scorpion, la France va finir par être un pays à Touristes où seuls ceux qui vivent du tourisme auront du travail car c'est indélocalisable ; les autres n'ont plus qu'à s'exiler. Pour ce qui est du fromage, défendons le camembert au lait cru !
Anonyme a dit…
Quand on entend le nouveau dirigeant de PEUGEOT exhorter ses
sous-traitants à se délocaliser dans les pays de l'Est à bas coûts de main
d'oeuvre on comprend pourquoi les Français ont peur de la Mondialisation.
Anonyme a dit…
ce type de "rencontres" est simplement de la propagande. Encore s'il y
avait des débats contradictoires ca pourrait passer pour de l'information,
mais ce n'est mm pas le cas. En Bretagne le tourisme a tué l'économie de la
cote, parce qu'il n'y a plus que des activités touristiques, et qui
s'arretent tout l'hiver. On a des bleds complètements morts entre octobre
et mai, et des pris du mètre carré qui flambent, du coup imossible de
trouver une maison à l'acat pour les jeunes.

Enfin bref, c'est n'importe quoi.
Anonyme a dit…
Ce qui est génial dans la pensée des pays riches, c'est qu'il va falloir expliquer à 6 milliards d'êtres humains de vivre avec 1500 $ par an maximum, pendant que 500 millions vivent avec 30 000$, pour les raisons suivante : préservation écologique de la planète, gestion les stocks de
matière première et de l'économie, promotion de la social-démocratie dans le monde. foi de vulcain, c'est pas gagné.
Anonyme a dit…
on va dire "achetez des voitures francaises (fabriquées en
pologne ou au maroc".Les acheter, pourquoi pas, mais avec quoi, l'argent du chomage ? :-))Au moins toyota fabrique des voitures en france et embauche des jeunes.Vous voulez soutenir l'economie francaise et les emplois en france ??? Achetez des voitures japonaises !!! :-))
Anonyme a dit…
les francais n'ont pas peur de la mondialisation, sinon ils n'acheteraient pas de biens et de services importés (Nike, petrole, uranium, gaz, t-shirt, Gap, Logan Renault, Ipod, Windows Pack Office, haschich, cocaine, ordi
portable, Mercedes, oranges, bananes, etc) Effectivement j'aimerais bien voir une France fonctionnant a la preference
nationale pour qu'on rigole un peu. :-))
Anonyme a dit…
Beaucoup de polémiques , ici, dans les médias, dans les cafés, dans les
famille. La dynamique globale est complexe à appréhender, les
interdépendances, leurs natures et leurs effets insurmontables à comprendre
pour mon esprit et pour tous ou a peu pret car tout se construit par des
ajustements pratiques complexes et nombreux qui au final donnent une
tendance.

Bref, si nous avons maintenant une foule d'individus qui s'expriment,
experts et non experts, nous sommes surtout certains que jour apres jour,
notre destin nous echappe.

Nous en sommes finalement a demander une revalorisation du pouvoir d'achat
, comme s'il suffisait de l'inscrire au dessus de la porte pour qu'elle
soit ! LUX FIAT

Nous sommes devenus mystiques ou virtuels ou laches ou peureux, sans doute
un peu de tout.

Quand les digues lachent, ont réagi d'une façon ou d'une autre car il ne
faut plus compter sur les elites qui serrent les rangs et se protègent
naturellement (tous se casent dans les memes milieux ainsi que leur
progéniture : symptomatique, non ? politique / culture / medias /
collectivités).

il n'y aura sans doute que 2 voies : la deliquescence de la nation (en
cours) ou l'insurrection pour reprendre le controle du destion de la
nation.

L'insurrection fait peur mais a vous de voir si vous voulez reprendre vos
vies en main.
Anonyme a dit…
"Ils l'estiment positive dans le domaine des marchés financiers et du
commerce et négative dans ceux de l'environnement et de l'agriculture." je
suis mort de rire !!!! donc on est content de boursicoter et de vendre du
tourisme blanc pipé et du fromage subventionné pour changer le carrelage de
la piscine l'année prochaine et faire des travaux dans le vieux chalet
qu'on va mettre en agence...mais on est inquiet de la crise
environnementale et de l'agriculture...c'est de la schizophrénie...les
marchés financiers snt les responsables de ces crises !!! aaaah ces
rhone-alpins : tellements habitués de vivre au sein de paysages magnifiques
dont ils ont fait leur business, ils voudraient continuer indéfiniment ce
business et versent au passage une petite larme pour l'environnement et
l'agriculture (10 millions de mètres cubes d'eau utilisés par an pour les
canons à neige,soit un enneigement artificiel qui consomme 4 000m3 d'eau
par hectare ce qui est plus que ce que l'on consomme pour l'irrigation du
maïs), accueillire les magnats de la finances qui achetent leurs vieux
chalet plusieurs millions d'euros, enflamment l'immobilier et exigent des
stations de ski au top ; sachant que quand les lacs de rétentions payés par
nos impots deviendront les reservoirs des usines d'embouteillage d'eau
potable qui appartiendrons à ces memes magnats ; et bien les stations
fermeront ( a part quelques une, chasses gardées des privilégiéés), et il
ne restera aux nantis de l'or blanc qu'a vivre dans une région super chère
sur ce qu'ils auront planqués sous leurs édredons !!Quand aux autres....bah
vu comme ils traitent les travailleurs saisonniers, je pense qu'ils s'en
foutent, des autres. AAAAH mais oui j'oubliais, il y a ITER pour nous
sauver (un truc style concorde, c'est gros, ça brille mais c'est pas
rentable..et ça se casse la gueuele au bout de 20 ans.m'enfin notre emblème
c'est le coq, non ?). La région rhones alpes va devenir un lieux de
villégiature pour ex yuppies et retraités new age...comme la France en
générale d'ailleurs. a part le high tech ( et encore quand on voit EADS, on
se pose des questions), l'avenir c'est précarité, précarité et précarité
rythmée par quelques coups d'esbrouffes financés par du surendetement . Il
va falloir être performant, souple, multicompétent et parler plusieurs
langues pour satisfaire ces clients exigeants qui ont tout achetés et qui
veulent des nappes à carreaux,du vieux bois dans leur chalets du bon
fromage, et des gens en béret avec une baguette sous le bras pour leur
paysage ; mais en meme temps du super top dans leurs hotels particuliers
avec des jolies routes au bitume bien noir, du chauffage
electrique...boooooaaaf, le tout c'est de le savoir et de s'entrainer.Nos
ainés ont tout vendus et ils vont pavaner avec le bénef, et des retraites
dont nous ne bénéficierons jamais...et nous, ben quand certaines limites
seront dépassées, faudra pas trop nous en demander, hein ???remarquez peut
être que ça ne dérangerait personne si les forces vives se barraient pour
faire place à des valets asiatiques ou des pays de l'est...je caricature,
mais bon...non franchement ce genre de colloques aux frais du contribuable
, c'est limite de la provocation et au moins de l'arrogance...je préfère
m'arreter là.
Vidéos les plus populaires :

La playlist Music & News :

L'actu. des chaînes francophones :

Abonnez vous !


Nous écrire
Mentions légales
LYFtv.com / LYFtvNews / LYonenFrance
- 10, rue de la Barre 69002 Lyon - Tous droits réservés .


Commandez vos produits culturels dans la boutique LYFtv (Livraison à domicile) :



Vous êtes le

ème
visiteur