Accéder au contenu principal

Immigration : Un plan pilote pour l´initiation à la langue française

La maîtrise de la langue est une condition essentielle pour l´intégration des étrangers. Elle est nécessaire pour comprendre, s´orienter et se repérer. C´est aussi dans certains cas une nécessité impérieuse pour garantir à chacun son indépendance et la maîtrise de ses choix. Toute personne devrait pouvoir prendre ses décisions en conscience, que ce soit par rapport à l´administration, à ceux qui l´ont aidé à venir en France ou, à l´intérieur même de sa famille, dans la relation de couple.
Le préfet du Rhône, Jacques Gérault, a présenté dans les locaux de l´Institut Régional d´Administration à Villeurbanne son plan pilote pour l´apprentissage du Français. Destinée aux primo-arrivants, qui devraient signer le Contrat d’accueil et d’intégration et aux étrangers anciennement installés en France, cette formation linguistique débouchera sur la délivrance d´un diplôme initial en langue française (DILF).
Une première étape dans un parcours d´insertion.
Et pourtant, si les étrangers qui entrent légalement sur le territoire (primo arrivants) ont droit depuis plusieurs années à un "parcours" d´insertion avec une évaluation de leur niveau de français et une aide dans la définition de leur projet, beaucoup de ceux qui sont installés depuis longtemps n´ont pas suivi ce parcours. D´après les services de la préfecture, dans le département du Rhône, il serait nécessaire de former 2000 personnes par an, en particulier des femmes, au b.a.ba de la langue française.
La signature du contrat rendue obligatoire... pour les couples.
Le parcours de base, validé par un diplôme, existe donc depuis plusieurs années. Mais l´originalité du projet pilote proposé par le préfet est qu´il est rendu obligatoire et que les deux époux devront signer conjointement le contrat d´apprentissage. La formation linguistique obéit à des normes strictes fixées en accord avec l´Union européenne. Le Diplome est donc une première reconnaissance d´une démarche active et ses initiateurs forment l´espoir que les étrangers qui commenceront ce parcours auront envie de continuer avec des études plus approfondies, qui seront validées elles aussi par des diplomes de niveau secondaire, voire d´entrée à l´Université.
La mobilisation des fonctionnaires ... pour travailler plus.
L’autre originalité de ce plan est de faire appel à une mobilisation citoyenne, avec, dans un premier temps 150 formateurs volontaires majoritairement issus du service public (des volontaires de la préfecture, des retraités de l´éducation nationale...), dont l’action viendra en complément de l’offre de formation existante dans les associations. Ils seront rémunérés 25 euros par heure de travail avec un maximum de 16 heures par mois. "Une somme symbolique" selon le Préfet, qui ajoute : "l´objectif n´est pas seulement de former des gens, ma volonté est aussi de créer des contacts humains entre des responsables, fonctionnaires de haut niveau, et des personnes en grande difficulté sociale"...

Commentaires

Anonyme a dit…
Je suis pas contre les fonctionnaires à la retraite, mais je croyais qu´ils étaient bénévoles. 25 euros par heure c´est pas mal et ce serait encore mieux pour un jeune qui débute. Il y a beaucoup de spécialistes "Français langue étrangère" qui sortent de l´université et qui ne trouvent pas de boulot !
Anonyme a dit…
Il ne faut pas confondre "volontaire" et "bénévole"... C´est dans la logique de ceux qui ont voté travailler plus pour gagner plus! Les autres sont des fainéants...(je rigole)
Christophe93 a dit…
Il est malheureux de voir que l'on découvre (30 ans après le FN) que pour
s'intégrer dans un pays il est nécessaire d'avoir une maitrise minimale de
la langue du pays d'accueil... Le Préfet propose de la rendre
"obligatoire"... peut être que dans 20 ans elle le sera.
La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…