Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Contournement de Lyon : le gouvernement relance le CFAL

Le secrétaire d'état chargé des Transports Dominique BUSSEREAU vient de confirmer le contournement ferroviaire de l’agglomération lyonnaise entre Ambérieu-en-Bugey et l’aéroport de Lyon – Saint-Exupéry.

Selon le ministre, qui s' est rendu sur place, "la nécessité de réaliser cette infrastructure est partagée par tous et de nombreux experts ont contribué à préciser les réponses possibles à apporter pour réduire les impacts du projet". L'option choisie correspond à un tracé en jumelage étroit avec les autoroutes A42 et A432.
Le ministre relance également les études du tronçon sud, entre Grenay et la vallée du Rhône. Ce tronçon qui reliera la vallée du Rhône au sud de Lyon, fera l' objet "d'une large consultation locale sur sept fuseaux de passage", qui correspondent à l’ensemble des options présentées au comité de pilotage du 9 juin 2008.


Jumelage du tracé avec les autoroutes et la Ligne à Grande Vitesse.
Le fuseau A avait été choisi en décembre 2005, suite à une phase de concertation, entre quatre options de passage envisageables. "La possibilité de jumeler le nouveau tracé aux autoroutes existantes, ou au tracé de la ligne à grande vitesse", a conduit à privilégier le fuseau A, de façon à éviter une nouvelle coupure dans ce territoire déjà fortement équipé en infrastructures.
Selon le communiqué du ministère des transports, Réseau Ferré de France (RFF) a étudié en 2006 , à la demande des élus, une variante en tunnel long sous le camp militaire de la Valbonne, mais le ministre a rejeté cette variante du fait de son "surcoût" évalué à 470 M€.


Plus de discussions possibles
Le ministre a donc fait savoir que sa décision est prise. "Elle met le point final au choix du fuseau de passage, ouvrant ainsi une nouvelle phase du travail, qui permettra de définir les modalités précises des travaux et les protections à mettre en œuvre".
Pour la mise en oeuvre, RFF travaillera en étroite collaboration avec les communes afin de réduire au maximum les inconvénients du tracé, voire dans certains cas, améliorer la situation des riverains des infrastructures existantes. La décision du ministre insiste notamment sur les protections phoniques, le projet devant être exemplaire dans ce domaine.

Commentaires

Articles les plus consultés :