Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Microgreffes : le Préfet "s' arrache les cheveux"

Le Préfet du Rhône, Jacques Gérault, vient de prendre une mesure rare : il s' agit pour l'Etat de se substituer à des médecins et au gérant d' une clinique qui "ont réalisé des actes risqués pour la santé" . Ceux-ci, malgré les injonctions de l' administration, n' auraient pas informé correctement les patients des risques encourus.
L' affaire concerne une clinique spécialisée dans le domaine de l' esthétique et de la microgreffe capillaire. En avril 2008, à la demande du Préfet du Rhône, les services de l’Etat ont conduit une inspection dans cette structure située avenue de la République à Lyon. "Les dysfonctionnements dans les pratiques d’hygiène et de stérilisation constatés par la mission d’enquête ont conduit le Préfet du Rhône à suspendre depuis le 24 avril 2008 l’activité de greffe capillaire dans cet établissement et à missionner un groupe d’experts médicaux chargé d’évaluer les risques de transmission virale".

Par ailleurs, le Préfet a saisi le procureur de la république de Lyon de ces faits. Ce dernier a ouvert une enquête préliminaire ayant conduit à une information judiciaire contre X du chef de «mise en danger de la vie d’autrui. »

Un risque de transmission virale suite à la réalisation de microgreffe capillaire
Bien qu’aucun cas de transmission virale ne soit recensé à ce jour, ce groupe d’experts a estimé que le risque d’avoir contracté une infection virale suite à la réalisation d’une micro greffe capillaire dans cet établissement ne pouvait être éliminé.

Le Préfet du Rhône a donc demandé le 27 juin 2008 au gérant et aux médecins ayant réalisé ces actes d’informer de ce risque toutes les personnes ayant subi une micro greffe capillaire dans ce centre depuis son ouverture en 1997, et de les inviter à consulter leur médecin traitant qui appréciera l’opportunité de prescrire des examens complémentaires.

Il s’avère que cette procédure n’a pas eu les effets escomptés, malgré la mise en demeure faite aux praticiens. Aussi, sur proposition du Préfet du Rhône, le Ministre de la Santé a décidé de se substituer à eux, et de communiquer dès ce mercredi 24 septembre, sur l’existence de ce risque. Un numéro vert a été mis en place : 0 800 880 700.

Commentaires

Articles les plus consultés :