Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Avec Dexia, la crise financière atteint la Région Rhône-Alpes

La crise financière partie des Etats-Unis rattrape à présent l’Europe et se rapproche peu à peu de notre quotidien. En deux jours, trois banques européennes ont dû faire l’objet d’un sauvetage, soit par injection financière des Etats concernés, soit par nationalisation : le Belge et Néerlandais, Fortis, le Britannique Bradford et Bingly, l’Allemand Hypo Real Estate.
Dexia, anciennement Crédit local de France, lié avec le Crédit communal de Belgique, a vu son titre chuter de près de 30 % en début de semaine. Les gouvernements belge et français ont immédiatement réagi car cette banque est celle des collectivités locales, dont elles sont les premiers investisseurs, notamment la France. L’Etat belge, l’assureur CNP, l’Etat français et la Caisse de dépôts et consignations détiennent 25 % du capital du groupe. 7 milliards d’euros devraient être ainsi injectés.

Natixis, la banque de financement et d’investissement français, a perdu 30 % de son cours dans les mêmes conditions. L’action ne valait plus, en début de semaine, que 2,2 € contre 19,55 € en novembre 2006. Les deux maisons mères sont les Caisses d’epargne et les Banques populaires qui ont déjà recapitalisé le groupe pour plus de 3,7 milliards €. La crise touche donc l’ensemble des réseaux bancaires et d’assurance à l’échelle de la planète, ce qui n’est pas surprenant en raison de l’interdépendance des établissements financiersd.
André Gérin réagit et fait des propositions
Dans un communiqué,le député du Rhône André Gérin rappelle que le Président de la République, Nicolas Sarkozy, déclarait, à Toulon, jeudi 25 septembre, "vouloir moraliser le capitalisme et sanctionner les responsables". Ce discours est selon lui "pour le moins étonnant de la part d’un chef d’Etat qui découvre soudain les vertus – d’ailleurs toutes relatives, de la régulation".Selon André Gérin, l´Etat doit d´urgence acquérir la maîtrise du réseau bancaire et financier, protéger les intérêts des collectivités et préserver les intérêts des épargnants de Dexia.
Il se demande jusqu´où, de ce point de vue, la Caisse des dépôts et consignations, actionnaire à la hauteur de 11 % de Dexia, sera sollicitée et jusqu’où le gouvernement prendra ses responsabilités ?
Nationaliser le secteur bancaire ?
Selon le député communiste, "un grand débat national est nécessaire afin de constituer un pôle public de ce secteur, impliquant la nationalisation des établissements les plus importants. "Dans la tourmente, la nationalisation signifie aujourd’hui de socialiser les pertes", indique le Maire de Vénissieux qui "propose une autre logique, qui permette à notre pays de disposer d’un système bancaire, dont la priorité sera de financer la création des richesses, les emplois, le pouvoir d’achat et non de nourrir les cancers financiers, dont nous mesurons les conséquences désastreuses".
Matériel ferroviaire : la Région va commander pour170 M€ en Crédit Bail avec DEXIAIronie du calendrier : le Matériel ferroviaire (TER) que la Région va commander représente 170 M€ en Crédit Bail avec DEXIA. Après la Caisse d’Epargne (TERRAE) et un Crédit Bail de 340 M€, la Région Rhône-Alpes a en effet adopté, lors de sa commission permanente du 25 septembre dernier, les projets de Contrat qu’elle signera avec DEXIA FLOBAIL SOFERGIE pour un montant de 170 M€.
Par délibération n°07.06.168 de la commission permanente du 22 mars 2007, la Région avait décidé de commander auprès de la SNCF 12 automoteurs à grande capacité bi-modes et bicourants et 24 rames de type tramway périurbain DUALIS.
Ces matériels seront donc financés par le biais de deux contrats de crédit-bail conclus entre la Région et la société DEXIA FLOBAIL SOFERGIE. Ce mode de financement permet, selon l´exécutif de la Région, de ne pas supporter le coût total de l´investissement sur 2 ou 3 ans mais de le répartir sur 38 ans qui est la durée de vie estimée du matériel ferroviaire régional.

Une opération financière qui permet de récupérer dans les premières années les crédits d´impôts sur les investissements
Le gain financier estimé pour la Région est de 11,6 M€ sur ce Crédit Bail. Avec plus de 500 M€ de financement de son matériel ferroviaire en Crédit Bail, la Région Rhône-Alpes estime ainsi "trouver des solutions pour poursuivre sa politique de modernisation des services TER, dans un contexte budgétaire fort contraint".

Commentaires

Articles les plus consultés :