Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Edvige enterré ? Les RG continuent à enquêter !

La Direction des Ressources Humaines de la Région Rhône-Alpes a reçu le 16 septembre dernier, en provenance d’un agent de la Sous-Direction de l’Information Générale (SDIG) de la Direction Départementale de la Sécurité Publique du Rhône (DDSP, anciennement les Renseignements Généraux) un courrier pour le moins curieux !
« Auriez-vous l'amabilité de m'indiquer si parmi votre personnel, vous avez des agents de confession autre que chrétienne. Dans l'affirmative pouvez vous me dire si certains d'entre eux ont demandé des aménagements d'horaires ou de service pour pratiquer leur religion? Cette étude est faite à la demande des maires de France. Merci de me répondre par mail. Cordialement. »

Une demande "de l’Association des Maires de France"

Les services de la Région se déclarent "abasourdis". Après avoir recontacté la DDSP du Rhône pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un canular, ils ont eu la confirmation qu'il s'agissait d’une demande officielle ! La DDSP du Rhône a affirmé agir sous couvert d’une demande faite, selon elle, par l’Association des Maires de France, ce que cette dernière, selon le communiqué du Conseil Régional, "dément formellement". D’autres collectivités auraient également reçu les mêmes interrogations.
Une pratique totalement illégale et contraire à la tradition républicaine.
Cette demande remet au goût du jour, selon le Président de la Région Rhône-Alpes Jean Jack Queyranne, le fichier Edvige, dont certaines prescriptions seraient abandonnées dans le projet de décret annoncé par le Gouvernement le 18 septembre dernier. Elle laisse supposer que la Région « ficherait » les confessions religieuses de son personnel, ce qui constituerait une pratique totalement illégale et contraire à la tradition républicaine.

Le Président de la Région Rhône-Alpes s’est adressé, le 26 septembre, à Madame Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-Mer et des Collectivités Territoriales et l’interroge publiquement sur cette enquête qu’il trouve "choquante tant dans son principe que dans les modalités de sa mise en oeuvre".

"Alors que le nouveau projet de décret est à l’étude, les Renseignements Généraux constituent leurs fichiers, mais sous couvert de quel texte de loi ? Par ailleurs, est-il nécessaire de rappeler que cette demande, qui stigmatise une religion par rapport à une autre, porte gravement atteinte aux principes de non-discrimination ? " poursuit Jean-Jack QUEYRANNE qui rappelle les propos qu'il a tenu lui-même sur son propre blog à propos du fichier Edvige : "Le gouvernement ne peut se contenter de retoucher le décret à la marge en invoquant les exigences de la sécurité et du travail de la police. Nous sommes bien au-delà. Edvige pratique un bien curieux mélange des genres parce qu’il contient la menace d’une société de surveillance généralisée."

"A l’heure où, dans notre pays, les débats sur les libertés publiques et l’utilisation des données personnelles susceptibles de figurer dans les fichiers informatiques sont, à raison, particulièrement vifs, le Président de la Région Rhône-Alpes condamne cette pratique et demande au Gouvernement de clarifier sa position".

Lire aussi notre article du mois de juillet 2008 "61000 personnes qui ne se fichent pas d'Edvige"-


Commentaires

Anonyme a dit…
A da'utres epoques il fallait ficher les tziganes, les juifs, les communistes ... cette demande du gouvernement qie semble contraire a l'idée que je me fait de la democratie.

Articles les plus consultés :