Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Lyon, les Canuts et la Soie

Fin novembre, la ville de Lyon renoue avec ses origines et son histoire en accueillant le Marché des Soies. Une manifestation commerciale mais aussi culturelle et économique pour une ville qui doit une large part de son expansion au travail du textile.

La grande histoire de la soie commence, selon la légende, avec un cocon tombé dans la tasse de thé d’une princesse chinoise. Cette dernière, on ne sait trop pourquoi, eut l’idée de dévider le fil… Voilà comment la soie serait née à l’heure du thé....
Plus sérieusement, les Chinois maîtrisent la fabrication de la soie depuis 5000 ans, certains textes font même état de sa présence dès le XIIe siècle avant JC. Le secret en fut jalousement gardé jusqu’à ce que deux moines missionnés rentrent à Byzance avec des graines de mûriers et des œufs de « bombyx mori » dissimulés dans leur canne en bambou. Le secret n’en était plus un.
Dès lors, la sériciculture s’installa hors des frontières chinoises, en Asie Mineure, puis en Grèce, et enfin dans tout le bassin méditerranéen. En France, la production débute sous Louis XI avec la création de la première manufacture à Tours. En 1536, François Ier donne à la capitale des Gaules des lettres patentes l’autorisant à mettre en place une industrie transformatrice et lui accorde le monopole des importations de matières premières.
La grande aventure de la soie lyonnaise démarre. Elle devient régionale puisque l’industrie textile essaime partout, de l’Ardèche et ses magnaneries (jusqu’à la fin du XIXe siècle) à Saint-Étienne et Roanne et leurs ateliers de passementerie. Joseph-Marie Jacquard et son métier semi-automatique donnent à la région quelques longueurs d’avance sur ses concurrentes…

Commentaires

Anonyme a dit…
De nos jours, nous parlerions de copie ou encore d'espionnage industriel, car la fabrication de la soie était secret d'etat et puni par la peine de mort.

Articles les plus consultés :