Accéder au contenu principal

Annecy "nominée" pour les Jeux Olympiques 2018

La région Rhône-Alpes a réagi très rapidement après la désignation d'Annecy comme candidate officielle française pour les Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver 2018. Une désignation effectuée à Paris le mercredi 18 mars par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), dès le premier tour de scrutin.
"Je me réjouis du choix de la ville d’Annecy", a fait savoir Jean Jack Queyranne, qui jusque là n'avait pas pris partie entre la "capitale" de la Haute Savoie et sa rivale régionale dans cette compétition, Grenoble. "Cette nomination consacre une candidature de grande qualité, solide et crédible. Le projet d’Annecy conjugue la dimension sportive, grâce aux sites reconnus pour l’accueil des compétitions, et les exigences du développement durable en mettant l’accent sur les transports collectifs et le respect de l’environnement", a poursuivi le Président de la Région Rhône-Alpes..
Un mouvement d'opposition de la candidature de Grenoble
Cette officialisation de la candidature d'Annecy marque la réussite de Jean-Luc RIGAUT, le Maire de la Ville d’Annecy et de son prédécesseur, le Président de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer, qui ont obtenu un écho très fort dans la population pour ce projet. Celà n'a pas été le cas à Grenoble où un mouvement s'est même créé pour militer contre la candidature défendue par le maire Michel Destot ! (voir article de LYon-Sports.fr)
Prochaine étape, juillet 2010 pour la pré-sélection du CIO
La nomination d'Annecy marque la première étape d'un long parcours. La ville officiellement candidate aura désormais jusqu'à 2011 pour définir son projet et réunir les conditions pour l’emporter devant le Comité International Olympique, face aux concurrents étrangers. Elle devra auparavant passer une pré-sélection en juillet 2010 parmi toutes les candidates. Les finalistes, au nombre de trois ou quatre, seront ensuite expertisées par une commission d'évaluation. Le vote final du CIO interviendra en juillet 2011 à Durban en Afrique du Sud
La Ville d’Annecy compte s’appuyer sur le succès des récents Championnats du Monde de ski alpin de Val d’Isère et sur le soutien de la Région pour continuer à construire cette candidature qu'elle souhaite "de haute qualité sportive, environnementale et populaire, dans le respect de l’esprit olympique".
Le dossier prévoit dores et déjà l'implantation de deux villages olympiques, l'un dans la ville et l'autre dans la plaine du Mont-Blanc. Les épreuves sportives seraient disputées dans les différentes stations du département de Haute Savoie, dans un rayon de 60 km.

Des investissements d'infrastructure dans les transports
Côté transport, la ville bénéficiera de la desserte aérienne existente, en Suisse par l'aéroport de Genève, et en France par celui de St-Exupéry. Le député européen Bernard Soulage et vice-président du Conseil régional chargé des transports rappelait récemment qu'une telle candidature devrait s'accompagner de la création de nouvelles lignes pouvant relier la gare TGV et les pistes de ski .

Photo : la flamme olympique d'Albertville (ville organisatrice des J.O. d'hiver en 1992)

Commentaires

Emeline Baume a dit…
Incohérence et déraison ! Suite à la double annonce ce jour : de la candidature annécienne et du soutien de l’institution régionale à cette dernière, les Verts demandent, comme annoncé le 30 janvier dernier, que le débat au sein de l’assemblée régionale ait lieu et qu’ainsi chacun se positionne clairement quant aux soutiens à un tel évènement et à ses conséquences.
Par ailleurs, les conseillers régionaux s’interrogent :
- Sur les équilibres fragiles à préserver, les désastres à éviter :
Des jeux avec canons à neige (réchauffement climatique oblige) mettant à mal entre autres les nappes phréatiques, avec de multiples déplacements jusqu’au divers sites augmentant d’autant plus la pollution atmosphérique fragiliseraient nécessairement la pureté des lacs alpins, la beauté des paysages et la richesse de la biodiversité. N’est ce pas incohérent avec la démarche réunissant bon nombre de haut savoyard de classement au Patrimoine de l’UNESCO du lac d’Annecy ?
- Sur le gigantisme olympique bien loin de la convivialité et de l’emploi local durable :

Les Jeux Olympiques sont ils toujours cette grande fête du sport et de la solidarité quand on sait les enjeux publicitaires et autres partenariats commerciaux avec des multinationales qui n’ont que faire de l’emploi local (cf Salomon ne produisant plus en France, et les licenciements en Vallée de l’Arve) ?
- Sur l’usage des fonds publics :
en cette période de crise, face aux enjeux sociaux et climatiques des territoires de Haute-Savoie et à la rareté de l’argent public, est-ce responsable d’annoncer le soutien à de tels investissements, ne serait ce que pour un dépôt de dossier de candidature (4 millions seraient engagés entre ce jour et juillet 2010) ?





Les Verts rappellent leur opposition à la tenue de tels Jeux Olympiques.




Emeline Baume

Collaboratrice du groupe Les Verts

Conseil régional Rhône Alpes
La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

Striptease : le feuilleton de l´été, avec Georges Perrier

Cet été France 3 a diffusé une série, "America, america", réalisée par la lyonnaise Anne-marie Avouac. dans le cadre de Striptease, un magazine qui se présente comme "un Objet Non Identifié du paysage audiovisuel". Le programme a ses fans , et pour cause : Striptease est une émission qui sait "déshabiller" ses sujets ! Tantôt cruelle, parfois agaçante mais toujours avec beaucoup d´humour, la série "America America" divisée en quatre parties, a déjà été multidiffusée (sur France 3 puis France 5 et des chaînes francophones...)

Amour, Gloire, Beauté
On découvre dans "America america" l'itinéraire de Chantal, une française qui a épousé un médecin américain... Ils vivent à Philadelphie dans une somptueuse demeure... Chantal, installée depuis dix sept ans, est désormais une Américaine parfaite : souriante, enthousiaste, et survitaminée. Gaël, son fils. travaille dans le restaurant de Georges Perrier, le prestigieux chef lyonnais qui a réu…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…