Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Les Verts inquiets par la reprise des expulsions

La date du 15 mars est particulièrement redoutée par les familles en instance d'expulsion. Elle marque en effet la fin de "la trêve hivernale" .
Dans le 1er arrondissement de Lyon, dont la maire, Nathalie Perrin Gilbert, est déléguée nationale au logement pour le Parti Socialiste, l’autorisation d’expulser manu militari est donnée selon les associations d'aide aux mal logés, "à raison d’un ménage par semaine" depuis le début de l’année par la Préfecture.
Les écologistes montent au créneau
Pour les Verts, qui font partie de l'exécutif municipal, "la solution à court terme passe par un moratoire des expulsions de bonne foi. Mais la solution à moyen terme consiste à rééquilibrer le marché avec une offre de logements à loyer réduit, dans le parc public ou dans le parc privé".
Le phénomène s’amplifiant avec la crise, les élus doivent agir.
De la loi du Droit Au Logement Opposable (DALO) à l’ Engagement National pour le Logement (ENL) en passant par le Plan de Relance, Nicolas Sarkozy et son gouvernement, ne sont pas en reste d’annonces pour remédier aux problèmes. Mais sur le terrain, les Verts constatent que "l’écart se creuse entre les objectifs affichés et la réalité".
Malgré les objectifs affichés, la dotation de l'Etat est en baisse dans le Grand Lyon
Dans le Grand Lyon, les objectifs de production de logement social sont en hausse en 2009 mais les moyens accordés par l’Etat sont en baisse : 3 809 logements devraient être construits cette année (880 PLAI, 1 618 PLUS, 711 PLS, 600 ANRU) contre 3 572 en 2008, soit + 237 logements annoncés ; la dotation de l’Etat s’élève à 21,1 M€ en 2009 contre 24,2 M€ en 2008, soit – 3,1 M€.

Pour les Verts, il faut remettre en bon ordre la politique nationale du développement de l’offre de logement, selon deux axes essentiels : premièrement, une augmentation réelle des crédits consacrés à la production de logements sociaux, et deuxièmement une amélioration de la qualité des logements proposés.
Généralisation de la haute performance énergétique et environnementale, expérimentation de l’habitat coopératif, densité et qualité urbaine…
Selon Luc Voiturier, l'adjoint du 1er arrondissement délégué au logement, cette augmentation des crédits serait cohérente avec les objectifs à poursuivre en situation de crise économique... il note par ailleurs que "l’accès à un logement est une condition première de l’insertion, de même nature que l’accès à une alimentation saine ou à un emploi, et que l’investissement public dans le logement favorise l’emploi local non délocalisable pour de multiples niveaux de qualification" .
Les élus Verts se montrent inquiets du désengagement de l'Etat dans ce domaine : ils reconnaissent que l'investissement important dans la construction de logements à loyer réduit, réalisé par la Ville de Lyon et le Grand Lyon depuis quelques années, donne des résultats positifs : trois fois plus de logements construits en 2005-2007 à l’échelle du Grand Lyon que ce que la loi imposait. Mais, selon eux, "ces résultats ne continueront que si l’Etat ne se désengage pas". 

Commentaires

Articles les plus consultés :