Accéder au contenu principal

Lyon-Airports, la polémique dépasse la région lyonnaise

Nous avons reçu ce courrier de Mr De Poli, membre de l'association DLF (Défense de la langue française), que nous versons volontiers au débat :
"A l'attention de Mr Jean François Bourrec : Je me permets de vous écrire car j'ai lu votre réponse en tant que président de l'agence de communication Brainstorming concernant le changement de nom de l'aéroport de Lyon (voir article):
J'ai cependant été consterné par certains propos inexacts et me permets donc d'ajouter quelques observations complémentaires :
>Les organisations de défense de la Francophonie sont nécessaires. (....). Y compris celles qui intègrent la langue « de Babel » actuelle : l'anglais international.
Cette dernière affirmation est ridicule car l'anglais n'est aucunement la langue « de Babel » actuelle. Comment affirmer une telle absurdité alors que seulement 7% de la population mondiale est de langue maternelle anglaise et que l'immense majorité des habitants de la planète (presque 90%) ne parle pas anglais ? Cette absurdité qui voudrait faire de l'anglais l'unique idiome international est bien évidemment une stratégie des Anglo-Saxons pour promouvoir leurs intérêts économiques au détriment des autres. De nombreux Français n'ont malheureusement pas compris cette évidence. Plus généralement, l'anglais a des effets néfastes pour nos intérêts nationaux. Par exemple, la recherche française est largement pillée par les Américains du fait de l'emploi de l'anglais par les chercheurs, comme l'a brillamment démontré l'universitaire Charles Durand dans son argumentaire intitulé « Le français, une langue pour la science » :
> http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2001/le-francais--une-langue-pour-la-science.html
>Le postulat est le suivant : pour porter notre excellence française et nos valeurs, pour être entendu et compris, adaptons-nous à nos interlocuteurs.
Là aussi, affirmation totalement aberrante ! Car on ne peut défendre ses intérêts en bafouant son identité. On préfère toujours l'original à la copie. C'est ce qu'ont bien compris de nombreux Français, dont le député de l'Est-Lyonnais Philippe Meunier (UMP), que je cite : « Only Lyon, OL Land et maintenant Lyon Airports… C'est grotesque ! Avec Gérard Collomb, on a une promotion de la langue anglaise sur toutes les grandes politiques de l'agglomération. Le préfet a totalement raison. C'est contre-productif. Ce n'est pas en singeant les anglo-saxons que l'on développera nos territoires. C'est en défendant nos valeurs, notre identité et nos atouts. ».
>En revanche, puisque le monde des affaires s'est organisé autour d'une langue unique, compréhensible par tous et partout, (...).
Là aussi, totalement faux. La langue des affaires, c'est la langue du client. Toutes les entreprises ont des stratégies multilingues et celles qui se sont cantonnées à l'anglais ont fait faillite. Extrait de l'argumentaire de Charles Durand :
« Il est bien connu que tous les commerçants qui veulent accroître leurs parts des marchés internationaux doivent utiliser la langue de leurs clients. Il y a une quarantaine d'années, cette approche assura le succès de firmes telles qu'IBM. IBM traduisait tous les manuels techniques, offrait des séminaires et de la formation dans plus de vingt langues différentes et en vint même jusqu'à traduire les textes des boutons des panneaux de commande de ses ordinateurs. Là où les mots et les désignations étrangères manquaient, IMB inventa des nouveaux mots tels que « ordinateur ». Il est important de noter qu'IBM n'offrit jamais le meilleur de la technique. Les machines commercialisées par IBM offraient des performances médiocres par rapport à celles de ses concurrents et leur usage était souvent beaucoup plus compliqué. Par exemple, l'ordinateur 5000 de Burroughs, qui fut annoncé au tout début des années 60, utilisait des techniques beaucoup plus avancées que ses homologues d'IBM. Pourtant, Burroughs, avec ses unités de traitement plus rapides et ses logiciels beaucoup plus conviviaux, n'avait que 8% du marché lorsque ce fabriquant occupait pourtant la deuxième place de constructeur d'équipements informatiques à l'échelle mondiale...
Dans la foulée d'IBM, l'adaptation aux diverses langues des clients internationaux explique aussi, en grande partie, le succès de Microsoft. Probablement inspiré par les pratiques de la compagnie Apple, Microsoft s'efforça très vite de fournir ses systèmes d'exploitation et ses logiciels d'application dans la langue de ses divers clients. Déjà en 1995, Microsoft avait déjà plus de 60% de son marché à l'extérieur des Etats-Unis. Peu d'analystes se rendent compte que, en dépit de très sérieux problèmes de qualité, le fait que Microsoft se soit toujours plié à la langue de ses clients a assuré son succès commercial. Même lorsque la société Microsoft a été accusée d'être en situation de monopole et de pratiques commerciales douteuses, elle est demeurée la seule qui soit vraiment à l'écoute de ses clients internationaux en leur fournissant des outils logiciels leur permettant de continuer à fonctionner dans leurs langues respectives.
Beaucoup de sociétés de la
« nouvelle économie » se sont rendu vite compte de l'importance des langues autres que l'anglais. Très tôt, la société Yahoo, par exemple, adapta ses moteurs de recherche et ses services en ligne aux besoins de ses clients internationaux en traduisant de manière systématique toute l'information textuelle, en changeant le format de ses écrans d'accueil et en indexant les compagnies étrangères dans leurs langues nationales respectives, rejetant toujours toutes les demandes faites quelquefois par certaines industries de mettre sur ses serveurs français des informations en anglais. Cette approche a payé. Cinq ans après ses débuts, Yahoo était déjà installée dans 24 pays... »
>L'anglicisme OnlyLyon n'a choqué personne et pour cause : à mission internationale, pourquoi ne pas oser le nom international ?
Mais en quoi un nom français serait-il moins international ? Le français est la seconde langue enseignée au monde, officielle dans trente pays et présente sur tous les continents. Il est complètement ridicule, dans ces conditions, de ne pas l'utiliser quand on est un organisme français.
>Et que le débat soit alimenté par la réflexion, l'échange et l'intelligence.
La réflexion et l'intelligence, parlons-en ! Manifestement, vous en connaissez rien à la géopolitique des langues et je vous invite donc à vous informer sérieusement. Par exemple en imprimant et en lisant les deux textes suivants :
« Une langue universelle ou une langue coloniale ? » :
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/semaine-de-la-francophonie/1999/une-langue-universelle-ou-une-langue-coloniale-.html
« Le français, une langue pour la science » :
http://www.imperatif-francais.org/bienvenu/articles/2001/le-francais--une-langue-pour-la-science.html


Daniel DE POLI

Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…