Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Maurice Jarre, une étoile du cinéma, de Lyon à Hollywood

Le compositeur Maurice Jarre ne fait pas partie des lyonnais célèbres cités sur la fresque du même nom (voir article de LYon-Actualités). Et pourtant, la Ville de Lyon, comme l'a indiqué son Maire aujourd'hui, "a ressenti avec une immense tristesse la mort de ce compositeur parmi les plus aimés et reconnus de notre temps".

Dans un communiqué, Gérard Collomb rappelle qu'il avait remis la médaille de la Ville à Maurice Jarre le 20 avril 2006, à l’occasion d’une soirée-anniversaire à l’auditorium Maurice Ravel, avec les musiciens de l’Orchestre National de Lyon. "En présence de son fils Jean-Michel Jarre, de l’actrice Anne Parillaud, de ses proches, j’avais rappelé les grandes lignes de sa vie et de son œuvre impressionnante", rappelle le Maire de Lyon.

Né à Lyon en 1924, Maurice Jarre a fait ses études au lycée Ampère avant de rejoindre Paris et le Conservatoire où il fit ses gammes auprès des compositeurs Charles Munch, Louis Aubert, Félix Passerone, Jacques de la Presle, Arthur Honneger. Attaché à la Radiodiffusion Française devenue RTF, il participe au début des années 50 à l’aventure du TNP de Jean Vilar. A cette époque où il côtoie Gérard Philipe, Jeanne Moreau, Jean-Louis Trintignant, Georges Wilson, il rencontre Georges Franju, un des pères de la cinémathèque française avec Henri Langlois.

L'auteur de la musique du Dr Jivago avait reçu un oscar pour celle de Lawrence d'Arabie
Maurice Jarre se voit alors confier la musique du court-métrage « Hôtel des Invalides » et de plus d’une dizaine de BO qui ont marqué l’histoire du cinéma : « Les Yeux sans Visage », « Thérèse Desqueyroux », « Judex »… Resnais, Demy, Rappeneau, Verneuil, René Clément : les plus grands font alors confiance à cet artiste de la poésie et de l’étrange qui remporte en 1962 l’Oscar de la meilleure musique pour « Lawrence d’Arabie » de David Lean.

Ce succès planétaire a propulsé Maurice Jarre dans les sommets du cinéma mondial. Il quitte alors la ville des frères Lumière pour Hollywood. Auteur de la musique de « Docteur Jivago », de « La Route des Indes » et de quelques 150 longs-métrages signés Visconti, Hitchcock, Huston, Kazan, Schlöndorff, Eastwood, il est le compositeur français le plus reconnu, le plus prolifique, le plus primé de l’histoire du cinéma.

Gérard Collomb a rappelé que "Maurice Jarre n’a jamais renoncé à ses racines lyonnaises. Aujourd’hui la Cité des Frères Lumières, de ceux qui ont créé le cinématographe et dont les inventions ont changé le monde, veut rendre un ultime hommage à cet immense musicien, à son œuvre magistrale, mais aussi, à l’homme dont le talent n’avait d’égal que la gentillesse et l’humilité. La Ville de Lyon s’attachera à perpétuer sa Mémoire comme il se doit", écrit t-il.
Un festival du cinéma du Grand Lyon
Ironie du sort, Maurice Jarre est mort quelques jours seulement après l'annonce des dates du premier festival du cinéma du Grand Lyon. Gageons qu'en octobre 2009, cette première édition saura rendre hommage à ce compositeur lyonnais qui a marqué son temps. Et qui a sû s'effacer pour permettre à son fils de se faire un prénom !

Toute la discographie de Maurice Jarre sur Amazon.fr


Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :








(Si vous recevez cet article par Email, cliquez ici )

Commentaires

Articles les plus consultés :