Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Nuit des musées : la technologie s'incruste !

Des puces électroniques aux éclairages de plus en plus sophistiqués, la technologie s'introduit dans tous les recoins des musées, pour le plus grand bonheur des visiteurs.
Le succès désormais européen de la "Nuit des musées" démontre le nouvel intérêt porté par les citoyens à la culture. Une réussite qui ne doit rien au hasard et s'appuie non seulement sur l'éducation mais aussi sur des changements profonds dans la présentation des oeuvres.

Michel Côté Michel Coté, directeur du Musée des Confluences
Finies les interminables visites dans des alignements de salles sous la surveillance de gardiens "statiques". Les musées aujourd'hui "racontent" une histoire, "scénarisent" leurs présentations, proposent des "animations" et des "jeux interactifs".

Le département innovation du Conseil Général du Rhône, ERASME, proposera bientôt des puces électroniques RFID (les mêmes qui sont utilisées dans les cartes de transport) pour permettre au visiteur d'enregistrer les données d'une oeuvre afin de les consulter à son retour à la maison. Une technologie qui sera mise en place au futur Musée des Confluences. A terme, les puces RFID permettront aussi d'individualiser et de préparer les visites en fonction des centres d'intérêt de chacun.
Certaines formes artistiques dites "de transmission", comme celle des aborigènes d'Australie (voir l'exposition à l'IUFM et à la fondation Bullukian) se prêtent particulièrement à l'hyperlien et à l'interactivité. Le centre Erasme a développé un globe multimédia interactif, baptisé "le globuleux" qui fait actuellement l'objet de test auprès des publics dans l’exposition Inuit du musée Barthélémy Thimonnier d’Amplepuis... L’utilisation du globe est couplée à une projection 3D de GoogleEarth contrôlée par 3 modes d’interaction : détection de la zone touchée sur le globe et affichage de cette zone sur GoogleEarth, utilisation d’une Wiimote (télécomande bluetooth) pour navigation complète dans GoogleEarth, utilisation d’un pavé tactile posé à l’avant du globe, permettant de surajouter des couches d’informations aux cartes projetées...
Les applications multimédias ne sont plus la spécialité des musées scientifiques
D'abord cantonnées aux expositions des nouveaux musées "scientifiques et techniques", les applications multimédia se retrouvent aujourd'hui dans les musées "historiques" pour la valorisation de contenus culturels. Ce sera le cas au musée d'histoire de Lyon et au Centre international de la marionnette Gadagne par exemple qui "sans être équipés de boutons dans tous les sens, utiliseront ces nouvelles technologies de manière raisonnée", selon les mots de la conservatrice (voir article "le musée Gadagne en pleine Renaissance" ).
Gilles Roman
Sur les "Innovations numériques dans les institutions culturelles", cette interview de Jean-Pierre Dalbéra, ministère de la culture et de la communication / direction des musées de France et musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MuCEM) est diffusée sur Dailymotion :




Commentaires

Articles les plus consultés :