Accéder au contenu principal

Lumières sur le premier "Grand Lyon Film Festival"

Le festival du cinéma du Grand Lyon s'appellera "LUMIERE 2009". Il se déroulera du 13 au 18 octobre dans des lieux "éclatés".
Ses organisateurs en ont dévoilé les grandes lignes ce jeudi 25 juin, dans le hangar même où les frères Louis et Auguste Lumière ont réalisé le premier film de l'histoire du cinéma !
Thierry Fremeaux, Directeur de l’Institut Lumière, Gérard Collomb, Président du Grand Lyon, Jean Jacques Pignard, vice-président du Conseil Général et Jean Jack Queyranne, président du Conseil Régional ont présenté ensemble "cet évènement qui manquait dans le paysage des festivals de France". Consacré au patrimoine cinématographique mondial, "le Lumière" sera l'occasion de voir ou revoir des films qui ont fait l'Histoire du cinéma. Récents ou anciens, restaurés ou colorisés, toutes les formes de l'art pourront être projetées. Un festival "paillettes", avec des stars invitées, mais aussi un marché et un lieu de rencontre pour tous les passionés du septième art.
Comme l'indique Thierry Fremeaux, le cinéma étant né avec le XXème siècle, "rares sont les personnes, à part peut être le lyonnais Raymond Chirat, auteur d'une colossale Histoire du cinéma français, qui peuvent se vanter d'avoir vu tous les films !" Et pourtant, telle la madeleine de Proust, chacun porte en lui un souvenir de cinéma, une émotion, une musique, une voix... Au "Lumière", on pourra voir des films noirs, des westerns "spaghettis", les films de Sergio Leone comme ceux de Martin Scorcese.
Un festival "décentralisé" dans la plupart des communes du Grand Lyon
Clint Eastwood invité d'honneur de cette première édition
Si l'organisation d'un tel festival allait de soi à Lyon, il n'en a pas moins été très difficile de l'organiser. L'idée était de proposer un évènement prestigieux, à la hauteur des ambitions et des rêves qu'il pouvait susciter. L'institut Lumière avait les moyens humains et les contacts pour par exemple inviter Clint Eastwod ; Le réseau de salles privées et associatives avait considérablement augmenté depuis quelques années, l'attente du public était testée depuis plusieurs mois et les institutions avaient fini de payer quelques grands investissements culturels, comme la réfection du Musée Gadagne ou la restauration du théâtre des Célestins. Le moment paraissait donc propice pour lancer le projet et un tour de table avec des petits sponsors -une recherche de 1000 entreprises qui investissent 1000 Euros chacune - a permis de confirmer l'intérêt du secteur économique.
Le cinéma, un secteur d'excellence en Rhône-Alpes
Ce festival "basé sur le partage et la transmission" vient confirmer le développement d'un autre secteur d'excellence, à la limite de la culture et de l'économie, de la région Rhône-Alpes. Avec l’inauguration des studios PIXEL à Villeurbanne, celle de "La Cour des images" dans l’ancienne Cartoucherie de Bourg-Lès-Valence, le Festival international du Film d’Animation et le MIFA à Annecy, le lancement de Cartoon Movie ou encore le festival du film documentaire de Lussas, la région se positionne comme un pôle européen dans le domaine des images. Un secteur qui n'est pas éloigné de ceux du jeu vidéo et du numérique pour lesquels de nombreuses entreprises et plusieurs centres de formations travaillent déjà.
Pour Jean Jack Queyranne, "ces événements illustrent et récompensent les efforts pour soutenir et structurer l’ensemble de la filière professionnelle cinéma, de la production à l’exploitation, en passant par la diffusion" . Que ce soit par le soutien à la production avec Rhône-Alpes cinéma, celui à la formation dans les lycées, le financement de cartes M'RA pour les collégiens ou encore le soutien aux festivals, la filière du cinéma est l'une des plus soutenues. Gageons que le rendez vous annuel du festival -qui cette année coïncide avec la biennale d'art contemporain- permettra d'amener encore plus de visiteurs à Lyon et de terminer de "décoincer" son image de ville industrielle et sérieuse.
Gilles Roman
D'autes images dans nos pages de partage de photos sur Facebook - Les titres des sites de LYonenFrance sont diffusés sur Twitter -
Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :






(Si vous recevez cet article par Email, cliquez ici )
En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

Drame du réveillon : un incendie mortel rue de la République à Lyon

L´année 2008 a commencé par un drame en plein centre de Lyon. Le feu s'est déclaré la nuit de la Saint Sylvestre rue de la République et n'a été éteint totalement que le lendemain mardi, dans l´ après-midi. Un homme de 62 ans, Alain Ehrsam*, est décédé dans cet incendie qui a`par ailleurs endommagé des immeubles mitoyens, dans un lieu très central puisqu´il s´agit de l´entrée sud de la rue de la République, à quelques mètres de la place Bellecour. D´après les témoins, le feu aurait pris au cours de la soirée du 31 décembre dans la cuisine d'un appartement du troisième étage, au dessus du restaurant rapide Quick qui venait de fermer ses portes. L´incendie s'est propagé très vite dans ce bâtiment ancien, et la situation a empiré au fil des heures. Le feu s'est étendu aux 4e et 5e étages, avant d´atteindre les greniers qui communiquent avec les immeubles voisins. Effondrement des planchers Du fait d'un plancher commun avec l'immeuble mitoyen, les flammes se so…

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…