Accéder au contenu principal

27 ans après, la "longue marche des beurs" continue

Ils viennent de renouveller l'exploit de leurs aînés ! 27 ans après, dans l'indifférence quasi totale des médias nationaux, un groupe de jeunes a marché durant 14 jours, de Marseille à Paris !

Vous souvenez vous de «La Marche de l’égalité » dite « La marche des Beurs » ? C'était en 1983.
Les jeunes d'aujourd'hui appartiennent à la 3ème génération issue des quartiers populaires. Ils ignorent tout ou presque de l’histoire de ces jeunes lyonnais qui, lassés des débats sur l'immigration - qui ne les concernaient pas puisqu'ils étaient français nés en France - avaient décidé de "marcher" vers Paris, une capitale qu'ils découvraient souvent pour la première fois !

Un groupe structuré autour de Toumi Djaïdja, figure emblématique à l’époque, et d'animateurs "charismatiques", comme Jean Pierre Lachaize, du CCO de Villeurbanne, le pasteur Jean Costil animateur de la Cimade (centre protestant d'aide aux réfugiés) ou Christian Delorme, qu'on appelait alors dans les médias "le curé des Minguettes".

Une nouvelle marche parcequ'avec le temps, les préjugés ne passent pas...
Tous nés en France, hormis Zoubir, ils se nomment Asma, Rafiqua, Alexandra, et recueillent les souvenirs et témoignages de Bouzid, Marie-Laure, Djamel.
Entre les deux marches, celle de 1983 et celle de 2009, des avancées quelquefois spectaculaires ont eu lieu : Djida Tazdait, figure emblématique des JALB (Jeunes arabes de Lyon et Banlieue) a été député européenne, Azzouz Begag, l'auteur du très beau livre Le gone du Chaâba (voir ici), a été nommé ministre par Dominique de Villepin et devrait se présenter comme tête de liste du MoDem pour les prochaines élections régionales en Rhône-Alpes. Cette deuxième marche a pris fin comme la première à Paris, où les jeunes ont cette année rencontré l'ancienne présidente de "Ni putes ni soumises" Fadela Amara, devenue secrétaire d'Etat en charge de la politique de la ville dans le gouvernement de François Fillon.

Le poids nouveau de l'Islam
Mais si quelques changements ont pris -difficilement- forme dans les institutions, la longue marche pour l'égalité... s'est arrêtée dans les têtes !
Il y a eu entre temps la montée en puissance puis la chute du Front National, et d'autres blocages se sont fait jour dans la société. L'Islam, peu présent à l'époque de la première marche, est aujourd'hui une question clé de la vie des quartiers. Aujourd'hui, les filles des cités doivent autant s'imposer face aux préjugés des "français de souche" qu'à ceux de leurs "grands frères", érigés en nouveaux gardiens d'un dogme plus ou moins fantasmé. Et ces derniers ont toujours les mêmes difficultés à s'intégrer, qu'ils aient quitté l'école rapidement ou poursuivi de longues études, qu'ils soient sans emploi ou même "intégrés" dans des sociétés prestigieuses (voir le récent témoignage d'un journaliste du quotidien Le Monde) !

Un film pour témoigner
Alors, pour les animateurs de cette nouvelle marche, il est devenu nécessaire de passer à la réalisation d'un documentaire, pour "écrire cette histoire contemporaine que ni l’école ni les médias n’enseignent à ce jour. Il va de soi que des images d’archives de la première marche viendront illustrer le propos" indiquent-t-ils sur leur site internet.

Sur le site marche-egalité.com, un compte-rendu de cette seconde marche est disponible :
A partir du témoignage de Marie-Laure, ancienne de 1983, qui explique le contexte de l’époque (entre autres"l’impunité des crimes racistes") et de celui de Bouzid, auteur du seul livre écrit par un marcheur, les participants rendent compte de leur périple, de Marseille à Paris en passant par Aix-en-Provence, Livron, Grenoble, Annonay, Vienne, Vénissieux, Villeurbanne, Lyon, Villefranche, Dijon, Strasbourg, Nancy...

"L’histoire de cette marche nous révèle bien des choses passionnantes qui expliqueraient entre autres une partie du malaise des jeunes issus de l’immigration maghrébine, qu’ils soient de nationalité française, en situation régulière ou clandestine. Ce malaise constitue un point noir dans les rapports sociaux" écrivent les marcheurs sur leur site.

En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

Striptease : le feuilleton de l´été, avec Georges Perrier

Cet été France 3 a diffusé une série, "America, america", réalisée par la lyonnaise Anne-marie Avouac. dans le cadre de Striptease, un magazine qui se présente comme "un Objet Non Identifié du paysage audiovisuel". Le programme a ses fans , et pour cause : Striptease est une émission qui sait "déshabiller" ses sujets ! Tantôt cruelle, parfois agaçante mais toujours avec beaucoup d´humour, la série "America America" divisée en quatre parties, a déjà été multidiffusée (sur France 3 puis France 5 et des chaînes francophones...)

Amour, Gloire, Beauté
On découvre dans "America america" l'itinéraire de Chantal, une française qui a épousé un médecin américain... Ils vivent à Philadelphie dans une somptueuse demeure... Chantal, installée depuis dix sept ans, est désormais une Américaine parfaite : souriante, enthousiaste, et survitaminée. Gaël, son fils. travaille dans le restaurant de Georges Perrier, le prestigieux chef lyonnais qui a réu…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…