Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



En Rhône-Alpes, les TER avancent à pas cadencé

Avec l'inauguration en décembre de la nouvelle gare Jean Macé, en plein centre de Lyon, l'ouverture des nouvelles lignes de l’Ouest lyonnais desservant la gare St-Paul, celle du "Sillon alpin sud" (dont la phase A est inaugurée le lundi 7 septembre) et le développement des transports collectifs vers l'Ardèche, c'est toute une politique d'investissements dans les transports de la Région Rhône-Alpes qui trouve enfin son aboutissement.

Le 8 juillet dernier, le Conseil Régional a adopté la dernière phase du cadencement des trains qui prévoit la mise en oeuvre de nouvelles dessertes, principalement sur l’Ouest lyonnais, le Sillon alpin sud (Grenoble – Valence) et le Sud Ardèche dès le 13 décembre.

Des investissements lourds qui permettent des économies de fonctionnement
Avec ces nouvelles dessertes, la Région Rhône-Alpes atteint l’objectif qu’elle s’était fixé : développement de l’offre de TER en augmentation de 15% sur 3 ans, dont 2% d’augmentation en 2010 par rapport à 2009. Cet effort supplémentaire se traduit, selon Bernard Soulage, le Vice président délégué aux transports, par "un investissement annuel de 4,1 M€, soit 6,8 M€ pour le développement de l’offre, auxquels il faut retrancher 0,8 M€ grâce à l’optimisation des dessertes et 1,9 M€ grâce aux économies d’énergie liées à l’arrivée d’un nouveau matériel bi-mode bicourant pour les dessertes du Sillon Alpin".

A la gare St Paul, l'ancien matériel roulant de l'ouest lyonnais fait face aux nouveaux TER construits par l'entreprise canadienne Bombardier

Ouest Lyonnais : 1ère étape de la modernisation du réseau.

La mise en oeuvre de la 1ère étape du projet de l’Ouest lyonnais répond d'après les élus regionaux aux principales attentes des usagers, notamment sur la qualité de la desserte. Les trains étaient vieillissants, les lignes obsolètes et un protocole d'accord signé par la Région, RFF, la SNCF, l'État, le Grand Lyon et le Département du Rhône permettra d'assurer sur la ligne Lyon-Saint-Paul – L’Arbresle – Sain Bel en heures de pointe, un train toutes les ½ heures entre Sain Bel et Lyon, et un train tous les ¼ heures entre L’Arbresle et Lyon.
En heures creuses, un train toutes les ½ heures entre Lyon-L’Arbresle et Sain Bel.
Sur les lignes Lyon-Saint-Paul – Lozanne et Tassin – Brignais, en heures de pointe, les TER seront cadencés toutes les ½ heures et toutes les heures en heures creuses.

Un nouveau matériel beaucoup plus performant et "économiseur d'énergie".
Sur ces trois lignes, la desserte sera assurée par du matériel moderne (X73500) qui remplacera le matériel actuellement en circulation, dans l’attente de l’arrivée du tram-train en 2011 sur la ligne Lyon Saint Paul – l’Arbresle – Sain Bel.
Un site internet est dédié à ce grand projet, accessible ici -
La gare Jean Macé, un "pôle multimodal" qui recevra quotidiennement plus de cent trains.

Dès décembre 2009 sera ouverte la nouvelle gare de Lyon – Jean Macé pour laquelle les derniers travaux d'accès sont en cours. Desservie par les trains périurbains de Villefranche-sur-Saône – Vienne et Lyon – Saint André le Gaz, ainsi que par les trains de maillage régional Lyon Perrache – Valence, elle accueillera une centaine d’arrêts quotidiens.

Cette gare permettra aux usagers des TER arrivant par le sud et l'est de l'agglomération d’atteindre la rive gauche du Rhône (Gerland, Part Dieu,…) et au-delà, par la connexion avec la ligne B du métro, la ligne T2 du tramway et plusieurs lignes de bus. La fréquentation quotidienne estimée est d’environ 3 800 voyageurs / jour la 1ère année, et 6 000 à l’horizon 2020.
La gare de Lyon Jean Macé sera inaugurée le 8 décembre et mise en service le 13 décembre 2009.
En photo, le Président du Grand Lyon, Gérard Collomb, lors d'une présentation à la presse de la nouvelle gare. Plus d’informations sur le site internet dédié ici -

L'inauguration du Sillon alpin sud (Grenoble – Valence).
La première étape de la modernisation de l’infrastructure entre Grenoble et Valence est achevée et sera inaugurés en septembre. Il s'agit de la réalisation du « saut de mouton » de Moirans et du doublement de la voie entre Saint Marcellin et Moirans. Ce volet s’inscrit dans le protocole d'accord pour la modernisation du sillon alpin sud signé pour la 1ère phase par la Région, RFF, la SNCF, l'Etat, la Métro, les Départements de l’Isère et de la Drôme et la Communauté d’agglomération du Pays voironnais.

Au 13 décembre 2009, l’offre de services sera ainsi structurée :
Un train régional toutes les heures dans les deux sens de Valence à Grenoble, prolongé vers Annecy (sauf pendant les périodes d’entretien de l’infrastructure), et vers Genève (quatre allers retours) .

Sur la ligne Saint Marcellin – Grenoble – Chambéry en heures de pointe, un train périurbain toutes les ½ heures et un train périurbain toutes les heures en heures creuses,
Plus d’informations sur le site internet dédié ici -

Des bus pour l'Ardèche
Pour la desserte de l'ardèche du Sud, les élus et la SNCF ont choisi de coordiner des dessertes routières départementales et régionales.
Avec le renforcement de l’offre routière TER entre Aubenas et Privas, il s'agit d'optimiser les services départementaux et régionaux. La Région Rhône-Alpes a proposé au Département de l’Ardèche de renforcer l’offre TER entre Privas et Aubenas. Deux allers-retours TER autocars supplémentaires entre Aubenas et Privas sont ainsi créés, en heures de pointe matin et soir, soit une offre d’un car par ½ heure en heure de pointe et un par heure le reste de la journée.

Desserte systématique des arrêts entre Montélimar et Aubenas
Face à la demande locale, et au vu des caractéristiques de la ligne et du territoire desservi, une desserte systématique des six arrêts de la ligne Montélimar – Aubenas a été définie. Création d’une ligne routière TER entre Le Pouzin et Pierrelatte
Quant aux voyageurs de la rive droite du Rhône, la Région Rhône-Alpes et le Département de l’Ardèche ont convenu de la création d’une ligne routière TER entre Le Pouzin et Pierrelatte, en anticipation de la mise en service des trains.
Les communes intermédiaires desservies sont Cruas, Rochemaure, Le Teil, Viviers et Bourg Saint Andéol. Cette desserte permettra une liaison directe entre Le Pouzin et Le Teil, qui n’existe pas aujourd’hui.
Cinq aller-retour quotidiens seront offerts aux usagers, principalement pour des trajets domicile – travail : deux aller-retour Le Pouzin – Pierrelatte, entre 7h00 et 9h00, deux aller-retour Pierrelatte – Le Pouzin, entre 17h00 et 19h00 , un aller-retour de milieu de journée au départ de Pierrelatte, entre 12h00 et 14h00 .
Les horaires de cette ligne seront coordonnés avec ceux des lignes départementales.

Des nouveaux TGV Paris – Genève, via Nurieux, circuleront en décembre 2010.
Enfin, la Région Rhône-Alpes annonce qu'elle s'adptera à la nouvelle ligne de TGV qui desservira Genève en Suisse en 2010. La desserte TER Bellegarde-Genève sera adaptée et la remise en circulation de trains TER entre Bourg en Bresse et Oyonnax interviendra donc aussi en décembre 2010.
Dès décembre 2009, la Région a souhaité optimiser les services routiers Bourg-en-Bresse - Oyonnax, en repositionnant les 18,5 aller-retour en autocars à des horaires permettant d’offrir 3O correspondances TGV à Bourg en Bresse contre 23 aujourd’hui avec un temps de correspondance moyen de 11 minutes contre 13 actuellement.
Il est à noter que toutes ces innovations entraînent des changements en cascade dans les régions voisines. Certaines, comme la Franche comté, mettent en place elles-aussi des réformes similaires, ce qui a rendu nécessaire la mise en place de coordinations interrégionales pour assurer la correspondances des trains régionaux et des TGV.

En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

Articles les plus consultés :