Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Diversité : l'INSA veut former "des têtes bien faites"

L’INSA (Institut national des sciences appliquées) de Lyon-Villeurbanne a placé sa conférence de rentrée sous le signe du... cinéma !
Non, la "grande" école lyonnaise, spécialisée dans la formation d'ingénieurs, n'a pas l'intention de lancer un master de communication ou de concurrencer l'école du cinéma de la FEMIS, mais elle souhaite marquer son implantation dans la vie culturelle et valoriser sa "différence" en formant aussi bien "des têtes bien faites que des têtes bien pleines", comme l'écrivait Montaigne dans ses Essais.

Les journalistes spécialisés de l'ensemble de la France ont donc été invités dans les locaux de l'Institut Lumière de Lyon pour assister, au cours d'une conférence retransmise sur internet (voir le site internet dédié ici), à la présentation officielle de la fondation INSA.

Une école de la diversité
Pour cette fondation sur laquelle l’école travaille depuis plus de deux ans, trois millions d’euros ont d’ores et déjà été collectés et cinq entreprises sont devenues membres fondateurs : Renault Trucks, EDF, bioMérieux, Eiffage et ACIES. L'INSA, qui est pleinement partie prenante du Pôle Universitaire Lyonnais, a par ailleurs reçu de gros financements de l'Etat dans le cadre du plan Lyon Cité Campus (Voir LYon-Economie.fr).
Parmi les premiers projets financés, le centre "Diversité et réussite" marque le résultat d'un long cheminement suivi par l'école qui investit depuis de nombreuses années pour favoriser l'égalité des chances. En général tout étudiant qui entre à l'INSA sait qu'il se verra proposer un poste à responsabilité avant la fin de ses études. "L'Insa tire sa force de l'intégration de tous les savoirs, de toutes les cultures, de toutes les techniques", ont rappelé les représentants de grandes entreprises appelés à témoigner. Des sociétés comme EDF puisent en effet largement dans le vivier des étudiants de l'école, et valorisent "le niveau de culture général de ces ingénieurs qui savent se cultiver en dehors de leur domaine d'études" note un DRH. L'intérêt pour cette politique semble d'ailleurs bien intégré par le PdG de Suez par exemple, qui participe au financement de la fondation,et qui indique que "la diversité, c'est une question de justice sociale mais aussi une source d'efficacité".
Des locaux spécialement adaptés en fonction du handicap personnel d'un étudiant.
Concrètement, Yves Jaillet, le directeur du "centre diversité et réussite" mis en place par l'école détaille les nombreuses actions mises en place pour réduire la fracture géographique et sociale. En offrant des "passerelles" à des jeunes issus de quartiers ZEP, mais aussi en sélectionnant des étudiants étrangers ou en adaptant spécialement les locaux en fonction du handicap d'un jeune, l'école essaye de donner toutes leurs chances aux étudiants qui se présentent . Une équipe pluridisciplinaire, qui associe aussi les sciences humaines, travaillera d'ailleurs à la mise en place de nouveaux projets afin de proposer une "véritable politique globale en faveur de la diversité et de la réussite".

Gilles Roman

On peut voir sur le site internet www.linsadelyonfaitsoncinema.com l'ensemble des vidéos présentées à l'appui de cette conférence -
Vous avez désormais la possibilité de soutenir LYonenFrance en souscrivant un abonnement de 5€ par mois :





(Si vous recevez cet article par Email, cliquez ici )







En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

Articles les plus consultés :