Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



TCL, la CFDT propose...et menace...

Dans un document envoyé à la presse le 8 octobre, le syndicat CFDT des TCL indique que la situation est toujours au point mort et menace de reprendre le conflit "avec des conséquences probables les prochaines semaines sur le renouvellement du contrat Keolis dans le cadre de l'appel d'offre, les dates festives importantes pour le réseau et... les élections régionales de 2010"
La CFDT qui vient de gagner son procès au tribunal des référés contre le gérant des transports lyonnais, Keolis, indique qu'elle utilisera tous les recours juridiques pour faire appliquer la loi du 21 aout 2007 sur le dialogue social et la continuité du service public. Une loi qui impose des devoirs mais aussi des droits pour les salariés.

Des revendications concernant la pénibilité et le respect de la vie familiale
Le syndicat indique que si il a recouru au terme de "grêve illimitée" pour définir le mouvement social entamé le 16 septembre 2009, c'était "pour simplifier la procédure de déclaration". En effet, pour la CFDT, la loi n'ayant pas statué sur ce sujet, ce type de préavis autorise une seule déclaration d'intention pour toute la durée du mouvement.
L'entreprise quant à elle exigeait des salariés une déclaration quotidienne et les avait même menacés par courrier de poursuites, ce qui représentait pour le syndicat "une entrave au droit de grève". Pour Alain Auroy, représentant de la CFDT, tous les salariés ayant respecté leurs obligations sont "couverts" par la décision du tribunal des référés et peuvent donc faire valoir leurs droits.

En ce qui concerne les revendications des personnels, elles sont toujours les mêmes et n'ont selon eux reçu aucune réponse de la part de la direction : les salariés demandent le respect de leur vie familiale (conservation du planning de roulement, de la grille actuelle de départ en congés, rattachement de chaque agent à un site et mobilité "concertée" si il y a lieu, le respect des amplitudes de travail).
En ce qui concerne la pénibilité du travail, la CFDT réclame le respect des compensations en temps liées aux astreintes et des 20 minutes de pause toutes les 6 heures de travail.
Des revendications qui semblent bien modestes mais qui n'ont reçu selon le syndicat... qu'une fin de non recevoir...

Commentaires

Articles les plus consultés :