Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Le premier ministre du Québec visite la "Cité de l'environnement"

Jean Charest, le premier ministre du Québec, plantait un arbre à St-Priest le 27 novembre 2009. Accompagné de Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes, il a visité un bâtiment symbole du passage dans une ère nouvelle, la "Cité de l'environnement"...

Installée au coeur d'un quartier modèle en terme de "Haute Qualité Environnementale", sur le nouveau parc technologique de St-Priest, la "Cité de l'environnement" accueillera dès la fin de l'année 2009 le premier "pôle de compétences environnementales" de France. Elle regroupe dans un même bâtiment des urbanistes, des architectes, des bureaux d'études et des aménageurs reconnus pour leur haut niveau de compétence dans ce domaine.

Un futur quartier de logements HQE à St-Priest

Le bâtiment bioclimatique de 4 200 m² de bureaux a coûté la bagatelle de 9915000€HT. Un lourd investissement, conçu par l'architecte Thierry Roche. Non seulement respectueux de l' environnement, il est aussi capable de produire de l'énergie (norme RT 2020!). et commence déjà à servir de vitrine des nouvelles technologies de la construction maîtrisées par les sociétés régionales.

L'intégration dans le paysage pour un nouvel état d'esprit dans le travail.
Tout a été pensé, de l'architecture aux orientations paysagères en passant par le choix des matériaux, pour rendre le bâtiment agréable et favoriser le partenariat entre les structures. "En étant implantés dans le même bâtiment, nous pouvons nous associer et répondre facilement aux appels d'offre" indique une paysagiste. Car la mise en commun de moyens ne s'est pas arrêtée à la construction des locaux. Les bureaux d'études partagent des "lieux de vie", des salles de réunions, bâtiments techniques, salles de restauration et même leur connexion internet haut débit et leur réseau informatique.

Le projet a reçu le soutien de l'Ademe et obtenu un financement de PREBAT. Autonome en matière énergétique, il devrait produire à terme sa propre énergie et "revendre" à EDF de l'électricité photovoltaïque (100 kwhep/m²/an ).

Le Québec est ouvert à l'immigration
La présence de Jean Charest n'est pas le fruit du hasard. Invité à inaugurer les "entretiens Jacques Cartier", des rencontres scientifiques organisées depuis vingt ans alternativement à Lyon et au Québec, il rappelle qu'il a rencontré plusieurs fois Jean-Jack Queyranne. "Le Québec est intéressé par toutes les formes de collaborations avec votre région, indique-t-il... "je dirais même plus, nous négocions actuellement avec l'Etat français un accord d'entente globale de nouvelle génération pour favoriser l'immigration de familles françaises sur notre territoire" .


Le Premier Ministre, qui se félicite que chaque année plus de 6000 étudiants français voyagent dans le cadre d'échanges avec sa province, souhaiterait encore plus "humaniser la mondialisation". "Il faut que nos accords intègrent non seulement l'économie, mais aussi la culture, l'environnement, la recherche"... insiste-t-il.

Ensemble au sommet de Copenhague
Au nom de la région Rhône-Alpes, Jean Jack Queyranne s'est félicité de l'importance des relations développées. La traduction la plus concrète se trouve dans les échanges d'étudiants - puisque Québec est la première destination choisie par les universitaires rhonalpins . Le président de la région se répondra aussi à l'invitation de Mr Charest au sommet de Copenhague où ce dernier co-préside une "alliance des États fédérés et des régions pour la lutte contre le changement climatique" . Un réseau qui intègre aussi la Catalogne, le Bade-Wurtemberg, la Californie ou encore la province d'Australie-du-sud, mais aussi des régions de pays émergents (Brésil, Inde) ou encore de pays en voie de développement.

Avec ces derniers, Rhône-Alpes et Québec travaillent déjà à la mise en place de "coopérations triangulaires" pour aider par exemple la région de St-Louis du Sénégal à intégrer une dimension environnementale dans son programme de développement économique.

Cette visite s'inscrit dans un ensemble de manifestations baptisée "quinzaine pour le climat", proposée en ce moment par la région Rhône-Alpes.
Gilles Roman

En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

Articles les plus consultés :