Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Ligue des Champions / Fiorentina-OL : les lyonnais du stade des Alpes aux transalpins…

L’Olympique Lyonnais se déplace ce mardi 24 novembre 2009 à Florence pour le compte de la 5ème journée de Ligue des Champions. L’objectif est clair pour les lyonnais : compléter leur qualification, déjà acquise, d’une première place du groupe. Pour cela, une victoire au Stade Artemio Franchi suffirait à leur bonheur.

Mais la Fiorentina, elle, doit impérativement gagner pour être sûre de disputer les 1/8èmes de finale (Liverpool peut encore se qualifier à ses dépends). Un match difficile en perspective pour l’OL, face à une Viola intraitable à domicile en Coupe d’Europe.

La Fiorentina fait carton plein à domicile en Ligue des Champions.
Vainqueur de Liverpool (2-0) lors de la deuxième journée, puis de Debrecen le 4 novembre dernier (5-2), la Viola a fait carton plein à domicile depuis le début des qualificatifs. Elle peut même devenir leader du groupe ce soir si elle remporte son troisième match à domicile, contre l’OL. Un objectif très important pour le club italien, qui ne veut pas avoir de mauvaise surprise, lors du dernier match à Anfield Road contre Liverpool. L’entraîneur de la Viola, Cesare Prandelli le disait d’ailleurs hier en conférence de presse : «Contre Lyon, le match le plus important de la saison et pour la suite, il nous faudra bien jouer tant au niveau tactique que mental ». Le coach italien sait que l’OL offre un tout autre visage en Ligue des Champions, et que la rencontre sera rude. Il s’appuie aussi sur le souvenir du match de la saison dernière, où les lyonnais étaient repartis d’Italie avec les 3 points de la victoire contre la Fio (2-1). L’a priori est donc favorable à l’OL, et confirmé par la victoire de ce même OL en septembre dernier, à Gerland (1-0, but de Pjanic).

L’OL avait réussi la saison dernière l’un de ses matchs les plus accomplis pour l’emporter à Florence.
La victoire lyonnaise à Florence la saison dernière reste encore en travers de la gorge des supporters italiens. C’est en effet celle qui avait qualifié l’OL et relégué l’équipe Florentine en Coupe UEFA. Et ce scénario, même si les équipes ne sont pas dans la même configuration, est susceptible de se reproduire si l’OL bat la Fiorentina et si dans le même temps Liverpool bat Debrecen (la qualification entre les Anglais et les Italiens se jouerait alors au dernier match). C’est donc une rencontre avec un réel enjeu qui attend les deux équipes ; lyonnais pour s’assurer la première place du groupe (et ainsi écoper d’un adversaire de prétendu moins gros calibre au tirage au sort, puis recevoir celui-ci à domicile lors du match retour des 1/8ème, avantage non négligeable), et florentins pour s’assurer définitivement la qualification.

Mais l’OL, s’il veut rééditer sa performance de la saison dernière, va devoir élever considérablement son niveau de jeu. A commencer par oublier la déconvenue grenobloise, pour se concentrer totalement sur ce match là. «C'est vrai qu'en Championnat, nous prenons beaucoup de buts et c'est inquiétant, mais je suis moins inquiet en Coupe d'Europe, une compétition totalement différente, car nous sommes toujours plus concentrés, plus agressifs » expliquait Cris à la presse. Pas d’inquiétude majeure donc, l’OL devrait jouer ce soir avec une toute autre intention que celle qui était la sienne samedi. Mais la rencontre, d’un côté comme de l’autre, ne sera pas facile, car en cette période pré-hivernale, les organismes commencent à souffrir et les absents à se manifester en nombre.

Lyon et la Fiorentina privés de leurs joueurs cadres.
L’OL se déplacera ce soir en Italie sans une grande partie de sa défense. Amputé de son côté droit (Réveillère et Clerc étant absents), c’est Gassama qui devrait débuter la rencontre. Toulalan et Bodmer également absents, Boumsong devrait reformer son duo aperçu samedi dernier avec Cris en charnière centrale. Cissokho, ménagé ce week-end en prévision de ce match, devrait sans grande surprise occuper le côté gauche. Au milieu, Makoun et Källström seront logiquement associés à Ederson ou à Pjanic (le brésilien ayant été décevant à Grenoble), et accompagnés sur les côtés par Govou et Källström.
Enfin devant, Puel aura le choix entre associer sa paire d’attaquants Lisandro-Gomis directement au coup d’envoi, ou faire souffler l’argentin par Bastos, après ses 90 minutes au Stade des Alpes.

Les italiens privés d'attaquants
La Fiorentina, elle, sera privée de ses attaquants Adrian Mutu et Alessandro Gamberini, pendant que Stevan Jovetic est incertain. Pas mal d’absents donc, qui devraient alors modifier les tactiques et laisser des espaces supplémentaires. C’est un peu le paradoxe, des absents pour plus de spectacle. Et le spectacle, n’en doutons pas, il y en aura ce soir.

C’est donc un nouveau duel footballistique qui attend et oppose la France et l’Italie ce soir. Match chaud en perspective, entre deux clubs qui n’ont pas brillé dans leurs championnats respectifs ce week-end (la Fiorentina à perdu chez elle contre Parme (3-2), et l’OL n’a pu faire mieux qu’1-1 sur la pelouse du dernier de Ligue 1, Grenoble). Derrière ce match se cache aussi le destin d’une autre équipe ; Liverpool, à travers Rafaël Benitez, aimerait que l’OL lui donne un petit coup de pouce en battant la Fiorentina. Mais la victoire de l’OL à Gerland en septembre dernier n’avait pas été facile, les lyonnais ne prenant l’avantage véritablement qu’à 11 contre 10, avec l’expulsion de Gilardino.
Enfin, le danger côté lyonnais serait de confondre jeu et enjeu. Car quoi qu’il arrive, les hommes de Caude Puel seront qualifiés. Quoi qu’il se passe, ils disputeront, une nouvelle fois, les 1/8èmes de finale de Ligue des Champions. Mais pour quel tirage ? Face à quelle équipe ? Elle est là, la véritable question.

Abonnez vous à nos comptes Twitter et Facebook pour suivre le but à but...

Commentaires

Articles les plus consultés :