Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Prostitution : 35 ans après, Ulla revient... à l'Eglise St Nizier

Eglies+Saint+Nizier+LyonLe Mouvement du Nid a décidé d'organiser symboliquement le Vendredi 6 novembre, à l'église Saint-Nizier de Lyon, une rencontre "pour enterrer le délit de racolage !".
Près de 35 ans après l’occupation de l’église Saint-Nizier par des personnes prostituées et des militant-e-s de l'association, ils reviennent pour "une journée d'abrogation citoyenne du délit de racolage".

Une précarité aggravée par les lois... antiterroristes !
La Loi Sécurité intérieure aggrave selon "le Nid" le quotidien de précarité et de violence des personnes prostituées, en faisant peser sur elles une menace supplémentaire permanente. Elle renforce le regard stigmatisant qui les prive de la dignité à laquelle elles ont droit en tant que personnes. Les "clients" prostitueurs, qui, sûrs de leur bon droit, sont les auteurs d’innombrables violences quotidiennes : humiliations, injures, agressions…, tirent profit de cette politique injuste qui met encore davantage les personnes prostituées à leur merci.

Le Vendredi 6 novembre, les militant(e)s organisent "un procès du racolage et de toutes les mesures de répression à l'encontre des personnes prostituées". Tout au long du procès, des personnes prostituées, des militant-e-s du Mouvement du Nid, des avocat-e-s, divers acteurs de terrain prendront la parole. Parmi les intervenant-e-s, Marie-Claude Masson, connue sous le nom de "Ulla", figure du mouvement de 1975 ; Louis Blanc, militant du Mouvement du Nid, témoin du mouvement de 1975 ; Maître Emmanuel Daoud, avocat au barreau de Paris, membre du groupe d’action judiciaire de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme ; Maître Odile Belinga, avocate au barreau de Lyon, présidente de la Fédération du Rhône de la Ligue des droits de l'homme, Maîtres Frédérique Ménard-Serrand, avocate au barreau de Paris et membre de la commission juridique du Mouvement du Nid, et Vincent Potié, avocat au barreau de Lille, également sympathisant ; Christian Delorme, "curé des Minguettes", initiateur de la "marche des beurs", et relais du mouvement des prostituées lors de l'occupation de Saint-Nizier dans les années 70.

Sept colloques pour évaluer les politiques publiques
À l'issue du procès, les participant-e-s enterreront symboliquement le délit de racolage devant la presse et le public. Cette journée d’abrogation citoyenne du délit de racolage s’inscrit dans le cadre d’une série de 7 colloques organisés en 2009 afin d’évaluer les politiques publiques françaises en matière de prostitution. Elle permet au Mouvement du Nid et à ses partenaires de rappeler leur opposition ferme à toute mesure de répression envers les personnes prostituées, alors que le client prostitueur continue à jouir de la plus grande impunité. Face au reniement de ses engagements abolitionnistes par la France, ils veulent "porter la nécessité d'un changement de cap ambitieux, digne de tous les combats menés contre les violences, l’exclusion, le sexisme, le racisme et la marchandisation des êtres humains".

Articles les plus consultés :