Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



biographie de Jean Michel Jarre, le "petit prince" lyonnais


Il a gardé toute sa vie son visage juvénile et s'enorgueillit de n'avoir jamais eu recours à la chirurgie esthétique. Jean-Michel Jarre, est né en aout 1948 à Lyon, à l'image du "Petit prince" auquel il a emprunté le "look". Il est le fils du célèbre compositeur, auteur entre autres de la musique du film "Docteur Jivago", Maurice Jarre, qui est décédé en mars 2009 (lire l'article "une étoile du cinéma de Lyon à Hollywood") et d'une figure de la Résistance, France Pejot.

Jean Michel Jarre vient de débuter une tournée en France qui passe à Lyon (Halle Tony Garnier) le 24 mars 2010.

Une grande famille de musiciens
L'encyclopédie en ligne Wikipedia nous apprend que son grand-père lui-même, musicien et bricoleur, fut "l'inventeur de la première table de mixage pour la radio française".
Grâce à sa famille, le jeune garçon rencontre rapidement des grands noms de la musique : Archie Shepp, Chet Baker pour le jazz et les professeurs du Conservatoire de Paris pour les bases classiques.
Tout en participant à plusieurs groupes de rock ou de jazz (les Mystères IV, The Dustbins...), il suit des études de lettres à la Sorbonne et rencontre en 1968 Pierre Schaeffer, responsable du Groupe de recherches musicales (GRM), un organisme qui développe, en lien avec Radio France, des projets dans le domaine de la musique électro-acoustique.

En 1971 (il n'a alors que 23 ans), Jean-Michel Jarre se voit confier la composition de la partition du ballet Aor (la lumière en hébreu) pour l'inauguration du nouveau plafond de l'Opéra de Paris. En 1972 il compose le générique de l'émission télévisée Sport en fête présentée par Michel Drucker et enchaîne ensuite avec une série de succès. De musiques de films (les Granges brûlées...) en chansons, de génériques télévisés en jingles audios, on le retrouve partout, sans que son père n'intervienne en quoi que ce soit dans sa carrière.

De Pop Corn à Oxygène
Jarre sort aussi sa propre version de Pop-corn (énorme succès des années 70)... En 1976, un album fera sa notoriété planétaire : Oxygène. Jean Michel reçoit alord le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros.
L'année 1979, il organise son Concert gratuit du 14 juillet place de la Concorde à Paris et attire un million de spectateurs, sans compter les téléspectateurs puisque le spectacle est diffusé en Eurovision. Il entre pour l'évènement dans le Guinness Book des records, tout en inaugurant le concept du méga-concert qui deviendra sa signature : un spectacle total, mêlant musique, jeux de lumières, lasers, effets pyrotechniques et projections géantes.

En juin 1981, il sort Les Chants Magnétiques, puis prépare de grands événements qui feront date en Chine, à Pékin et Shanghai.
En 1984, l'album Zoolook, qu'il a enregistré à New York avec Marcus Miller connaît un succès mondial. Il prépare alors de nouveaux spectacles, pour les 150 ans du Texas ou encore les 25 ans de la NASA. Son titre Last Rendez-Vous - devait devenir le premier morceau joué en apesanteur, à bord de la Navette spatiale Challenger qui, malheureusement, a explosé en vol le 28 janvier 1986, tuant les sept astronautes. En leur mémoire, Jean-Michel Jarre rebaptisera cette partition Ron's piece.

Les méga-concerts continuent ensuite à un rythme effréné, à Paris, Moscou, les Pyramides, La cité interdite, Pékin, Gdansk, et Lyon bien sûr, lors de la venue du pape Jean Paul 2.

Au Texas, le Guinness Book officialise un nouveau record : 1,3 million de spectateurs !

En 1987, l'album Jean Michel Jarre in Concert: Houston-Lyon retrace ces deux spectacles... En 1988, Jean Michel Jarre sort Révolutions, puis réalise le concert de Londres, "Destination Docklands" où il rencontre Lady Di. et qui donnera lieu à la production de Jarre Live.

Une expérience interplanétaire...
Onze ans après son premier méga-concert, Jean Michel Jarre revient à Paris le 14 juillet 1990 pour un spectacle gigantesque : Concert à la Défense. Le Guinness Book officialise alors 2,5 millions de spectateurs, un record de plus !
La même année, un astéroïde découvert en 1942 par Louis Boyer est baptisé « (4422) Jarre » en l'honneur de Jean Michel et de son père Maurice. Sa musique Eldorado devient l'hymne de l'UNESCO.

La tournée mondiale 2009/2010 passe par Lyon
Après avoir sillonné l'Europe avec Oxygene Tour 2008, Jarre se lance un nouveau défi : repartir en tournée, mais cette fois en salle, à travers l'Europe. L'idée est de jouer le meilleur de son répertoire (de Oxygène à Chronologie en passant par Rendez-Vous et Equinoxe) avec la possibilité de produire de nouveaux enregistrements de cette tournée.
A la Halle Tony Garnier de Lyon le mercredi 24 mars 2010 -
Ecouter Jean Michel Jarre in Concert: Houston-Lyon

Commentaires

Articles les plus consultés :