Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Football : LYON-ST ETIENNE, Vous prendrez bien un p'tit vert ?

Après l'incroyable qualification européenne de l'OL, mercredi à Madrid, un nouveau match très important se profile ce soir à Gerland : le derby contre Saint-Etienne. Le défi pour les lyonnais sera d'assurer la transition en passant de l'euphorie madrilène à l'indispensable victoire contre l'ennemi de toujours. Saint-Etienne, qui n'a pas joué en milieu de semaine, sait qu'il a un coup à réaliser à Gerland. Bergessio et Loïc Perrin y croient, malgré un effectif handicapé par de nombreuses blessures.

Lyon : attention, danger.
Hormis la qualification, obtenue de belle manière contre le Réal Madrid en Coupe d'Europe (1-0, 1-1), l'OL n'a pas d'autres échéances (et d'autre réelle espérance de titre) que la Ligue 1. Et les lyonnais, très décevant durant la phase aller, ne s'y sont pas trompé. Depuis janvier, c'est la meilleure formation de la phase retour, avec 20 points pris sur 24 possibles. Mieux, l'OL est revenu près, très près des Girondins de Bordeaux qui doûtent, après leur nouveau faux pas mercredi (défaite contre Auxerre, 2-1). Distants de 13 points des leaders fin décembre, les lyonnais ne sont qu'à un point du podium et à deux unités des Girondins à l'orée de cette 28ème journée de Ligue 1 (les Bordelais comptent encore un match en moins). On peut donc clairement le dire : s'il ne s'avoue pas directement prétendant au titre en mai prochain, L'OL est en tout cas bien revenu dans la course.
La très belle série qui accompagne les hommes de Claude Puel possède deux cols importants à gravir : d'abord la réception de Saint-Etienne pour le réputé derby, puis un chaud déplacement au Vélodrome contre l'OM. Le premier col se présente ce soir. Gare à l'excès de confiance côté lyonnais, le match de Ligue des Champions a laissé des traces physiques (absences de Boumsong, Bastos et Makoun) que les stéphanois comptent bien prendre à défaut. Chaque joueur rhodanien va devoir être assez fort pour se remettre en cause individuellement et proposer une réponse collective.


Une donnée en tout cas sur laquelle ceux-ci ne devraient pas être défaillants : l'envie et la motivation. Car Saint-Etienne, tout supporter de Lyon le sait, c'est l'ennemi juré, le club concurrent. C'est, et ceci peut importe la rencontre de Madrid, le match à ne pas perdre (et de préférence à gagner). Tout le staff le sait, Claude Puel aussi, lui qui a demandé à ses joueurs de se remobiliser rapidement, dès jeudi, afin de préparer au mieux cette confrontation. Avec les quelques blessés, on devrait revoir le jeune Lovren en défense centrale, et Källström, très bon mercredi, aligné d'entrée de jeu.

Saint-Etienne avec Galthier, c'est un peu mieux.
Depuis le limogeage d'Alain Perrin en décembre dernier, et surtout la prise en main de l'équipe professionnelle par Christophe Galthier, les stéphanois vont mieux. Ils sont aujourd'hui 16ème de Ligue 1 avec 27 points. Pas totalement sauvés mais presque, ils possèdent six points d'avance sur Le Mans, premier relégable. Ils n'arrivent donc pas totalement sereins à Gerland, mais savent qu'ils possèdent un avantage non négligeable : le physique. Car les lyonnais, qui ont dépensé beaucoup d'énergie du côté de l'espagne, auront très certainement du mal à finir la rencontre. Ca, les verts en sont conscients et risquent donc de faire un gros "pressing" en fin de match si le score n'est pas déjà acquis. A ceux qui pourraient penser que Saint-Etienne aura la pression, le coach réfute : "c'est bien eux qui sont le plus sous pression. Ils ont l'obligation d'être dans les trois premiers à la fin du Championnat et ils ont un calendrier pas facile". Pourtant, si le coach, non diplômé officiellement, essaye d'exclure toute pression négative de son groupe, Saint-Etienne est quand même presque dans l'obligation d'un bon résultat, après ses deux derniers matchs peu prolifiques (défaite 1-0 contre Valenciennes, nul 1-1 contre Lille). Une défaite contre le voisin lyonnais serait mal vécue ; ce serait une 17ème année sans victoire à Gerland, du même accabit que les 17 ans sans titre majeur de l'OM.


Deux "clubs phare" qui, au fond, se ressemblent un peu, et sont les deux prochains adversaires des lyonnais. Ce soir, les verts compteront les absences d'Hautcoeur, Andreu, Tavlaridis, Landrin, Faye et Sanogo. Christophe Galthier devra donc composer et bricoler avec un effectif restreint. Claude Puel aussi devrait faire tourner son équipe, que ce soit dès la composition initiale ou assez tôt dans la partie.

Pour ce 99ème derby de l'Histoire entre Lyon et Saint-Etienne, les deux clubs de la région s'affrontent pour l'honneur de la suprématie régionale, mais aussi avec des objectifs bien différents en tête : Lyon veut remonter sur le podium et profiter de la perte de points de Montpellier (2ème) ou Auxerre (3ème) dans leur confrontation directe, tandis que Saint-Etienne veut s'éloigner de la zone rouge, qui pointe son nez dans le Forez, à six longueurs. L'aller à Geoffroy-Guichard s'était soldé par une victoire lyonnaise 1-0 (but de Gomis), mais dans des conditions houleuses que n'a pas oublié de rappeler Christophe Galthier. Les décisions de Monsieur Jaffredo seront donc très observées ce soir, lui qui n'a jamais officié pour un derby rhonalpin.


Mikhaël Defoly.




BlogBang












En ce moment sur les sites de LYonenFrance :



Commentaires

Articles les plus consultés :