Accéder au contenu principal

La mort de l'adjoint à la culture de Villeurbanne, Raymond Terracher

Raymond Terracher, qui est décédé dans la nuit du 23 au 24 mars 2010, a consacré l'ensemble de sa "vie politique" à la ville de Villeurbanne dont il était l'adjoint à la culture.
Sachant s'effacer devant les ambitions de ses amis, cet homme modeste a été conseiller municipal de Charles Hernu puis conseiller délégué, et a même dirigé provisoirement la ville (Maire en 1997-1998), avant de céder la place et de redevenir Conseiller général et Maire Adjoint dans le mandat de Jean-Paul Bret.

Cet ingénieur, diplômé de l'INSA à Villeurbanne, a d'abord été un militant des syndicats étudiants (UNEF) et des mouvements de jeunesse.

Passionné de théâtre, il a toujours défendu la culture populaire et s'est attaché au projet de "friche culturelle" dans les anciennes usines Frappaz.
Dans un des rares portraits qui lui a été consacré, il a aussi rappelé sa contribution au montage du Studio 24, un studio de production audiovisuelle à Villeurbanne et à l'élaboration du SCOT de l’agglomération lyonnaise.
Intéressé par les relations internationales, il rêvait d'exercer un mandat de député.


BlogBang


En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

La réaction de Gérard Collomb, Sénateur-Maire de Lyon, Président du Grand Lyon : "J'ai été profondément attristé en apprenant la mort de mon ami Raymond Terracher au terme d'une longue maladie. Mes premières pensées vont vers sa famille, sa femme, ses deux enfants et sa petite-fille qui vient de naître. Au nom de la Ville de Lyon, du Grand Lyon et en mon nom, je veux leur adresser mes plus vives condoléances et les assurer de ma plus profonde sympathie.
On aimait Raymond Terracher pour sa grande humanité, ses valeurs, ses qualités personnelles extrêmement fortes.
Elu conseiller municipal de Villeurbanne en 1983, ce proche de Charles Hernu était devenu au cours de ses différents mandats électifs une figure politique incontournable de Villeurbanne. C'est lui qui, en 1997, assura l'intérim lorsque le maire de l'époque fut invalidé.
Comme Conseiller général du Rhône, mais aussi comme Adjoint à la culture de Villeurbanne, conseiller communautaire et au sein même de notre famille politique, Raymond était reconnu pour son action remarquable au service de la culture.
Malgré la maladie, il défendait ces dernières semaines au Grand Lyon le projet de rénovation du Théâtre National Populaire avec un engagement et un courage hors pair. Pour lui, il était une évidence que la culture constituait un des vecteurs les plus importants pour le rayonnement de notre métropole en France et à l'international. Qu'elle était aussi capable de créer ce lien entre les habitants d'une ville dans leur diversité. C'est à ce titre qu'il avait porté la création du Studio 24 à Villeurbanne.
Sa vision de la métropole aux influences élargies, il la défendait également en tant que Président du SEPAL, Syndicat Mixte d'Etudes et de Programmation de l'Agglomération Lyonnaise. Dans ce cadre, Raymond Terracher a été un acteur pionnier dans la mise en place du Schéma de Cohérence Territoriale de notre agglomération.
J'étais très heureux chaque fois que je rencontrais cet homme cultivé, militant insatiable, ingénieur de formation et qui très tôt dans sa vie avait senti la nécessité de s'engager au service de ses concitoyens, au service des autres. Raymond va me manquer. Il nous manque déjà".
La réaction de Jean-Jack Queyranne, Président de la Région Rhône-Alpes : "C’est avec beaucoup de tristesse que j’apprends, ce jour, le décès de Raymond TERRACHER, avec qui j’ai partagé de nombreux moments de l’action politique à Villeurbanne et dans le département.
J’ai connu Raymond TERRACHER quand il dirigeait le CAST (Centre d’Actualisation
Scientifique et Technique) de l’INSA. Il était déjà très impliqué sur la ville de
Villeurbanne : il souhaitait ardemment que l’université s’ouvre sur la cité.
Il est entré en politique au début des années 80 avec la victoire de François
MITTERAND. C’était à sa manière une force tranquille. Je veux rendre hommage à la
sincérité de son engagement, à sa générosité, à son attention aux autres.
Ensemble, nous avons siégé au sein du conseil municipal de Villeurbanne, il connaissait
ses dossiers et les défendait brillamment. Il apportait l’apaisement nécessaire dans les
moments difficiles.
Il avait assumé les fonctions de Maire de Villeurbanne, en privilégiant l’esprit d’équipe sur ses ambitions personnelles. Elu conseiller général du Rhône, il était respecté par tous ses collègues. Il avait pris ensuite les responsabilités de la culture témoignant d’une curiosité et d’une ouverture aux aventures de la création artistique. Il était aussi un ardent défenseur du TNP, dont l’histoire se confond avec la ville de Villeurbanne.
Il était apprécié de tous, élus, agents et citoyens, pour sa bonne humeur et son caractère jovial. J’adresse mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches".
Réaction d'Annie Guillemot, Maire de Bron et Conseillère générale du Rhône : "C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris la disparition de Raymond Terracher. Il y a encore quelques jours, il était revenu siéger avec nous, au Conseil Général, refusant que la maladie ne le détourne de la chose publique qu’il a toujours servie. Raymond Terracher était un camarade fidèle à ses idéaux, mais aussi un homme de dialogue, respecté de tous. Cet humaniste, d’une grande culture, savait aussi être un élu proche des gens, sensible à leurs préoccupations.
À ses côtés, en tant qu’élus, nous avons beaucoup appris.
Je présente à sa famille et à ses proches mes sincères condoléances".
Réaction de Michel MERCIER, Ministre de l’Espace rural et de l’Aménagement du territoire, Président du Conseil général du Rhône : "Je suis particulièrement ému de la disparition de notre collègue et ami Raymond TERRACHER, élu depuis 1992 au Conseil général.
L’engagement de Raymond TERRACHER dans sa vie professionnelle d’ingénieur, d’adjoint au maire passionné à Villeurbanne, sont la preuve concrète d’un caractère combatif, sachant allier des convictions fortes avec un sens du dialogue et de l’intérêt général toujours présent.
C’est la mémoire de son sourire, clin d’œil d’une intelligence et d’un dévouement exemplaires, que je garderai à l’esprit.
Dans le domaine culturel en particulier, ses avis et son soutien nous ont toujours inspiré le respect, ainsi il était engagé à nos côtés tout particulièrement sur le projet du musée des Confluences.
A ses proches, à sa famille, je tiens à dire toute mon amitié, et ma fierté d’avoir travaillé avec lui pour l’intérêt du Département du Rhône et de Villeurbanne"
La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …