Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Ligue des Champions, 8ème de finale retour / REAL MADRID-OL : Et si c'était possible ?

Enfin, il arrive, ce match retour à Madrid. Depuis trois semaines maintenant (et la victoire des lyonnais à l'aller, 1-0), beaucoup de choses se sont passées, dans les deux clubs. Lyon a surfé sur la vague de son succès pour s'imposer à Sochaux et contre Nice, avant de connaître un petit accroc ce week-end à Boulogne (0-0). Le Real Madrid, quant à lui, s'est remis de sa fessée rhodanienne par trois victoires éclatantes en Liga (14 buts marqués). A quelques heures de la manche retour entre les Galactiques et l'OL, les supporters lyonnais se prennent à y croire. Les spécialistes, eux, restent plus timorés. Mais une seule question est au bord des lèvres de tout supporter de foot ; l'OL qui se qualifie contre le Réal : et si c'était possible ?

OL 1 - REAL MADRID 0 : un avantage suffisant ?
Bien savant celui qui, lors du tirage des huitièmes de finale à Monaco, aurait vu juste dans l'équilibre de la confrontation. En décembre dernier, on donnait les lyonnais battus largement par le Grand Réal de Madrid, ses stars et ses centaines de millions d'euros. Mais aujourd'hui, la donne a légèrement changé. La cause ? Le match aller. Car victorieux des Madrilènes, les lyonnais ont profité de la suffisance des Galactiques pour s'imposer à Gerland (1-0). Une domination physique, mentale, technique et tactique qui aurait pu se traduire par davantage de buts.
Mais on ne dénigrera pas ce 1-0, loin de là. Il est synonyme d'espoir et porteur d'un constat sensationnel : Lyon a fait un pas vers la qualification. Maintenant, toute la question est de savoir si l'OL peut tenir cet avantage et le faire fructifier en qualification, mercredi à Santiago Bernabeu. Pour cela, il n'y a pas beaucoup de questions à se poser. Selon Lisandro, interrogé par le quotidien Le Progrès, il faudra jouer : "J'estime que le pire serait d'aller à Madrid pour jouer bas et défendre le résultat de l'aller. Le Real a de grands joueurs, beaucoup d'alternatives pour attaquer. Il faut se livrer d'égal à égal comme au match aller".
Le joueur, bien que nouveau dans l'effectif cette saison, a semble-t-il l'expérience et la sagesse qu'il manquait au groupe les années précédentes. Reste que ce 1-0 pèse bien peu face à l'armada offensive des espagnols : 14 buts marqués lors des 3 derniers matchs, et 44 buts inscrits en 13 matchs de Liga à domicile, voilà de quoi faire frémir la charnière Boumsong/Cris. L'avantage d'un but acquis par les lyonnais n'effraie en tout cas pas plus que ça Manuel Pellegrini, le coach du Réal dans l'Equipe : "On aura besoin du public, mais ce n'est pas non plus comme si on avait perdu 2-0 ou 3-0. Il n'y a qu'un seul but d'écart".
On l'aura compris, l'optimisme règne à Madrid. De quoi causer sa perte ?

Et si l'OL faisait taire la presse madrilène ?
Emballée par la dernière prestation des Galactiques contre Séville (victoire 3-2 après avoir été mené 2-0), la presse espagnole s'est illustrée dans un optimisme béat. Le journal madrilène Marca, du mardi 9 mars, titrait même : "L'Olympique Lyonnais va vivre l'enfer". La prétention au premier abord affichée par les journalistes espagnols cache surtout une énorme attente : celle de revoir le Réal Madrid en finale de Ligue des Champions, une finale qui, de plus, se déroulera dans la capitale espagnole. Le club de l'ex-lyonnais Karim Benzema nourrit donc l'ambition suprême, celle du sacre européen ; l'OL n'est qu'une formalité pour les supporters espagnols, et quelques joueurs. En témoigne cette petite phrase de Sergio Ramos dans Marca : "Nous gagnerons 3-0, nous allons vivre une autre nuit magique". Cette confrontation aura donc eu un avantage pour le défenseur espagnol : une fois sa fin de carrière déclarée, il pourra se consacrer à sa nouvelle passion : la voyance. Il y retrouvera peut-être un certain Raymond D., sélectionneur de l'Equipe de France en mal d'amour. Histoire de faire taire tout ce beau monde, l'OL pourra compter sur les deux ex-joueurs de Porto Cissokho et Lisandro (pressentis pourtant absents). Seul Michel Bastos, dont le forfait a été déclaré lundi, manquera à l'appel. Côté espagnol, outre Karim Benzema, le Réal sera privé de Drenthe, Pepe, Marcello et Xabi Alonso (les deux derniers suspendus). Le leader actuel de la Liga va aussi compter sur le retour en forme de Guti. Mais Lyon a indiscutablement un coup à jouer mercredi.

Mikhaël Defoly

Alors, Lyon va-t-il réaliser l'exploit que tout un pays attend ? Renouera-t-il avec les 1/4 de finale de la Ligue des Champions ? Réponse mercredi à partir de 20h45.

BlogBang



En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

Articles les plus consultés :