Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Queyranne, Meirieu et Martin en appellent aux abstentionnistes


Le "rassemblement de la gauche et des écologistes en Rhône-Alpes" est bien né entre les deux tours de l'élection régionale. Les têtes de liste PS (Jean Jack Queyranne), Europe Ecologie (Philippe Meirieu) et PC/Front de Gauche (Elisa Martin) ont présenté à la presse les grandes lignes de leur projet commun, quelques heures avant le premier meeting, au Centre culturel de Villeurbanne, le jeudi 18 mars.

Le soutien de membres influents du MoDem
Compte tenu des résultats du premier tour, cette liste sera conduite par Jean-Jack Queyranne qui l'a qualifiée d' "Arc en ciel" . Un Arc en ciel sans la couleur orange du Modem, même si dans l'après-midi, la liste a reçu le soutien de certains membres influents et candidats du parti de François Bayrou. Leur appel national, signé entre autres par une ex-candidate en Rhône-Alpes, Florence Mardirossian, et Marie-Thérèse Grange, Yves Botton ou encore Michèle Martin du MoDem Rhône, indique que "L'important n'est pas de savoir si ce mouvement est au centre, mais comment il entend défendre la participation des citoyens à l'organisation de la société, et la mise en œuvre des réformes indispensables". Et ajoute clairement : "En conséquence, et malgré l’absence des démocrates du MoDem aux rassemblements du second tour, nous appelons à voter dans tout le pays pour les listes démocrates, sociales et écologistes le 21 mars prochain. Telle est la nouvelle donne".


Elisa Martin satisfaite que les électeurs aient placé le curseur à gauche
Dans les alliances possibles et pour savoir de quel côté le Parti Socialiste devrait se tourner, chacun disait avant le premier tour que les électeurs feraient la différence. Le résultat a clairement placé le "curseur gauche" ce dont est particulièrement satisfaite Elisa Martin. Celle-ci a indiqué que ses listes allaient étudier la proposition qui leur a été faite d'un poste de vice président. "Mais nous allons être une force de proposition sur les projets qui seront soumis" a-t-elle averti.
Mais pour Jean Jack Queyranne, l'essentiel est de mobiliser les abstentionnistes. Des records ont été battus dans des villes de la banlieue lyonnaise qui votent traditionnellement à gauche, comme Vaulx en Velin ou Vénissieux. "Il faut se mobiliser face à la remontée du Front National" a-t-il martelé, ajoutant qu'il voulait entendre le message de ces concitoyens qui refusent de voter. "Les électeurs ont montré que pour eux, la crise n'est pas seulement économique et sociale mais aussi politique" souligne Philippe Meirieu, qui indique que la campagne a fait apparaître un "déficit démocratique". Le grand pôle formation qu'il souhaite mettre en place aura aussi pour vocation "de former les citoyens, sur les compétences de la région".

Quinze vice-présidents et un projet qui sera distribué largement
Pour le projet, "pas question de prendre le plus petit dénominateur commun", jurent les nouveaux amis. Un texte de quatre pages sera distribué largement et est déjà disponible sur leurs sites internet et le réseau facebook.

A noter que le front de gauche n'a pas participé à l'élaboration de ce projet, rédigé par une commission réunissant écologistes et socialistes. Comme exemple de "points d'achoppement" sur lesquels cette commission n'a pas réussi à trouver d'accord, les protagonistes citent le soutien aux industries de nanotechnologies, la conditionalité des aides aux entreprises étrangères. Sur le dossier de l'A45, Jean Jack Queyranne semble avoir analysé le résultat de certaines communes comme Mornant, qui ont placé Europe Ecologie très largement en tête au premier tour : les partenaires sont tombés d'accord sur le fait que la Région ne soutiendra que les transports collectifs, "à l'exception de l'Ardèche où il faudra construire des routes en complément du plan TER", explique Jean Jack Queyranne.

"Il ne serait pas raisonnable de se partager les Vice-présidences avant le vote".
En ce qui concerne l'organisation administrative et à la composition de l'exécutif, des thèmes chers à Philippe Meirieu, qui aurait souhaité un resserrement du nombre de Vice présidences, JJ Queyranne a rappeler que la région est vaste et qu'il est important que l'exécutif soit présent sur tout le territoire ; "La loi autorise quinze Vice présidents" rappelle le leader de la liste qui a concédé tout de même une réorganisation des services en quatre grands "pôles" : formation/emploi, environnement/santé, Biodiversité/Ecorégion et Solidarités.
Gilles Roman



En ce moment sur les sites de LYonenFrance :

Commentaires

Articles les plus consultés :