Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Bayern Munich-OL 1-0 : Lyon pas à la hauteur (1/2 finale aller de Ligue des Champions)

L'Olympique Lyonnais s'est incliné par la plus petite des marges ce mercredi 21 avril à Munich contre le Bayern, en 1/2 finales aller de Ligue des Champions (1-0).
 Mal en point et malmené, le groupe lyonnais n'a pas su tenir la candence face au pressing constant des allemands. Hugo Lloris, auteur de grands arrêts hier soir, a évité le pire à son club : l'OL aurait pu repartir de l'Allianz Arena avec une belle valise...

Le Bayern vraiment supérieur à l'OL.
Avec un peu moins de maladresse, le Bayern Munich aurait pu largement accroître la petite avance acquise avant le match retour à Gerland. Car aussi bien techniquement que physiquement et tactiquement, l'Allemagne a totalement pris le dessus sur la France. Ce n'est ni un complexe d'infériorité ni une conclusion hâtive tirée après un match difficile, non, c'est bel et bien une réalité objective : Lyon n'a pas été au rendez-vous. Les hommes de Van Gaal ont parfaitement maîtrisé le match, faisant courir les lyonnais derrière un ballon presque allergique à leurs pieds (certains quarts d'heures se sont conclus en possession de balle par un 80/20 en faveur du Bayern). En accumulant les occasions dangereuses (une dizaine au total) de la même façon qu'en faisant briller Lloris, les Bavarois ont fait reculer l'OL peu à peu, jusqu'à faire craquer sa défense sur une frappe de Robben légèrement déviée par Müller (1-0, 69'). Un but plein de réussite mais vraiment mérité, tant la domination du Bayern fut sans contest. Les lyonnais se sont réveillés un peu trop tard dans un match rude et fermé. Ils devront absolument montrer autre chose à Gerland s'ils ne veulent pas terminer leur aventure européenne à ce stade de la compétition.

Monsieur Rosetta et les cartons rouges : une grande histoire d'amour...
Indéniablement, s'il y a bien deux évènements qui ont fait basculer le cours du match, c'est bien sur les deux expulsions de Monsieur Rosetta, l'arbitre de la rencontre, autant méritée pour Ribéry (auteur d'une grossière faute sur Lisandro à la 36') qu'injuste pour Toulalan (54', et attribuée selon Claude Puel "par compensation").
Les deux hommes manqueront donc à leur formation au match retour, mais au-delà de ça c'est la capacité de réaction et de réorganisation tactique des coachs qui a donné un avantage conséquent au Bayern. En effet, Louis Van Gaal a répondu à l'expulsion de Ribéry par un ré-équilibrage tactique en sortant Olic au profit de Tymoshchuk (46'), puis, voyant que Lyon aussi était réduit à 10, apportait une touche offensive en remplaçant Pranjic par Gomez (63') ; une tactique que l'on sait payante. Claude Puel, quant à lui, a été (comme bon nombre de personnes) totalement surpris par l'expulsion de Toulalan et, pris dans le feu de l'action, a fait descendre Gonalons en défense centrale, sortant Pjanic au profit d'un renforcement du milieu de terrain défensif avec l'entrée en jeu de Makoun. Mais cette expulsion pose un grave problème d'effectif : comment l'Olympique Lyonnais va-t-il réorganiser son assise défensive ? Il a une semaine pour y penser. Avec malice et efficacité.

S.O.S., défense en détresse.
Le problème défensif de l'OL prend une nouvelle dimension après l'expulsion imméritée de Toulalan. Claude Puel, qui pensait avoir trouvé la solution à son casse-tête en replaçant l'ancien Nantais en défense centrale, va devoir revoir ses plans. Car Bodmer, Boumsong et Clerc sont toujours indisponibles (blessés ou en reprise), Lovren non qualifié et Toulalan suspendu, sans oublier l'état de forme de Cris à suivre de près (le Policier a souffert hier soir, restant au sol à plusieurs reprises) : l'entraîneur lyonnais va-t-il utiliser Cléber Anderson en défense centrale dans une demi-finale de Ligue des Champions, ou, comme hier soir, placer Gonalons dans un rôle inattendu ?

Match retour mardi à Gerland
On peut imaginer un peu tout et n'importe quoi ! Aussi Gassama serait-il habilité à occuper le flanc gauche, laissant Cissokho repiquer vers l'axe central. Quoi qu'il en soit, il reste 5 jours à l'OL pour se refaire une défense capable de canaliser les attaques vives des Robben, Olic, Müller et les percées rugueuses de Van Bommel, de retour dans l'équipe allemande pour la deuxième manche à Gerland. Se refaire un mental, aussi : les rhodaniens n'ont plus gagné un match depuis le tout début du mois à Rennes, et restent sur deux défaites consécutives en Coupe d'Europe -à Bordeaux et à Münich (1-0)) et deux nuls consécutifs en Ligue 1 -contre Lille (1-1) et à Bordeaux (2-2)).
La victoire sera obligatoire la semaine prochaine s'ils veulent connaître la saveur d'une finale de Ligue des Champions. Se refaire un moral, enfin : après être allé et revenu de Munich en bus, au terme d'un voyage plus désagréable qu'éprouvant, les lyonnais disposent de cinq jours pour retrouver la forme et se remettre du coup sur la tête Munichois. Cette fois, c'est sur, pour aller en finale, l'OL devra vraiment réaliser un exploit retentissant au match retour : Gerland en salive déjà. Nous aussi.
Mikhaël Defoly (http://lyon-sports.fr/)


Occasions nettes du match :
13' : claquette de Lloris sur un coup franc de Ribéry tiré en pleine lucarne.
18' : Ribéry s'envole sur le côté gauche, repique dans l'axe, crochette Cris et arme une frappe du droit qui passe à un bon mètre de la cage de Lloris.
30' : sur un coup franc de Pjanic repoussé dans l'axe, Ederson reprend à la volée le ballon qui prend la direction des filets mais trouve Demichelis sur sa trajectoire au dernier moment.
43' : Källström arme une lourde frappe qui oblige Butt à faire un arrêt spectaculaire sous sa barre transversale.
49' : Pranjic reprend en demi-volée un ballon repoussé par Cris de la tête : Lloris est à la parade d'un arrêt réflexe.
53' : gros raté de Müller, seul au point de penalty et parfaitement servi en retrait par Lahm.
60' : Robben s'infiltre du côté gauche de la surface et sa frappe soudaine passe à quelques centimètres du poteau droit de Lloris.
68' : Robben centre parfaitement pour Gomez qui n'appuie pas assez sa tête pour propulser le ballon dans les filets lyonnais.
70' : Robben, bien servi dans l'axe, arme une frappe lourde à ras-de-terre qui, légèrement déviée par Müller, finit sa course dans les filets lyonnais (1-0).
85' : Robben se joue de Cris et Cissokho pour frapper du gauche plein axe, et il faut une parade énorme de Lloris pour empêcher le 2 à 0.
88' : Govou passe de l'aile droite au centre et frappe, sans grande conviction toutefois, un ballon qui finit de peu à côté.


BlogBang

Commentaires

Articles les plus consultés :