Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Japon, à Fukushima, des mesures indépendantes de radioactivité "alarmantes"

"Le Japon connaît en ce moment sa plus grave crise depuis la seconde guerre mondiale" a reconnu un responsable gouvernemental de ce pays ce week-end.  Le tremblement de terre enregistré samedi 12 mars 2011 a été réévalué à 8,9 sur l'échelle de Richter, selon le site officiel USGS. Ce séisme a provoqué un tsunami qui a lui-même déclenché des réactions en chaîne dans plusieurs centrales nucléaires, mises à l'arrêt automatiquement mais qui ne disposent plus d'assez de liquide pour leur refroidissement. A cela s'ajoute le réveil d'un volcan et une prévision alarmiste par l'agence météorologique du Japon (JMA) d'une forte réplique, sous 48 heures, dans la capitale Tokyo.  
En France, dans un communiqué de presse du dimanche 13 mars 2011, le réseau militant "Sortir du nucléaire" fait état de "premières mesures indépendantes de radioactivité" réalisées par six journalistes de l'association  JVJA (Japan Visual Journalist Association), dont les résultats sont jugés "alarmants".

D'après l'association,  le directeur du magazine Days Japan, Ryuichi HIROKAWA, s'est rendu avec une équipe près de la mairie de Futaba, à 2 km de la centrale de Fukushima Daiichi, pour mesurer la radioactivité avec trois compteurs Geiger, ce dimanche 13 mars à 10h20. "Il s’agit à notre connaissance de la première mesure faite de façon indépendante des autorités, par des journalistes japonais que nous saluons pour leur courage et les risques qu’ils ont pris pour faire leur métier", note le réseau "Sortir du Nucléaire".

À la mairie de Futaba, située à 2km de la centrale de Fukushima Daiichi, la radioactivité dépasse la capacité de mesure de certains des compteurs Geiger (BEIGER COUNTR DZX2, VICTOREEN 209-SI, et MYRate PRD-10) employés par les journalistes japonais. À l’aide d’un compteur VICTOREEN 209-SI, le débit de dose a été mesuré à 10 milli-Röntgen/h (soit 0,1 mSv/h, ce qui signifie qu’un citoyen japonais reçoit la dose annuelle tolérée en France en l’espace de 10 heures). Le journaliste ayant effectué la mesure, Ryuichi Hirokawa, déclare : "Quand j’ai fait un reportage fin février 2011 à Tchernobyl, le taux de radioactivité était de 4 milli-Röntgen/h (0,04 mSv/h) à 200 m du réacteur accidenté. Dans la ville de Pripyat, à 4 km du réacteur de Tchernobyl, le niveau était de 0,4 milli-Röntgen/h." (1)

Les mesures relevées avec les 2 autres appareils varient dans une fourchette de 20 à 1000 micro-sievert par heure (0,02 à 1 mSv/h). 

Explication : 1 mSv représente le niveau de la limite annuelle autorisée en France pour l’exposition de la population aux rayonnements radioactifs artificiels en France. En seulement 1 heure, un citoyen japonais reçoit la dose annuelle.

De telles informations accréditent selon les militants "un niveau de radioactivité dramatiquement élevé dans un périmètre étendu autour de la centrale, dont les conséquences sanitaires ne pourront être que très graves". Selon eux,  "le gouvernement japonais cherche à minimiser autant que possible la gravité de la catastrophe nucléaire en cours et du relâchement de radioactivité dans l’environnement".

Gilles Roman

(1) http://mphoto.sblo.jp/article/43820834.html en japonais Contact au Japon de l’association JVJA ayant effectué les mesures : JVJA Mobile : 090-6101 -6113

(2) http://english.kyodonews.jp/news/


In english : Each would complement the USGS site, and would additional information and tips on this important, potentially harmful, topic :

Disaster Recovery Training (Free)
http://etraintoday.com/about-us/disaster-recovery/


The Earthquake Recovery Resource Guide
http://www.homeadvisor.com/article.show.Earthquake-Recovery-Resource-Guide.17321.html

Earthquake Preparedness Drills
http://www.shakeout.org/





Commentaires

Articles les plus consultés :