Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Michèle Rivasi et Eva Joly obtiennent l'arrêt d'exploitation d'une mine d'uranium

De retour du Mali, la député européenne Michèle Rivasi, qui voyageait avec la juge Eva Joly, candidate d'Europe Ecologie-Les Verts pour les Présidentielles de 2012, annonce que, "convaincu par les informations recueillies par les deux eurodéputées, le Président de la République Amadou Toumani Touré a pris la décision de faire arrêter les forages d’uranium dans la région de Faléa, à l’Ouest du pays".

Sur son site internet, Europe Ecologie- Les Verts confirme que "les eurodéputées mettent ainsi fin à une lutte de quatre ans entre les habitants de cette région et une société canadienne, propriété de Rockgate Capital Corp, qui y avait obtenu des permis d’exploration de gisements de cuivre, de bauxite et d’uranium de la part du gouvernement en 2007".

Many Camara, l’émissaire en Europe de l’Association des ressortissants et des amis de la commune de Faléa, était venu rencontrer les eurodéputées pour leur exposer les menaces pour les 17 000 habitants des 21 villages de cette région, où par ailleurs la biodiversité est exceptionnelle. Les mines d’uranium provoquent en effet la dispersion dans l’air de poussières fortement radioactives ainsi que des rejets d’eau contaminée. Les deux eurodéputées se sont ensuite rendues sur place, dans ce lieu enclavé et situé à 800 kilomètres de la capitale Bamako, afin de constater par elles-mêmes l’importance du problème et de rencontrer les maires des communes concernées et la population.

De retour à Bamako elles ont pu dialoguer avec la société civile et des membres du gouvernement, dont les ministres de l’Environnement et des Mines, MM. Tiemoko Angare et Abou Bakar Traore. « Ceux-ci n’avaient que très peu d’informations sur les nombreux forages effectués et sur les dangers environnementaux et sanitaires de l’exploitation d’une mine d’uranium », déclare Eva Joly, qui souligne « l’établissement d’un dialogue serein avec les autorités ».

Les mesures de la CRIIRAD
 La CRIIRAD avait rendu publique l’année dernière une étude sur l’impact environnemental désastreux de l’extraction d’uranium. Arrivée quelques jours avant les Eurodéputés à Faléa, cette  Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la radioactivité  y avait effectué des relevés environnementaux grâce à un financement du groupe des Verts-ALE au Parlement européen.

" Lors d’une ultime visite, le président a promis d’arrêter les forages, de ne pas délivrer de permis d’exploiter et de désormais favoriser l’agriculture plutôt que les industries polluantes", s'est réjoui Eva Joly qui confirme cette information sur sa page Facebook.

Mise à jour : Le démenti de l'AFP
A peine cette information connue, le site Romandie News a publié un démenti (daté du 30 mars à 19h12). Il indique que "Mmes Eva Joly et Michèle Rivasi n'ont pas obtenu du président de la République" Amadou Toumani Touré "l'arrêt de l'exploitation d'une mine d'extraction d'uranium au Mali", selon  Benson Diakité, conseiller du président malien... "Pour le moment, on assiste à une phase exploratoire dans cette mine. C'est l'exploration qui est en cours, et elle continue"... "Je voudrais souligner quand même que le chef de l'Etat est tout à fait sensible aux conséquences de l'exploitation de l'uranuim, et tout sera mis en oeuvre pour préserver la santé des populations", a-t-il ajouté, toujours selon l'AFP reprise par Romandie News.
Voir le portrait de Michèle Rivasi dans le trombinoscope de LYFtvphotos -
Gilles Roman




Commentaires

Articles les plus consultés :