Accéder au contenu principal

Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



100000 jeunes "en errance" dans la région Rhône-Alpes

Philippe Meirieu  (EELV) et
Jean Jack Queyranne (PS)
Au cours de sa session des 7 et 8 avril 2011 à Charbonnières, le Conseil Régional doit adopter plusieurs mesures de réorganisation du service public de formation, qui mettra en particulier l'accent sur le "raccrochage" des jeunes "en errance"...

Spécialiste de l'éducation et de la formation tout au long de la vie dont il a fait son cheval de bataille, le Vice Président Philippe Meirieu (EE-LV) rappelle que la formation professionnelle continue des demandeurs d'emploi est une des compétences premières des régions. 
Les mesures présentées à l'Assemblée visent à simplifier l'offre de la Région, organiser l'accueil des personnes intéressées par des formations, et surtout les accompagner dans leur parcours afin de leur éviter  les obstacles qui les empêchent bien souvent d'aller au bout de leur projet.

Rendre plus  lisible l'offre de formation de la Région
"Pour la première fois, les grandes structures de formation ont accepté de partager leurs moyens matériels et humains", se satisfait Philippe Meirieu, pour qui le plus important est de rendre lisibles les multiples propositions. "Le morcellement de l'intervention régionale en de multiples dispositifs ne permet plus aujourd'hui le pilotage, l'évaluation et la réactivité à l'offre" renchérit le Président de l'assemblée régionale, Jean-Jack Queyranne.

Les programmes de Validation des Acquis par l'Expérience
Dans les faits, trop de personnes passent entre les mailles d'un filet qui se voudrait protecteur. L'objectif du plan sera donc de clarifier le cadre d'intervention de la région afin de proposer à chacun des parcours de formation "tout au long de la vie". Cela passe par la formation continue mais aussi par la validation des acquis sur le lieu de travail. "Le bilan des VAE (programmes de Validation des Acquis par l'Expérience -ndlr) est positif, mais concrètement on a beaucoup de personnes à qui la commission demande un complément de travail pour valider leur diplôme et qui ne le font pas, par manque de temps ou de moyens...", explique Philippe Meirieu, qui insiste sur le suivi nécessaire "jusqu'à la validation du diplôme". Car valider son expérience par un diplôme, cela permet de retrouver plus facilement du travail, d'espérer voir sa rémunération évoluer et aussi de retrouver une estime de soi nécessaire dans la démarche de reprise d'activité...

Un programme de "raccrochage" pour des publics prioritaires
En 2007, le recensement a estimé à 91000 le nombre de jeunes
de 16/25 ans "en errance" dans la région Rhône-Alpes
(Ici la manifestation des "Enfants de Don Quichotte" Place Bellecour)
En adoptant ce plan, le conseil régional a décidé de venir en aide à des publics prioritaires, toutes ces  personnes sorties du système scolaire avant l'obtention d'un diplôme, auxquelles il s'agit de proposer d'acquérir les bases, un socle de "compétences premières" nécessaires à leur entrée dans la vie active. 
"Lors du recensement de 2007, on a évalué à 91000 (près de 12%) le nombre de jeunes de 16 à 25 ans en errance, sortis du système sans diplôme, sans formation et sans perspective d'avenir", s'alarme Philippe Meirieu... "Des études du Pôle Rhône-Alpes d'Orientation, le PRAO, les estime aujourd'hui à plus de 100000". Sur les dix mille jeunes sortant sans diplôme du système scolaire chaque année, le "temps d'errance" avant qu'ils ne se présentent à une mission locale est en moyenne de 31 mois ! 

Un appel à projets pour des "actions de  formation innovantes"
Pour le président Queyranne, il est urgent que la région se donne pour mission d'aller chercher ces jeunes "en errance", "pas seulement dans les quartiers urbanisés des villes mais aussi dans les zones rurales", afin de leur proposer des actions concrètes pour "raccrocher" à la société.. 
Les personnes aidées dans le cadre de cette "démarche active" devraient bénéficier, sous conditions, de la prise en charge de leurs coûts pédagogiques et pour certains d'une rémunération et de la couverture sociale.

Concrètement, un appel à projet sera lancé dans les prochaines semaines par la région. Les organismes de formation  devront s'engager à proposer des actions innovantes en faveur du raccrochage. Les projets retenus bénéficieront d'une aide spécifique sur un "fonds d'impulsion" et seront prioritaires sur les autres lignes budgétaires de la région.

Gilles Roman

Commentaires

Articles les plus consultés :