Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



CleanTech : A Solaize, le gouvernement annonce une pluie... d'Euros...

investissements d'avenir
Le gouvernement n'en finit pas d'annoncer des "Investissements d'Avenir" dans la région lyonnaise. Les Ministres  Nathalie Kosciuszko-Morizet (écologie),  Valérie Pécresse (enseignement supérieur et recherche), Éric Besson (industrie) viennent de rendre public le nom des premiers lauréats de l’appel à projets "Instituts d'excellence sur les énergies décarbonées".  L'INDEED de Solaize près de Lyon (Vallée de la Chimie) est "immédiatement labellisé".

Des partenariats entre les entreprises et l'enseignement supérieur
Les Instituts d'Excellence reposent sur des partenariats de long terme entre les établissements d’enseignement supérieur et de recherche et les entreprises. Ils sont centrés sur les filières énergétiques et climatiques porteuses d’avenir, notamment l’efficacité énergétique des bâtiments, les outils de maîtrise de l’énergie, les énergies marines, l’énergie solaire, la chimie du végétal et les biotechnologies industrielles à finalité énergétique, les réseaux intelligents de gestion de l’énergie.

Un "Institut d’excellence" pour développer l'usine "propre" du futur
La stratégie de R&D d’INDEED vise le développement de procédés bas carbone au service de l’usine du futur et repose sur 4 programmes : un programme socle permettant de réaliser demain une usine plus vite, plus propre et plus sûre,  un programme de recherche sur les procédés pour les bioénergies (utilisation des matériaux et des énergies renouvelables), un programme de développement des plans directeurs énergie de sites industriels à faible empreinte carbonée et enfin une recherche sur les procédés de recyclage.

L’Institut annonce qu'il contribuera fortement aux objectifs du Grenelle de l'Environnement. On peut citer parmi les principaux impacts attendus : la réduction des émissions de CO2, la baisse de la consommation énergétique dans les usines, la diversification des sources d’énergies, le développement des matières premières secondaires (recyclage) et la réduction de la consommation des matières premières.

Un "effet d'annonce" pour un montant non encore défini
Le gouvernement n'a pas encore indiqué le montant accordé aux premiers projets labellisés mais on sait que, doté de 1 milliard d’euros au total, l'ensemble de l'appel  validera une vingtaine de projets sur les énergies décarbonées et qu'il est intégré au programme gouvernemental des "Investissements d’avenir"

SuperGrid, à Villeurbanne
A noter qu'un autre projet développé dans le Grand Lyon a retenu l'attention du jury, celui du "SuperGrid" de Villeurbanne. Mais, selon le communiqué des ministres, "il devra être réaménagé avant le 15 juillet afin d'être soumis également à un réexamen en vue d’une décision définitive".

A Lyon, on se montre évidemment satisfait du soutien à l'institut INDEED. Le campus technologique qui devrait voir le jour sera destiné à attirer de nouveaux centres de Recherche et Développement. Il participera ainsi à la transformation de la Vallée de la Chimie en un territoire emblématique... En 10 ans, l’Institut permettra d’accueillir 250 chercheurs supplémentaires sur le campus qui regroupe actuellement 1600 chercheurs. 

L’Institut valorisera et développera la formation dans le domaine de la chimie avec entre autres la création d’un centre de ressources (physique et virtuel) sur les nouveaux enjeux industriels de la chimie à Lyon, l’adaptation de masters sur de nouvelles spécialités, le renforcement des compétences transversales en lien avec les plateaux de compétences de l’Institut et la formation des managers en les sensibilisant aux nouvelles chaînes de valeur introduites par l’Usine du Futur.

Un "bond" dans la recherche sur les économies d'énergie
En matière d'emploi, le résultat escompté reste tout de même modeste (2 000 emplois sur dix ans, notamment au travers de transferts de technologies (environ 60 licences), de la création de start-up (une trentaine), et au développement de nouveaux marchés pour les filières industrielles (bioénergie, déchets, gestion thermique, analytique…). C'est surtout dans le développement des économies d'énergie que l'on peut attendre des résultats de l'Institut : les technologies développées devraient permettre de réaliser une économie de 30 TWh sur la facture énergétique française (soit l’équivalent de 5% de la consommation électrique nationale !


G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)
----------------------------

Commentaires

Articles les plus consultés :