Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Eva Joly: "J'ai une conception moins consensuelle de l'écologie que Nicolas (Hulot)"

Eva Joly
Plus de 30000 sympathisants se sont inscrits pour participer au choix du candidat à l'élection présidentielle de 2012 du mouvement Europe Ecologie-Les Verts. C'est pratiquement le double du chiffre escompté et cela rend d'autant plus incertain le résultat de ces primaires. Si tout le monde s'accorde à dire que la dernière ligne droite se jouera entre l'animateur de télévision Nicolas Hulot et la juge Eva Joly, les débats relayés sur internet ont été rudes avec les deux autres candidats, Henri Stoll (un écologiste historique) et le militant anti nucléaire Stéphane Lhomme.
Face aux attaques de ce dernier contre Nicolas Hulot, Eva Joly, de passage à Lyon et à Vaulx en Velin ce mardi 14 juin, a tenu à rappeler que tous les candidats avaient leur légitimité. Appelant à un débat sur les idées et non sur les personnes, elle a demandé au pédagogue Philippe Meirieu, élu de la région et Président du conseil fédéral d'EELV, de jouer les médiateurs, en plus des journalistes/animateurs, pour le dernier débat qui sera organisé à Lille. 
Eva Joly à Lyon

"Nicolas (Hulot) est plus angélique, plus naïf..."
Si tous les candidats sont à peu près d'accord sur le programme qu'ils défendront dans la campagne présidentielle, leur divergence réside dans la méthode. "Nicolas (Hulot) est peut être plus angélique, plus naïf... Il défend une écologie de la négociation... Moi je ne crois pas qu'on puisse agir en demandant aux riches de s'entendre avec les pauvres, aux pollueurs de négocier avec les pollués"..."Je crois à la vertu de la loi . Elle seule peut remédier aux injustices insupportables qui écrasent les plus petits et les plus faibles", indique Eva Joly.

Une méthode de travail basée sur la confiance 
militant eva jolyFace au procès en incompétence, elle assure qu'elle est entourée "de dizaines de gens jeunes très compétents et extrêmement motivés", chacun dans leur domaine. "Je suis dans le mouvement depuis trois ans et j'ai beaucoup appris à leur contact", assure l'ancienne juge qui voudrait élargir le champ de l'écologie politique et environnementale vers ceux de l'économie et de la justice fiscale : "Si je suis désignée pour représenter les écologistes à cette élection, je militerais pour plus de justice économique : la reconversion écologique passe par une politique de grands travaux d'amélioration de l'habitat, mais aussi par la lutte contre les paradis fiscaux et la création d'un revenu minimum d'existence et d'un salaire maximum". 
Dernier débat le 16 juin . Vote des militants et des sympathisants par internet avant le 23 juin ou par courrier le 24. Ce ne sera alors que le résultat... du premier tour !
Gilles Roman



----------------------------

Commentaires

Articles les plus consultés :