Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Grand Stade : Aulas choisit le groupe Vinci, la bourse "applaudit" selon Le Figaro.fr

 grand stade ol
La première maquette présentée en
juin 2009  
/ @LYFtvPhotos /
"Même pas peur !" Le patron de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas n'a pas attendu la publication du résultat des enquêtes publiques (qui ont pris fin le 18 juillet) pour donner "un coup d'accélérateur" dans la réalisation de son projet de Grand Stade. Il a annoncé la nomination du groupe de BTP Vinci pour la conception et la réalisation de la future enceinte à Décines. 

Après le stade du Mans, que la société gère depuis janvier et la signature de contrats pour ceux de Nice et Bordeaux, le groupe Vinci devrait donc devenir le grand bénéficiaire du plan national de rénovation des stades avec cette troisième signature dans le cadre du "grand projet" de l'Euro 2016. 

Un projet officiellement privé qui suscite la polémique à Lyon
Dans un contexte où les finances du club ne sont pas florissantes (voir ci dessous l'évolution de la cotation en bourse), l'Olympique Lyonnais a un besoin urgent de se constituer des actifs - autres que les joueurs qui voient leur cote fluctuer... La propriété d'un stade, qui plus est de grande capacité, pourrait donner plus d'assise financière à la société qui a déjà contracté de nombreux crédits auprès des banques. C'est en tous cas ce que pense son PDG, Jean-Michel Aulas, qui lutte depuis de nombreuses années pour le déplacement en banlieue du stade de l'Olympique Lyonnais. 
Mais les détracteurs ne manquent pas d'arguments : outre les écologistes qui, par la voix de leur secrétaire nationale Cécile Duflot, ont qualifié ce projet "d'un autre siècle", fustigeant entre autres sa démesure et sa conception générale du sport de haut niveau (voir ici), de nombreux opposants se sont réunis en associations pour dénoncer pèle-mèle l'emplacement choisi, le manque de concertation, la difficulté d'organiser les transports collectifs, l'abandon du stade de Gerland - présenté comme trop vétuste pour le Football mais idéal pour le Rugby - et surtout le coût jugé "astronomique" pour la collectivité d'un projet présenté comme privé. 

Un  coût de  170 millions d'Euros pour les contribuables locaux... pour commencer ! 
Pour ce "gigantesque projet", note le quotidien Le Figaro, "la collectivité (Grand Lyon, Département, Etat...) prendra en charge les accès au stade pour 170 millions d'euros. Reste 450 millions d'euros à trouver pour le stade lui-même, d'une capacité finale de 58.200 places, et dont Vinci devrait donc assumer une partie des coûts". Jean -Michel Aulas, qui jure que le projet restera "privé-privé", aurait déjà annoncé que l'Etat payera 20M€... mais c'est dans le cadre du plan de rénovation des stades français...

Un "Naming" pour assurer le financement du stade 
Pour collecter une partie des fonds nécessaires, le groupe aurait déjà annoncé la mise en vente du  nom du futur stade à une société privée. L'"OL land" ne devrait donc s'appeler que provisoirement "stade des Lumières" (à moins que les collectivités locales veuillent payer pour ce jeu de mot avec le patronyme des inventeurs lyonnais du cinéma ?). "L'identité du partenaire qui sera choisi, et le montant de sa participation financière dans le cadre de ce contrat devraient être dévoilés d'ici à la fin de l'année", indique encore Le Figaro.  Une nouvelle belle polémique en perspective !

Gilles Roman

"Les investisseurs applaudissent la nouvelle"...
cours bourse olg OL group
L'évolution de l'action OL Group depuis son introduction (source : Yahoo Finance)



Selon le Figaro, "en Bourse, cette nouvelle a été applaudie par les investisseurs...Une rapide recherche sur Wikipedia nous permet tout de même de relativiser cette information : L'action OL Groupe a été proposée à 24 euros le vendredi 8 février 2007 lors de son introduction (code OLG) ... "Conformément à l'article 68 de la loi du 30 décembre 2006156, l'ouverture du capital intègre un projet de nouveau stade détenu en propre par le club". Près de deux ans après, l'action avait perdu 65 % de sa valeur pour atteindre un minimum de 8,50 euros au 25 novembre 2008,  9,75 euros le 27 août 2009. Le 23 mai 2011, le cours est descendu à 6 euros.  "A 11 heures aujourd'hui, le titre de l'OL Groupe avançait de 0,93%, à 5,41 euros..." s'enthousiasme le Figaro !
Tous les articles sur le Grand Stade dans les sites de LYonenFrance -
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)

Commentaires

Articles les plus consultés :