Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



A la Confluence, la friche de la Sucrière transformée en "boîte des possibles"

Après un chantier très rapide - 10 mois de travaux menés par Icade - l’ancienne sucrière du port Rambaud, dans le quartier de la Confluence ouvrira ses portes en 2011 à l'occasion de la 11e Biennale d’Art Contemporain de Lyon.
La sucrière à Lyon
Une gestion privée pour ce nouvel équipement culturel...
Olivier Ginon et Georges Képénékian
Olivier Ginon, en compagnie 
de Georges Képénékian,
 l'adjoint à la Culture de la Ville de Lyon...

Le Groupe GL Events, dirigé par Olivier Ginon, partage à 50% avec ICADE (Voies Navigables de France) les parts de la société civile immobilière qui a investi près de 20 millions d'Euros (dont 9,3M€ HT de travaux) dans ce nouvel espace.

Une "boîte" du jour et de la nuit...

Jean-Paul Viossat
Jean-Paul Viossat, directeur
de Rhone-Saône Développement
Dédiée entièrement à la culture, cette "boîte des possibles", comme la qualifie Jean Paul Viossat, le directeur de Rhone-Saône Développement, fera cohabiter trois fonctions aux différentes heures du jour et de la nuit : un espace dédié aux expositions, concerts et spectacles, "déjà réservé six mois tous les deux ans par la biennale d'art contemporain"... des modules de bureaux sur 3200 m2 commercialisés par "plateaux"...  Et enfin, sur le toit, un "club-bar" avec terrasse qui devrait être placé en concession d'ici la fin de l'année 2011...
Serge Grzybowski et Gérard Collomb
Le PDG d'Icade, Serge Grzybowski, présente l'investissement
au Sénateur-Maire de Lyon, Gérard Collomb
Avec un panorama exceptionnel sur la Saône et les Balmes de Ste-Foy lès Lyon, la Sucrière pourrait devenir un haut lieu de la vie lyonnaise, un peu sur le modèle des friches de Berlin ou des docks de Londres.
Un défi architectural au service des artistes :

La Sucrière
La restructuration a été menée par Z Architecture. "Notre défi a consisté à offrir un espace modulable tout en valorisant l'histoire industrielle des lieux" explique l'architecte William Vassal. Constituée de piliers en béton armé, de charpentes en métal, la structure laisse la place à l'imagination des artistes qui investiront les lieux. Les escaliers de secours monumentaux sont installés sur l'extérieur, laissant libre un immense plateau central qui peut être rehaussé... les matériaux utilisés permettent d'alterner la froideur du béton de l'ancienne usine et la chaleur des matériaux comme le mélèze.
Olivier Ginon

Un "modèle" pour rentabiliser la culture ?
La complémentarité des espaces pourrait permettre de créer un nouveau modèle économique pour la culture. C'est en tous cas la volonté d'Olivier Ginon, qui avec la gestion de la Sucrière, s'assure une position largement dominante dans ce secteur, ce qu'il justifie  "par la nécessité de gérer en synergie la destination Lyon" (Voir la vidéo de LYFtv.com ici) .
Les images du quartier de La Confluence sur LYFtv-Photos -



Gilles Roman
(redaction@LYonenFrance.com)

Commentaires

Articles les plus consultés :