Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Vacances pour tous : l'UNAT milite pour un droit au répit...

C'est une expérience originale qui vient d'être testée à Lyon : quelque 500 personnes à revenus modestes (quotient familial entre 700 et 1000€) ont été sélectionnées par les centres sociaux et des associations caritatives pour bénéficier d'une semaine de vacances... la mise en place d'une sorte de "droit au répit plus qu'au repos" pour ces familles essentiellement monoparentales, selon le mot de Frédéric Prelle, le président de l'Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein air (UNAT). Cette organisation défend la pérennité du dispositif, lancé à titre expérimental dans la région Rhône-Alpes.

Le projet, qui a bénéficié de fonds européens FEDER, a aussi été soutenu par les services de l'Etat et les gérants de structures touristiques eux-mêmes, qui ont accepté de réduire leurs bénéfices. "Nous n'avons pas voulu constituer une nouvelle usine à gaz", assume le représentant de la Direccte (le service déconcentré de l'Etat chargé du tourisme), mais il s'agissait de répondre rapidement à un besoin clairement identifié de fluidifier les rouages de l'administration... Nous voulions aider des familles qui dépassent les seuils des aides mais qui n'ont plus, du fait de la crise, la possibilité de partir". 

Bien que contradictoire avec la politique de l'Etat, qui officiellement ne "redistribue" plus d'aides en dehors du Revenu de Solidarité Active (RSA), le dispositif  ne serait donc concurrent avec aucun autre. C'est ce qu'assure Frédéric Prelle, qui indique que même des gens isolés ont pu en profiter. 
Environ 150 familles (500 personnes) ont donc commencé à bénéficier cette année de ce nouveau "droit aux vacances".  Ces nouveaux touristes, tous sélectionnés dans la région, sont accueillis dans l'un des 37 villages ou centres de vacances de Rhône-Alpes associés à l’opération, dans les départements de Savoie, Haute-Savoie, Ardèche, Isère, Drôme, Ain et Loire. 

Le coût de l'opération  a été évalué à 312 000 euros pour un an. La Région a apporté une aide de 90 000€, l’Europe 100 000€, la Direccte (Etat) 80 000€ et le reste est assuré par les bons vacances et les remises sur les prix des séjours, consenties par les centres et villages.
Voir la plaquette "Coup de pouce pour vos vacances" (en PdF)

Gilles Roman
(redaction@LYonenFrance.com)

Commentaires

Articles les plus consultés :