Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



BAC 2011 à Lyon , le Prix de l'artiste francophone à Dominique Petitgand

Le Ministre de la Culture Frédéric Mitterrand s'est déplacé à Lyon ce mercredi 14 septembre 2011 à l'occasion de l'ouverture de  la Biennale d'Art Contemporain de Lyon. Avec le Maire de Lyon, Gérard Collomb, il a  remis à cette occasion le prix de l'artiste francophone à Dominique Petitgand, un prix décerné par un jury * spécialement créé, sur une initiative de la Maison de la Francophonie.

Depuis 1992, Dominique Petitgand compose et réalise des pièces sonores, où les voix, les bruits, les atmosphères musicales et les silences construisent, par le biais du montage, des micro-univers où l'ambiguïté subsiste en permanence entre un principe de réalité (l'enregistrement de la parole de gens qui parlent d'eux) et une projection dans une fiction onirique, hors contexte et atemporelle.
"A la merci", l'oeuvre récompensée par le Prix de l’artiste francophone de la B.A.C. 2011, est un dialogue audio entre un enfant et un adulte qui tourne autour des mots, comme une dictée d’une très longue phrase, comme un jeu de syllabes contre syllabes. 
Il trouve une résonnance sur écran avec une interprétation en anglais, "qui vient ajouter et pas remplacer", affirme l’artiste. "Je suis d’une langue", explique Dominique Petitgand. Ce jeu entre les langues, et les mots, symbolise le combat francophone pour la diversité culturelle, le refus d’un monde aplati dans ce spectacle mondialisé du quotidien. Preuve que la différence, cette terrible beauté, reste le meilleur passeport pour demain.
Le prix de l'artiste francophone a été créé en 2009 à l'initiative de la Maison de la Francophonie et en étroit partenariat avec Biennale d'Art Contemporain de Lyon.
En 2009, c’est l’artiste d’origine brésilienne (elle vit et travaille à Berlin), Maria Thereza Alves qui a remporté à l’unanimité du jury le prix de l'Artiste Francophone. Le prix est doté de 5 000 euros et  entièrement financé par un mécène.

La première Maison de la Francophonie de l'hexagone a été créée à Lyon en 2008.
Elle a pour mission d'animer, d'informer et de fédérer les initiatives. Depuis, fort du soutien effectif du MAE et de la Préfecture de Région, mais aussi du Grand Lyon, de la région Rhône-Alpes, du département du Rhône de la CCI, de communes, de l'AIRF et de nombreuses associations francophones, la Maison de la Francophonie a fédéré à la fois des initiatives francophones et lancé un certain nombre d'actions au plan régional, et notamment le Mois de la Francophonie en Rhône-Alpes (46 communes, plus de 200 manifestations) au mois de mars.
La seconde Maison de la Francophonie a été ouverte à Marseille cette année. Le réseau sera complété en 2012 avec, vraisemblablement, Bordeaux et Nantes.
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)

* Membres du jury : Pierre Bal-Blanc, directeur du Centre d’art contemporain de Bretigny, Josée Gensollen, collectionneuse française, Georges Képénékian, maire adjoint de Lyon délégué à la culture, Akiko Miki, directrice artistique de la triennale de Yokohama, Alexandra de Royère, collectionneuse argentine, Erick Roux de Bézieux, président du réseau des Maisons de la Francophonie.

Commentaires

Articles les plus consultés :