Accéder au contenu principal

Journées du Patrimoine, un bilan très positif dans le Grand Lyon

Les Journées européennes du patrimoine ont confirmé une nouvelle fois leur succès. Bien que le soleil n’ait pas toujours été au rendez-vous, le public à répondu à l’invitation du Grand Lyon.
L’agglomération a choisi cette année de mettre plus particulièrement en lumière l’histoire et le patrimoine des déplacements en proposant de nombreuses animations, expositions et balades sur les thèmes des transports et infrastructures terrestres, ferroviaires fluviales et aériennes. 

De la Maison du Fleuve Rhône à Givors à l’aérodrome de Corbas, en passant par les berges de Saône et le Port Edouard Herriot, le public a répondu présent. 4892 personnes se sont intéressées à la maintenance des trains dans les technicentres TGV et TER de la SNCF, 1800 ont découvert l’application smartphone sur les ponts de la Viarhôna à l’Hôtel de Région, 1400 ont pu monter le samedi dans l’avion Tristar sur le tarmac de Saint-Exupéry, les files d’attente devant l’entrée du chantier du doublement du tunnel et les croisières sur la Saône ou sur le Rhône avec VNF, la péniche du Val de Rhône ou Navig’inter ont affiché complet. Malgré un temps incertain l’on a pu voir dans toute l’agglomération des groupes de visites, à pied ou à vélo … et même à cheval ou en canoë, à l’écoute attentive de leur guide–médiateur. 


L’engouement des visiteurs pour le patrimoine industriel ne s’est pas démenti. 
Pour cette nouvelle édition, plusieurs sites désaffectés ou en activité ouvraient pour la première fois leurs portes au public. 750 personnes se sont pressées (par groupe de 20 !) pour admirer les magnifiques archives de l’atelier de soierie Tassinari et Chatel à la Croix-Rousse (voir la vidéo), 600 ont pénétré dans les ateliers de construction mécanique de l’usine Fives-Lille à Givors, pan incontournable de l’histoire industrielle locale. Elles étaient également 1433 à voir ou revoir l’usine des eaux de Caluire et 570 à découvrir l’ancienne rotonde ferroviaire de Grigny, ouverte pour la première fois, qui a notamment passionné d’anciens cheminots.
"Les Utopies réalisées"
Ici les Gratte-Ciel de Villeurbanne
Le parcours des Utopies Réalisées (lire ici) invitait à découvrir 5 sites emblématiques du patrimoine urbain du XXème siècle : les Etoiles de Renaudie à Givors, le Couvent de la Tourette à Eveux et Firminy Vert du Corbusier, la Cité Tony Garnier à Lyon et les Gratte-Ciel de Maurice Leroux à Villeurbanne. Les circuits en autocar proposés pour se déplacer entre ces différents sites ont remporté un véritable succès.
Il va sans dire que les grands monuments du centre historique de Lyon ont également été plébiscités. Ainsi, près de 14000 visiteurs se sont rendus à l’Hôtel de Ville, 12 000 au Musée des Beaux-Arts, 6589 à l’Opéra avant la fermeture au public en raison d’une représentation cet après-midi, 7100 aux Musées Gadagne-Musée d’histoire de Lyon. Quant aux visites guidées de la chapelle de l’ancien couvent de la Visitation, monument moins bien connu et ouvert pour la première fois sur la colline de Fourvière, elles ont attiré plus de 550 passionnés.
Les usines TASE de Vaulx en Velin
dont la façade est aujourd'hui protégée
Enfin, les circuits proposés entre Lyon, Saint-Etienne Métropole, Vienn’Agglo et la communauté d’agglomération des Portes de l’Isère, au titre du partenariat sur la gouvernance métropolitaine (G4) ont connu un franc succès. Le public était au rendez-vous dans les bus aux départs de Lyon, Saint-Etienne, Bourgoin-Jallieu et Vienne.
Selon les services du Grand Lyon, "le succès renouvelé des Journées européennes du patrimoine dans le Grand Lyon tient une fois encore à la forte mobilisation des acteurs publics, privés et associatifs autour de cette manifestation" : ce sont 400 services culturels, conseils de quartier, associations, propriétaires privés, entreprises, artisans qui proposaient un programme de 600 animations sur 350 sites répartis sur l’ensemble du territoire.
Parmi ces propositions, les visiteurs ont pu découvrir 34 sites inédits, 48 animations dédiées au jeune public et une grande diversité de visites, balades, expositions, ateliers, adaptés aux goûts de tous les publics. Pour communiquer sur l’événement, le Grand Lyon a diffusé un programme papier à 100 000 exemplaires et mis à disposition un site internet dédié permettant notamment au public de concevoir son programme personnalisé. Pour la première fois cette année, une application smartphone est venue compléter le dispositif, offrant par exemple la possibilité de composer son parcours de visites en fonction de sa géolocalisation.
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)
------------------------


Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

Une restropective Keith Haring au Musée d´Art Contemporain de Lyon

Keith Haring aurait eu seulement cinquante ans en 2008. Il est mort prématurément du Sida à l´âge de 31 ans. Du 22 février au 29 juin 2008, le Musée d'art contemporain de Lyon présente l'une des plus importantes expositions jamais organisées en France en hommage à cet artiste emblématique de la scène new-yorkaise des années 80.


Keith Haring a marqué le renouveau des arts plastiques, en diffusant son travail dans la rue et dans le métro de New York sous forme de graffitis très élaborés, évoquant à la fois des personnages de bandes dessinées et une frénésie toute contemporaine. Le travail de Haring, qui aborde notamment les questions sociales, est resté très abordable, ce qui en fait l´un des artistes les plus populaires de l´art contemporain. Il associait entre autres la BD et la calligraphie symbolique. Cette exposition exceptionnelle a été confiée au commissaire italien Gianni Mercurio et est réalisée en étroite collaboration avec la Fondation Keith Haring de New York. Elle pr…