Accéder au contenu principal

Tourisme : en Rhône-Alpes, les villes rient et la montagne pleure...

Les festivals (ici Aluna en Ardèche)
ont fait le plein cet été -
Rhône-Alpes Tourisme, le "bras armé" de la Région  pour le développement de ce secteur à fortes potentialités économiques,  vient de mener avec l'institut Ipsos une nouvelle enquête de conjoncture, du 10 au 16 août 2011. L'intérêt de cette étude, réalisée régulièrement, est qu'elle permet de dégager des tendances sur la perception par le public des grands secteurs touristiques de la région : la montagne, la campagne, les villes... Le panel est constitué d'environ 700 professionnels.

Une conjoncture rendue difficile par la météo et la crise économique.
En raison d'une météo particulièrement capricieuse cette année (fortes pluies en juillet, canicule puis orages en août), il ressort de cette étude une baisse de l'attractivité des zones de montagne. Mais si l'on prend la région Rhône-Alpes dans sa globalité, le bilan reste globalement positif, malgré une baisse de l'indice général de satisfaction (-8% par rapport à 2010). 
Le département de l’Ardèche, nouvel arrivant dans l'étude, enregistre le meilleur score de satisfaction. Comme semble-t-il dans la Drôme (département qui n'est pas encore étudié), les professionnels ont profité des réservations de dernière minute de familles qui ont annulé leurs séjours d'été en montagne. Mais attention ! La crise économique a frappé et les professionnels notent un raccourcissement de la durée des séjours, le recours de plus en plus fréquent aux chèques vacances et la généralisation du "marchandage".  Le Président de Rhône-Alpes Tourisme, Jean Besson  voit aussi dans la bonne tenue des destinations ensoleillées un facteur géopolitique, entre autres la baisse de fréquentation des pays d'Afrique du Nord (la Tunisie aurait connu une chute vertigineuse de près de 60 % qui a profité à l'Espagne, la région Provence et dans une moindre mesure aux départements du sud de Rhône-Alpes).
Le musée de la Lavande

le Rhône tire son épingle du jeu
Comme pour l'Ardèche et les destinations que Jean Besson qualifie poétiquement de zones de "montagne non humide", les résultats de l’enquête font apparaître une grande satisfaction des professionnels du département du Rhône. Près de 9 professionnels sur 10 déclarent avoir enregistré une bonne fréquentation sur la période estivale ! Le Rhône affiche ainsi une satisfaction des plus élevées en région, que ce soit dans la ville-capitale, Lyon ou dans les zones rurales comme le Beaujolais ou les Monts du Lyonnais.

Les festivals sont de plus en plus attractifs pour les touristes
Selon les responsables de Rhône-tourisme, ce bon résultat n'est pas uniquement lié  à la conjoncture ; il  marque aussi le résultat de plusieurs années de politique volontariste avec de nombreuses activités proposées dans l'ensemble du département : "les festivals sont toujours plébiscités, ils participent activement à l’attractivité du département, comme le montrent, par exemple, les bons résultats du festival en Beaujolais Continents et Cultures (7 500 entrées), ou encore celui des Nuits de Fourvière qui a battu des records avec ses 133 000 spectateurs. Chacun progresse de plus de 10% cette année".
Une nouvelle forme de tourisme
patrimonial, culturel et
industriel
En 2011, les professionnels rhodaniens annoncent d"ailleurs un niveau de satisfaction pour le mois d’août, équivalent à celui de 2010. 68 % d’entres eux l’estiment même "d’un bon niveau". Si la fréquentation des clientèles françaises reste stable, le mois d’août 2011 se caractérise aussi par un retour en nombre des touristes étrangers, Néerlandais et Belges en tête.

Septembre marque le retour du tourisme d'affaires
Avec le retour de l’automne, la reprise du tourisme d’affaires, notamment, conforte l’optimisme des professionnels du secteur dans le Rhône. 

Reste que, pour l'ensemble des institutions de Rhône-Alpes, il existe de fortes marges de progression pour cette activité du tourisme, "forte créatrice d'emplois non délocalisables" comme aime à le rappeler le directeur de Rhône-Alpes tourisme, Marc Béchet.

"Le Grand Lyon, voit sa fréquentation augmenter d'année en année" note avec satisfaction Jean-Michel Daclin, qui préside aux destinées de l'office du tourisme de Lyon, dont la compétence s'étend désormais à l'ensemble des villes et villages de la Communauté Urbaine. "Cela est lié au grand nombre d'activités proposées par les villes, aux musées et cinémas très fréquentés par mauvais temps, mais aussi au développement d'une nouvelle forme de tourisme patrimonial, industriel et culturel..." .

De nombreuses pistes restent à explorer pour développer le tourisme en Rhône-Alpes
Des efforts pourraient désormais être faits pour satisfaire les visiteurs qui aiment bouger. "Il est fini le temps où les familles se posaient pour de longues vacances dans un lieu unique, note un observateur, aujourd'hui, les familles découpent leurs vacances et ne restent pas au même endroit...".
Il est notable que les professionnels qui tirent leur épingle du jeu sont ceux qui ont fait des efforts pour leur promotion (création de sites internet avec réservations en ligne, activités promotionnelles). "Les lieux d'hébergement en montagne souffrent aussi d'un déficit d'investissement", note pour sa part Claude Comet, la vice-présidente de la région Rhône-Alpes déléguée au tourisme. L'institution a décidé de relever son taux de subvention pour aider ces structures à se mettre à niveau. Jean-Michel Daclin a d'autres idées : Il pourrait être bon pour les professionnels de s'organiser en réseaux afin de proposer aux visiteurs des paquets touristiques". Rien de plus simple en effet que d'organiser la tournée des hôtels lyonnais pour proposer aux clients des sorties à la journée vers les plus belles destinations de Rhône-Alpes : de la visite gastronomique dans le beaujolais vert à la randonnée dans le Parc du Pilat en passant par une visite du lac d'Annecy ou du musée de la lavande en Ardèche, les idées ne manquent pas et pourraient donner  l'idée aux touristes de revenir plusieurs fois en Rhône-Alpes !
Gilles Roman
(redaction@LYonenFrance.com)

(*) Du côté du visitorat hexagonal, Rhône-Alpes puis l’Île de France et le Nord-Pas de Calais sont dans le tiercé de tête avec les Pays Bas, la Belgique et le Royaume Uni pour les étrangers.
------------------------

Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …

A Lyon, un juge est mort...

"Juge Renaud, j'aurai ta peau". Cette phrase, criée en septembre 1974, en plein tribunal, par le truand Alain Benjelloun, pouvait paraître prémonitoire. Mais lorsque le 3 juillet 1975 les tueurs s'avancent vers le magistrat, Benjelloun est à la prison Saint-Paul de Lyon, tout comme le "parrain" du gang des lyonnais Edmond Vidal ou le "cerveau" Pierre Pourrat, qui lui est pensionnaire de la maison d'arrêt de Valence.

Quant à Fernand Recchia, un ferrailleur millionnaire aux très hautes protections, impliqué dans "l'affaire des fausses factures", il est incarcéré depuis le 19 juin pour utilisation frauduleuse d'un duplicata de permis de conduire. Un alibi en béton. C'est qu'il en avait des ennemis, le juge François Renaud ! Celui que les truands, les journalistes et le Comité d'Action des Prisonniers appelaient "le Shériff" était de tous les dossiers explosifs. François Colcombet, fondateur et premier prés…