Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Pont Raymond Barre : le début des travaux à la Confluence

pont+confluence
Le 24 novembre 2011 a débuté un chantier symbolique à plus d’un titre : celui de la  construction du pont Raymond Barre,  premier ouvrage entièrement dédié aux  transports en commun et aux modes doux,  réalisé dans le cadre du prolongement de la  ligne T1. La pose de la première pierre, sur la rive gauche du Rhône, a été effectuée par Bernard Rivalta, le Président du Syndicat des Transports (Sytral),  Gérard Collomb, le sénateur-maire de Lyon et Président du Grand Lyon, et Michel Mercier, Ministre et Président du Conseil général du Rhône, en présence de la famille de Raymond Barre. Le nom qui a été choisi pour baptiser ce pont perpétue, selon le Sytral, "le souvenir d’un grand homme d’Etat, qui a imprimé à Lyon sa marque de maire visionnaire, imaginant deux axes fondamentaux pour l’avenir de l’agglomération : le Plan des déplacements urbains, dont Lyon fut la première grande ville de France à se doter ; le quartier de la Confluence, projet qui a pris corps sous le double signe de l’aménagement urbain durable et de la créativité architecturale".
L’ouvrage est conçu par l’architecte Alain Spielmann qui l'a pensé comme "un projet emblématique  d’une vision urbaine qui réintègre l’échelle humaine dans le cadre de vie"... Le futur pont témoigne d’une conception aussi discrète qu’élégante : "Nous avons souhaité que l’ouvrage s’efface et apparaisse dans toute sa simplicité. Ses proportions ont ainsi été étudiées avec beaucoup de finesse en harmonie avec le bâti alentour afin de nous insérer le mieux possible dans le paysage (le pont Pasteur, le musée des Confluences, les entreprises…) ", souligne Alain Spielmann.
L’option qu’a retenue le jury est celle d’un pont en arc (bow string) soutenant par le dessus un tablier très fin. Les deux arcs, au dessin très allongé, sont inclinés chacun à 10° par rapport à la verticale avec une ouverture vers le ciel. La hauteur a été calculée pour être inférieure à celle du musée des Confluences, afin d’offrir un accompagnement en contrepoint à celui-ci.
Avec une travée centrale de 150 m, la plus grande de Lyon, il dessine un mouvement de biais afin d’offrir une vue sur la Confluence, comme un balcon sur le Rhône. Deux raccordements courbes viennent s’ancrer
aux stations du tramway de part et d’autre. Dissymétrique, il propose les circulations douces côté aval, avec un belvédère réalisé en bois pour apporter une note chaleureuse à la structure de béton et d’acier : c’est là que, grâce au mobilier qui aura été installé, les piétons et cyclistes pourront se poser et se reposer pour profiter de l’endroit et des perspectives qu’il ouvre. 
A noter que les revêtements de sols ont été choisis en concertation avec les associations de personnes à mobilité réduite. Le pont n’oublie pas sa vocation fluviale, avec des piles implantées de manière à ménager la passe navigable. Il sera enfin, et surtout, le nouveau signal d’entrée au sud de la ville, qu’il va marquer par sa légèreté et son élégance.
Le moment le plus spectaculaire du chantier sera celui de la pose de la travée centrale et de ses arcs, transportés sur le site à l’aide de barges, qui aura lieu au premier trimestre 2013. La livraison de l’ouvrage est prévue pour fin novembre 2013.
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)

Commentaires

Articles les plus consultés :