Accéder au contenu principal

Dinamo Zagreb-Lyon (1-7) : Lyon, ou le "miracle" croate...

Au terme d’un match fou, marqué notamment par une seconde période d’anthologie, l’Olympique Lyonnais a déjoué tout les pronostics,  à Zagreb (7-1). Leur large victoire, combinée à celle de Madrid du côté d’Amsterdam (3-0), les envoit directement en 1/8èmes de finale de Ligue des Champions. A l’image de Glasgow (2007), ou de la qualification obtenue à Madrid (2010), l’OL a écrit une nouvelle page de son histoire européenne. Et elle est sacrément belle 
L’OL connaissait les conditions précises d’une accession en huitième de finale de Ligue des Champions : une victoire à Zagreb était impérative, au même titre qu’une victoire madrilène à Amsterdam. Mais à ces deux conditions s’ajoutait un troisième critère, donnant un peu plus encore d’incertitudes quant au parcours européen des Gones : Lyon, troisième du groupe D, devait, à travers ces deux rencontres jouées à distance, remonter sept buts à l’Ajax d’Amsterdam, deuxième. Mission impossible. Ou presque, puisque les lyonnais l’ont fait.
Mais ce ne fut vraiment pas simple. Les Gones, sur une bonne dynamique actuellement (victoires à Auxerre 3-0 et contre Toulouse 3-2), comptaient sur leurs forces en présence pour déjouer les pronostics. Premier coup dur : Michel Bastos, principal atout offensif du moment, déclarait forfait pour le match, victime de douleurs dorsales à l’entraînement mardi. Deuxième coup dur : Lisandro Lopez, en pleine bourre lui aussi (et auteur de trois buts lors des deux derniers matchs), n’était pas titularisé par Rémi Garde.
La composition d’équipe avait d’ailleurs de quoi intriguer : l’attaquant argentin, donc, mais aussi Källström, Ederson et Réveillère étaient laissés au repos, eux qui constituent les principaux éléments de satisfaction de l’OL version Garde. Dabo, Fofana, Gourcuff et Lacazette étaient alignés d’entrée, comme une façon de symboliser que le destin de l’OL appartenait à ses jeunes. Et petit à petit, s’ils n’étaient pas vraiment tranchants, les Gones parvenaient à se libérer.
L’expulsion qui change tout
Le match commençait doucement, avec des lyonnais maladroits mais désireux d’inscrire beaucoup de buts à la pire défense de la Ligue des Champions. Jimmy Briand, bien décalé par Gourcuff, ne trouvait pas le cadre en piquant son ballon (15′). Mais c’est un autre joueur, hors du coup, qui se montrait hors sujet et sortait… hors du terrain. Jerko Leko, ancien joueur de l’AS Monaco, accrochait les maillots de Lacazette (10′) et Gomis (26′) : deux gestes d’anti-jeu que l’arbitre sanctionnait par deux cartons jaunes : le joueur était expulsé avant la demi-heure de jeu.
Malgré leur supériorité numérique, les lyonnais n’arrivaient pas à prendre le dessus, et c’est Zagreb qui, au contraire, se montrait dangereux, par Sammir (19′) puis Ibanez (35′), bien captés par Lloris. En revanche, si le gardien International s’interposait de façon magistrale face à deux nouvelles frappes de Beqiraj, il ne pouvait rien sur celle de Kovacic, qui profitait d’une largesse de Cissokho pour donner l’avantage aux siens (0-1, 39′).
Bafé Gomis, absolument transparent jusque-là, allait alors se mettre en marche et activer la machine olympienne.
Gomis dans l’Histoire
Le buteur lyonnais égalisait juste avant la mi-temps après un bon centre d’Aly Cissokho (1-1, 44′) : Lyon revenait dans le match, mais n’était pas à la hauteur de l’enjeu. Après un quart d’heure de repos et de recadrage de la part du coach, les Gones rentraient sur le terrain déterminés, d’autant que le Réal Madrid leur facilitait le travail en menant 2 buts à 0 du côté d’Amsterdam. Sur un corner, Gonalons surgissait et marquait involontairement du genou gauche après une remise de la tête de Briand (2-1, 47′) : le Lyon était réveillé.
Bafé Gomis, déjà buteur, enfoncait ensuite le clou sur des passes de Briand (3-1, 49′) et de Cissokho (4-1, 51′). Réalisé en sept minutes, sa performance fait d’ailleurs de lui le joueur ayant inscit le triplé le plus rapide de l’Histoire de la Ligue des Champions. Il était même tout proche du quadruplé sur une nouvelle offensive rhodanienne (53′). Un vent de folie soufflait sur les hommes de Rémi Garde, et les poussait inexorablement vers un exploit retentissant. Illustrations à l’heure de jeu : Gomis touchait le poteau d’une reprise acrobatique (63′), mais Lisandro, tout juste entré en jeu, ne manquait pas le cadre (5-1, 64′). Le rêve était en marche. Il prenait même forme lorsque Gomis, encore lui, ajoutait une unité à son compteur personnel, profitant d’un bon centre de Cissokho (6-1, 70′).
Lyon était alors qualifié, mais pas à l’abri d’un but croate ou néerlandais, qui les aurait alors mis de nouveau hors-course. Il convenait donc de prendre une petite avance, sous forme de joker. Ce confort, c’est Jimmy Briand qui l’offrait aux Gones à un quart d’heure du terme de la rencontre (7-1, 76′). Il ne pouvait alors plus rien arriver aux lyonnais, d’autant que le Réal Madrid enfonçait lui aussi le clou de son côté, gagnant 3 buts à 0 à Amsterdam.
Alors que peu de monde y croyait, Lyon s’est qualifié miraculeusement hier soir, en Croatie. Le principal fait du match aura été l’expulsion de Jerko Leko, qui laissa ses partenaires jouer à 10 contre 11 pendant plus d’une heure. L’OL a ainsi pu prendre l’ascendant psychologique et le dessus physique. Voilà aussi une performance qui met à mal les statistiques et les pronostiques exprimés avant la rencontre.
Une belle façon de nous prouver que le foot n’est pas qu’une histoire de chiffres et d’argent…
Lire aussi : Revue de presse, une victoire jugée "étrange" par la presse internationale...
Mikhaël Defoly
- FootbOL -
------------------------

Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

Une restropective Keith Haring au Musée d´Art Contemporain de Lyon

Keith Haring aurait eu seulement cinquante ans en 2008. Il est mort prématurément du Sida à l´âge de 31 ans. Du 22 février au 29 juin 2008, le Musée d'art contemporain de Lyon présente l'une des plus importantes expositions jamais organisées en France en hommage à cet artiste emblématique de la scène new-yorkaise des années 80.


Keith Haring a marqué le renouveau des arts plastiques, en diffusant son travail dans la rue et dans le métro de New York sous forme de graffitis très élaborés, évoquant à la fois des personnages de bandes dessinées et une frénésie toute contemporaine. Le travail de Haring, qui aborde notamment les questions sociales, est resté très abordable, ce qui en fait l´un des artistes les plus populaires de l´art contemporain. Il associait entre autres la BD et la calligraphie symbolique. Cette exposition exceptionnelle a été confiée au commissaire italien Gianni Mercurio et est réalisée en étroite collaboration avec la Fondation Keith Haring de New York. Elle pr…