Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Des drones achetés en Israël pour la gestion des conflits urbains ?

mouvement+man+logo
Le MAN, Mouvement pour une alternative non violente, s'inquiète de la continuité du commerce des armes, à un moment où  la crise économique et financière s'accentue...
"Début février 2012, nous apprenons que Dassault serait sur le point de remporter un appel d’offre pour fournir 126 avions de chasse Rafale à l’Inde. Ce contrat colossal est évalué à environ 12 milliards de dollars et, alors qu’il n’est pas encore finalisé, déjà certains se félicitent de ce marché", note Yvette Bailly, porte parole du MAN à Lyon.
Le Ministre de la Défense Gérard Longuet a lui-même considéré cet éventuel contrat comme "une bonne nouvelle pour toute la France et donc pour son président". Quant à Pierre Lellouche, Secrétaire d’État au Commerce Extérieur, il considère que cette vente d' "un très bon avion, qui a fait ses preuves dans les opérations récentes en Afghanistan, en Libye et ailleurs", est une bonne nouvelle pour notre industrie aérospatiale, pour notre industrie de défense, "qui est parmi les meilleures du monde".


Le MAN ne souhaite évidemment pas se réjouir "de ces ventes d’armes qui participent à l’escalade de moyens militaires dans une région instable" et rappelle que l’Inde est en conflit avec le Pakistan, notamment au sujet du Cachemire. Ainsi la France, vend des armes à deux états puissants en conflit, tous les deux détenteurs de l’arme nucléaire, engrangeant des bénéfices financiers sur le dos des civils qui sont de plus des victimes potentielles d’affrontements armés dans cette région.
La France a vendu, dans les années 2000, des sous-marins Agosta 90B au Pakistan. Le contrat, qui prévoyait des commissions financières, est au cœur de l’affaire de l’attentat de Karachi qui en 2002 a provoqué la mort de 14 personnes, dont 11 employés de la Direction des Constructions Navales. Le procès est toujours en cours. 

L’achat par la France de drones à Israël.
Mais si la France revendique, dans le domaine de l'armement, une industrie compétitive "parmi les meilleures du monde", selon les mots de Pierre Lellouche, il lui arrive aussi d'acheter à l'étranger des armements pour des sommes considérables : le MAN a ainsi noté que "le ministère de la Défense français a pris en juillet 2011 la décision d’acheter pour plus de 318 millions d’euros d'armes de guerre à Israël". 
Là encore, Yvette Bailly s'interroge : "Pourquoi vouloir importer en France, dans les pratiques militaires ou dans la gestion des conflits urbains, des outils et des méthodes qu’Israël utilise dans les territoires occupés palestiniens ? (...)". 
Le MAN est associé à la Campagne BDS (Boycott Désinvestissement et Sanction) et demande l’annulation immédiate de ce contrat d’achat d’armes.
Gilles Roman
(redaction@lyonenfrance.com)
------------------------

En ce moment sur nos sites

Commentaires

Articles les plus consultés :