Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Quand Najat Vallaud Belkacem sort les gants... de boxe !

Najat+Vallaud+Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem
Photo @LYon-Photos.fr
La porte parole de François Hollande Najat Vallaud Belkacem n'y est pas allé de main morte ce dimanche 26 février, allant jusqu'à focaliser le débat toute la soirée sur internet et les réseaux sociaux. Un "feu de paille" alimenté par les communiqués courroucés et indignés de nombreux membres du parti présidentiel, députés, conseillers régionaux et même ministres, fondant en défense de Nicolas Sarkozy, qui lui ont reproché entre autres d'abaisser le débat et réclamé "des excuses publiques!".

Le Figaro s'est le premier fait l'écho de l'un de ces communiqués, parlant d'"une succession d'injures plus abominables les unes que les autres" proférées par l'une des porte-parole de François Hollande.
L'objet du débat est un texte publié dans la journée par l'élue lyonnaise,  intitulé "Terrorisme médiatique et grand-banditisme intellectuel: les deux mamelles de la campagne UMP".  : elle y décrit le Président sortant comme un homme "faux, une contrefaçon, un produit de contrebande imaginé par des cerveaux d'extrême droite et revendu par des valets sans morale (...)".
Dans le Figaro, Franck Riester, qui est présenté comme l'un des "snipers" de l'UMP, ajoute à la polémique en la décrivant comme "une étape supplémentaire dans l'antisarkozysme érigé en stratégie politique". 




Animer le débat... d'idées ?
Il semble déjà loin le jour (c'était vendredi dernier !) où Nicolas Sarkozy reprochait au candidat socialiste de n'avoir pas le cuir assez dur pour supporter les critiques ! Le voilà aujourd'hui  lui-même présenté  en victime d'"une succession d'injures plus abominables les unes que les autres et indignes du débat démocratique".


Mais la porte-parole de François Hollande n'a pas tardé à recevoir des soutiens : même si certains de ses amis ont admis sur twitter qu'elle avait "frappé un peu fort", d'autres se sont amusés des réactions de "pauvres chéris, de pauvres choux traumatisés par la méchante Najat".
"Les pauvres agneaux, si doux, si tendres, si délicieux qui depuis des semaines lancent dans le débat public leurs boules puantes, leur débat rance, leur insulte quotidienne de François Hollande et de la gauche", ironise par exemple un groupe de journalistes dans le blog "ZeRedac". Le billet rappelle que le candidat socialiste a été présenté lors du meeting de l'UMP à Marseille comme "un menteur", "un irresponsable"...
Alors, l’obsession anti-Hollande des partisans du président sortant est-t-elle "au niveau de la charge anti Sarkozy" de ses opposants ? Les électeurs en jugeront bientôt, mais nombreux sont ceux qui réclament maintenant un retour au débat d'idées, sur l'ensemble des problèmes touchant à l'élection présidentielle et dont les candidats évitent soigneusement de parler, comme par exemple les relations internationales, l'ascension du nationalisme en Europe, le retour annoncé de Vladimir Poutine (il est cité dans la communiqué de Najat Vallaud Belkacem) à la tête de la Russie, les relations avec les pays du pourtour méditerranéen, entre autres le Maroc dont est originaire la porte parole du candidat socialiste que certains messages accusent subtilement d'être ni plus ni moins qu'une espionne à la solde du Roi !
Gilles Roman
(redaction@lyonenfrance.com)

Commentaires

Articles les plus consultés :