Accéder au contenu principal

Musée des Confluences, les travaux avancent mais la polémique n'est pas éteinte

Jean-luc Fosse, directeur technique
de GTM (Vinci construction)
La construction du Musée des Confluences a indéniablement pris un nouveau tour depuis que le géant du BTP, Vinci, a récupéré le chantier. Si l'on en croit le responsable des travaux,  Jean-Luc Fosse, le nouveau calendrier devrait être respecté et le gros oeuvre du bâtiment particulièrement complexe, imaginé en 2001 par le cabinet d'architectes autrichien adepte de la "déconstruction" Coop Himmelb(I)au, pourrait être achevé avant la fin de l'année 2012.

La charpente métallique, en cours d'installation, est posée sur un socle de béton, lui-même installé sur des piliers profonds en cette zone humide (la Confluence est la pointe ultime avant la réunion de la Saône et du Rhône).  Elle sera ensuite recouverte du fameux nuage de "Cristal", qui donnera la forme très particulière, déjà largement représentée, de ce bâtiment futuriste.
Bruno Jacomy,
conservateur en chef

Si les professionnels restent peu diserts sur le coût final du chantier, on sait que les chiffres ont explosé depuis les premières évaluations. Le Canard enchaîné ainsi que des opposants au Président du Conseil Général (et ministre de la Justice) Michel Mercier, n'hésitent pas à ajouter au coût initial les frais liés aux différents arrêts du projet et ceux du "manque à gagner" pour le département du Rhône... Pour financer le musée, le Conseil Général a en effet, rappelle le Vice-Président du Grand Lyon Gilles Vesco, vendu au plus mauvais moment ses parts dans la Compagnie Nationale du Rhône - CNR - . Compte tenu de l'augmentation exponentielle de la valeur des actions, la perte pour les finances publiques semble en effet énorme  (lire ici).


Le bâtiment est aussi attaqué sur le fait qu'il n'atteindra pas les normes de qualité environnementales aujourd'hui requises et que son coût de fonctionnement devrait être particulièrement élevé... Pour s'y rendre, peu de parkings, mais un tramway tout neuf, dont le chantier devrait débuter prochainement, qui déposera les visiteurs à la porte...
Face à cette pluie de critiques, les concepteurs préfèrent opposer la prouesse technique. "Dans ma déjà longue carrière, je n'ai jamais connu de bâtiment culturel qui ne prenne pas de retard", indique le conservateur en chef du Musée, Bruno Jacomy, qui peaufine actuellement la programmation du lieu.
Quant à Jean luc Fosse, qui dirige la construction du gros oeuvre, il ne tarit pas d'éloge sur le côté technique  "Imaginez le nombre de calculs nécessaires pour chaque poutrelle, les études sur la tension, l'assemblage de l'ensemble au millimètre près, avec 250 000 boulons, 17000 plaques inox toutes différentes...!".  Et d'ajouter, pour répondre à ceux qui critiquent le "gouffre énergétique" que constitue le bâtiment : "Les onze verrières laisseront entrer la chaleur durant l'hiver et 600 panneaux photovoltaïques "rendront" de l'électricité à EdF"...

Les travaux de second œuvre (plâtrerie, chauffage, ventilation, climatisation, électricité, etc.) ont déjà débuté et se poursuivront jusqu'à l'automne 2013. Il faudra ensuite, sous la conduite d'Hélène Lafont-Couturier, nommée récemment pour prendre la responsabilité de l'ensemble des musées du Département du Rhône, que les 6 400 m2 de surfaces d'exposition du musée soient aménagés, de même que la librairie et les trois brasseries qui prendront place sur le site. Le musée comprendra aussi deux auditoriums... "Si le rythme continue à être tenu, il pourra enfin être inauguré comme prévu au printemps 2014".

Hélène Lafont-Couturier, directrice des
Musées du Département du Rhône
Le Musée des Confluences comprendra deux niveaux... le premier sera consacré aux collections permanentes et le second, aux temporaires : le turn over sera important, puisqu'au minimum six expositions temporaires devraient être organisées chaque année, sans compter les expositions itinérantes, qui continueront à tourner "hors les murs" dans l'ensemble du département. Il s'agira à la fois d'expositions invitées, mais aussi des expositions montées par le musée lui-même, "le plus souvent en co-productions, pour en réduire les coûts", reconnaît Hélène Lafont-Couturier qui devra gérer ce grand vaisseau muséal dans un cadre budgétaire qui ne pourra qu'être contraint.
Gilles Roman
(avec LYon-Entreprises.com)

Commentaires

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

Une restropective Keith Haring au Musée d´Art Contemporain de Lyon

Keith Haring aurait eu seulement cinquante ans en 2008. Il est mort prématurément du Sida à l´âge de 31 ans. Du 22 février au 29 juin 2008, le Musée d'art contemporain de Lyon présente l'une des plus importantes expositions jamais organisées en France en hommage à cet artiste emblématique de la scène new-yorkaise des années 80.


Keith Haring a marqué le renouveau des arts plastiques, en diffusant son travail dans la rue et dans le métro de New York sous forme de graffitis très élaborés, évoquant à la fois des personnages de bandes dessinées et une frénésie toute contemporaine. Le travail de Haring, qui aborde notamment les questions sociales, est resté très abordable, ce qui en fait l´un des artistes les plus populaires de l´art contemporain. Il associait entre autres la BD et la calligraphie symbolique. Cette exposition exceptionnelle a été confiée au commissaire italien Gianni Mercurio et est réalisée en étroite collaboration avec la Fondation Keith Haring de New York. Elle pr…