Accéder au contenu principal

Actuellement sur LYFtvNews :



Industrie : sept propositions de reprise pour Kem One


Kem One - L'usine de St-Fons
près de Lyon 


L'Administrateur Judiciaire de KEM ONE SAS a reçu sept lettres de marques d'intérêt de repreneurs potentiels à l'issue de la période de dépôt des offres de reprise fixée par le Tribunal de Commerce de Lyon. 
Une prolongation de cette période va être demandée au Juge du Tribunal de Commerce, afin de permettre à ces candidats de déposer une offre de reprise en bonne et due forme. Compte-tenu du délai serré et des enjeux liés à KEM ONE, et dans un contexte où KEM ONE a recouvré ce mois-ci une activité satisfaisante, ces résultats démontrent, selon l'Etat, que le processus de reprise de l'entreprise a franchi une étape importante. 
 A la fin de la période –date limite 14 juin 2013- fixée par le Tribunal de Commerce de Lyon pour le dépôt des offres de reprise de KEM ONE SAS en redressement judiciaire, sept repreneurs ont déposé des lettres de marques d'intérêt auprès de l'Administrateur Judiciaire de KEM ONE SAS, Maître Bruno Sapin. 
Trois lettres proviennent de fonds d'investissement, une d'un groupe industriel et deux de personnes physiques. En outre, une organisation syndicale a manifesté son souhait de disposer d'un délai supplémentaire. Ces lettres concernent l'ensemble des activités de la société, à l'exception d'une reprise partielle de la part d'une personne physique. 
Afin de permettre à ces repreneurs potentiels de confirmer cet intérêt en déposant une offre de reprise en bonne et due forme, une prolongation de la période de dépôt va être demandée au Juge par l'Administrateur Judiciaire. Ce délai supplémentaire permettra aux candidats d'approfondir leur analyse de la situation de l'entreprise, puis de consolider et finaliser leur proposition. 
Le Préfet du Rhône note que, "compte tenu de la dimension de l'entreprise et des enjeux qui lui sont associés, le dépôt de ces sept lettres de marques d'intérêt dans un délai serré, -moins de trois mois après le début de la procédure de redressement judiciaire- est très significatif". 

Par ailleurs, l'activité de KEM ONE s'est progressivement redressée au cours de ces derniers mois pour atteindre un niveau de production proche de la normale sur l'ensemble des usines. Avec cette première étape de déclarations d'intérêt de sept repreneurs potentiels, le retour à une activité satisfaisante et des équipes toujours pleinement mobilisées, le processus de redressement de l'entreprise semble bien engagé. 
G.R.
(redaction@LYonenFrance.com)

 KEM ONE SAS comprend les sites de l'activité amont en France : 1300 personnes réparties sur le Siège Social (Lyon) et 7 sites industriels : Balan (Ain), Saint-Fons (Rhône), Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence), Berre, Fos-sur-Mer et Lavéra (Bouches du Rhône), Vauvert (Gard). Début juillet 2012, les produits vinyliques d'Arkema ont été cédés au groupe Klesch et constituent désormais KEM ONE, la nouvelle entreprise totalement intégrée dans la filière vinylique. 2600 personnes exercent leurs compétences réparties sur 22 sites industriels, principalement en Europe, mais aussi en Asie et sur le continent nord-américain. Troisième producteur européen de PVC avec un chiffre d'affaires de plus d'un milliard d'euros, KEM ONE dispose de nombreux atouts pour se développer et devenir un leader en solutions vinyliques intégrées.

Articles les plus consultés :