Accéder au contenu principal

Jacques Delors : "Même si l’Europe faisait des miracles, rien ne pourrait empêcher les peuples de payer les erreurs de leurs gouvernants".

Jacques Delors -
Photo @Notre Europe
Le  Président-fondateur de "Notre Europe" Jacques Delors formule des analyses et recommandations sur la crise européenne. Il prend position sur les racines de cette crise et sur les mesures prises pour y faire face. Il se prononce ensuite sur les relations franco-allemandes, la situation de la France, du Royaume-Uni et du Portugal. Il évoque enfin le rôle des institutions européennes durant la crise, et notamment de la Commission européenne et de la Banque centrale européenne.
Une interview publiée par le journal portugais Público le 16 juin 2013 et réalisée par Teresa de Sousa -

S’il était possible de revenir cinq ans en arrière, aurions-nous pu prévoir l’ampleur de la crise européenne ? 
Il y a deux éléments dans cette crise. D’une part, une crise financière mondiale. Nous vivions dans un climat néolibéral, débordant d’optimisme, et nous pensions que tout était possible avec l’argent-roi. Pourtant, cette situation devait évidemment avoir une fin. D’autre part, une mauvaise gouvernance de l’euro. Là aussi, la crise était prévisible car nous n’avions pas les armes nécessaires pour résister à une telle tempête. Ces deux élé- ments se sont conjugués, crise financière internationale et mauvaise gouvernance de l’euro.
 Cette crise n’est-elle que le résultat d’une mauvaise gouvernance de l’euro ou, au contraire, a-t-elle des causes plus profondes ? N’est-elle pas aussi liée au rééquilibrage des rapports de force au sein de l’Europe ? 
Si je dis qu’il y a une crise de gouvernance de la zone euro, c’est parce que depuis la création de la monnaie unique, avec le fameux Pacte de stabilité et croissance, nous avons accepté qu’à un moment donné, l’Allemagne et la France ne respectent pas les critères. Et ensuite, nous avons laissé faire alors que les pays s’endettaient trop et que certaines banques faisaient des folies. À aucun moment, l’Eurogroupe n’a levé le petit doigt pour essayer de stopper cette spirale négative. C’est pour cela que je dis que les gouvernements sont tout autant responsables. Ils ont profité de la stabilité de l’euro et de la faiblesse des taux d’intérêt pour faire des folies, au niveau du budget des États ou des banques. Certains pays subissent une crise profonde, essentiellement due à leur surendettement, comme le Portugal ou la Grèce. Mais cette situation est aussi la conséquence de la folie des banques, comme on le voit en Irlande et en Espagne. 
Le remède pour sortir de la crise, prescrit à Berlin, ne produit pas de très bons résultats. Les pays du Sud ont plongé dans une récession sévère qui s’étend maintenant aux pays du Nord. Le chômage est trop élevé. 
J’ai déjà mentionné les raisons qui nous ont entraînés dans cette situation difficile. En premier lieu, ce sont les excès du libéralisme financier et des banques ; en deuxième lieu, une gouvernance défaillante de la zone euro et, en troisième lieu, des pays qui se sont endettés au-delà du raisonnable. Je tiens à ajouter sur ce dernier point que, même si l’Europe faisait des miracles, rien ne pourrait empêcher les peuples de payer les erreurs de leurs gouvernants. En outre, nous ne payons pas seulement la mauvaise gestion de l’euro, mais aussi un délai de réaction trop long, dû notamment aux atermoiements de la chancelière allemande. Elle a trop hésité entre 2010 et 2011. Ce n’est qu’à partir de 2011 et 2012 qu’elle a pris conscience que l’incendie progressait et qu’il fallait entrer dans une nouvelle phase qui permette aux pompiers d’agir. Pour contrôler l’incendie, mais rien de plus. 
 Il reste encore beaucoup à faire ?
Oui. Et puisque nous sommes au Portugal, un pays qui souffre beaucoup, où le chômage des jeunes s’envole, où des entreprises ferment, ce qui importe aujourd’hui c’est que les efforts qui doivent être faits ici soient soutenus par un mouvement de stimulation de la croissance venu de l’Europe. Je reprendrais la formule lapidaire de notre ami malheureusement décédé Tommaso PadoaSchioppa [ancien ministre italien et président de Notre Europe – Institut Jacques Delors de 2006 à 2010] : «  Aux États la rigueur, à l’Europe la croissance ». Or à présent, il ne suffit pas d’envoyer un message d’espoir ; ce qu’il faut faire, c’est mettre tous les moyens de l’Europe au service de la stimulation des économies, et ce rapidement, sans perdre de temps en procédures administratives inutiles. Par exemple, il faut permettre une utilisation plus rapide des fonds de cohésion. Un pacte européen pour la croissance et l’emploi de 120 milliards d’euros a déjà été adopté, il faut l’appliquer. Cela inclut les prêts de la BEI, et j’espère par ailleurs que la mise en œuvre du programme d’aide aux jeunes, dit « garantie européenne pour la jeunesse », sera rapide et déterminée. La situation est très dure, des parents sont obligés d’aider leurs enfants, la consommation est en berne. Face à cela, il est nécessaire que l’Europe fasse un geste fort et concret. Si l’Europe s’engage sur la voie de la croissance, il sera plus facile de parvenir à un ajustement budgétaire plus supportable pour les peuples.
Lire d'autres extraits de cet entretien sur LYFtv-Europe

La sélection vidéo de LYFtv-Lyon (abonnez vous) :
Booking.com

Actuellement sur LYFtvNews :



Posts les plus consultés de ce blog

Urgences dentaires et services de garde à Lyon

Vous êtes très nombreux à vous connecter par les moteurs de recherche sur la requête "urgence dentaire à Lyon".  Nous vous proposons donc quelques informationsque nous vous invitons à mettre à jour en fonction de vos connaissances.

D'après le Conseil Départemental du Rhône des chirurgiens dentistes, "les urgences dentaires qui sont des suites de soins, sont en général prises en charge par le praticien traitant". Si cela n’est pas possible, vous pouvez vous adresser, depuis le 20 septembre 2010, au Service des Urgences Odontologiques (dentaires) qui a déménagé de l'Hôtel Dieu à l'Hôpital Edouard Herriot.  L'adresse de ce service d'urgence est au Pavillon A de l’Hôpital, 5 place d’Arsonval, Métro Grange Blanche.
Service de garde Le conseil départemental de l’Ordre des Chirurgiens-dentistes du Rhône organise un service de garde sur la ville de Lyon, pour faire face aux urgences dentaires. Ce service concerne les dimanches et jours fériés de 9h00 à 11…

Eviter les embouteillages ! les statistiques qui anticipent les heures de pointes sur les départs en vacances :

INRIX(*)  a analysé l'impact des départs en vacances sur les routes françaises et localisé les points chauds de l'été pour aider les voyageurs à éviter les embouteillages. Selon les archives collectées pendant de nombreuses années, l'analyse établit des projections sur les encombrements à venir pendant cette période particulière. La société publie les données d'encombrement sous la forme d'un "Indice de retard INRIX", qui mesure les retards dus aux encombrements par rapport à des conditions de circulation normales. Ainsi, un indice de 20 représente une augmentation de 20% des temps de trajet, soit 6 minutes supplémentaires sur un trajet régulier de 30 minutes. Dernier week-end de juillet
Les graphiques ci-dessous montrent comment les courbes de trafic ont évolué au cours des derniers vendredi et samedi de juillet l'an dernier dans certaines métropoles. La circulation dans Paris intra-muros semble baisser le vendredi soir après un pic de 4…

A Lyon, une ONG propose des soins dentaires et ophtalmologiques gratuits

Créée à Lyon en octobre 1995, France humanitaire a pour objet de réunir tous moyens et compétences pour aider les populations en difficulté en France et à l’étranger .


Les pathologies dentaires et ophtalmologiques, parce qu’elles atteignent directement l’apparence extérieure, représentent souvent un obstacle majeur àl’insertion sociale et professionnelle.

Cette atteinte amplifie la perte de confiance en soi, la désespérance, et transforme le regard des autres en une épreuve qui amplifie encore la tendance de la population concernée à s’exclure elle-même de tout dispositif. Parce que l’absence de soins est souvent l’une des premières étapes de la spirale de l’exclusion, cette organisation participe à l’accès aux soins des personnes les plus démunies, essentiellement dans les domaines dentaires et ophtalmologiques, grâce à une équipe de 400 bénévoles qui interviennent en France et à l’étranger.
A LYON un cabinet ophtalmologique a été installé, au siège de la délégation. Les consultatio…

Arêtes de poisson : un espion italien éclaire l'un des mystères de Lyon

C'est sans doute l'une des énigmes les plus difficiles à résoudre de l'Histoire de Lyon : des galeries souterraines ont été mises à jour sur près de deux kilomètres. Mais rien ni personne n'avait été jusqu'ici capable de donner une explication à la construction de ces tunnels en forme d'arêtes de poissons qui courent du plateau de la Croix Rousse jusqu'au Rhône.
Une équipe de chercheurs, anthropologues et archéologues du service d'archéologie préventive de la ville de Lyon s'est attelée durant plusieurs mois à un long travail de cartographie de ce réseau. Il s'agissait pour une part de prévenir les éboulements en cas de nouveaux chantiers (en particulier le percement du deuxième tunnel sous la Croix Rousse). D'autre part, l'équipe d'historiens devait tenter de dater la construction et d'en comprendre la signification.
M.A.J 01/2018: une visite des fameuses "arêtes" par une équipe de France3 Un réseau mystérieux pour leque…

People : Siben, le marocain qui cause bien des Sushis !

Siben N'Ser annonce d'emblée la couleur : "Nous avons inventé, dès 1998, le concept et le métier...  C'était à Paris dans le XVIème arrondissement et tous ceux qui ont voulu nous copier se sont cassé les dents... Nous gagnons d'ailleurs de nombreux procès en contrefaçon !". 
Il est vrai que, si la mode des sushis bat son plein, l'idée de décliner cette forme de restauration "à clientèle essentiellement féminine" est plutôt récente en France. "En matière de propriété intellectuelle, une recette ne se dépose pas, mais nous veillons à ce que les formes, le packaging, l'organisation ne soient pas copiés", insiste ce commerçant aux très grandes ambitions. Paris, Ibiza, Miami, Bali...et Lyon Planet Sushi a donc un temps d'avance sur ses concurrents, et ses propriétaires comptent le mettre à profit pour "décliner le concept", d'abord en interne puis en développant un réseau de franchise dans le monde entier !
Abonnez vous …